A la Une

Une journaliste de télévision de la Bulgarie qui a couvert la corruption de l’UE brutalement assassinée

© Facebook / Виктория Маринова

Ceci ne se passe pas dans la Fédération de Russie mais dans l’Union européenne!

Une journaliste de télévision qui couvrait des cas de fraude sur des fonds européens a été brutalement assassinée et aurait été violée dans le nord de la Bulgarie. Cet horrible attentat est le troisième assassinat d’un journaliste dans l’Union européenne, alors que la liberté de la presse suscitait des préoccupations.

Le corps de Victoria Marinova, âgée de 30 ans, qui a animé une émission sur la chaîne de télévision locale TVN, a été retrouvé mort samedi sur la célèbre piste de jogging située près du Danube, dans la ville de Ruse. La ville n’a jamais vu un crime aussi brutal, selon des criminologues expérimentés cités par les médias locaux.

La femme a été violée et battue, et a succombé aux blessures à la tête et à la suffocation, selon les médias locaux citant des enquêteurs. Le téléphone portable de la victime, ses clés de voiture et certains vêtements n’ont pas été retrouvés avec elle, mais la voiture n’aurait pas été volée.

Aucune version officielle du meurtre paralysant n’a été présentée jusqu’à présent, alors que les autorités tentaient de retrouver les coupables, affirmant que c’était «juste une question de temps». La police n’a exclu aucun motif du crime odieux.

Harlem Désir, représentant de l’OSCE pour la liberté des médias, a appelé les autorités à « déterminer rapidement » si cette attaque était « liée à son travail ».

OSCE media freedom @OSCE_RFoM

I will closely follow investigation into horrific murder of investigative journalist Viktoria Marinova in . for killers of Journalists. Need to quickly determine if linked to her work. Full statement:  http://www.osce.org/representative-on-freedom-of-media/398888 

Certains pensent déjà que la femme aurait pu être victime de son dernier rapport. Elle a animé le programme « Detector » récemment lancé, dont le dernier épisode a couvert l’enquête du site Web Bivol, affirmant exposer un stratagème de corruption dans le cadre de projets financés par l’UE. Auparavant, Marinova était l’ancre d’un autre programme appelé «Podium», qui a diffusé des reportages sur divers sujets.

La chaîne pour laquelle elle travaillait, TVN, a déclaré qu’elle n’avait jamais reçu de menaces et que l’ensemble du personnel était choqué par l’incident.

Marinova est le troisième journaliste à être tué en l’espace d’un an dans l’Union européenne, alors que l’inquiétude grandit en matière de sécurité et de liberté de la presse.

En octobre dernier, l’éminente journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les relations du premier ministre maltais à l’étranger dans le cadre du scandale des Panama Papers, est décédée dans un attentat à la voiture piégée.

En février, le journaliste d’investigation slovaque Jan Kuciak a été abattu. Le journaliste, âgé de 27 ans, était connu pour ses reportages sur la fraude fiscale et les mauvaises relations de l’élite slovaque, et la police n’a pas exclu que le meurtre soit lié « à son activité d’enquête ».

Traduction et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :