A la Une

Les Etats-Unis d’Amérique ferment une base aérienne à Chypre après avoir dépensé 71 millions de dollars « inutiles » – Sexe et ville pétrolière

MOSCOU – Les États-Unis d’Amérique ont discrètement fermé en 2017 une base aérienne à Chypre, dont l’installation et la maintenance avaient coûté 71 millions de dollars. Après avoir conclu que cela n’avait pas de raison d’être, a rapporté la chaîne ABC citant un rapport du Bureau de l’inspecteur général du département d’État.

« En ce qui concerne la base aérienne qui a fonctionné à Chypre pendant plus de trois ans, le ministère aurait pu économiser environ 71 millions de dollars de dépenses potentiellement inutiles », indique le document.

Selon le texte, la base a été installée en septembre 2013, sans l’approbation du conseil d’administration de l’aviation (AGB) du département d’État, afin de pouvoir, en cas de besoin, évacuer le personnel des Etats-Unis d’Amérique de son ambassade à Beyrouth

Pendant plus de trois ans d’exploitation de la base, qui comptait cinq hélicoptères et une quarantaine de contractants, pour un coût de 20 millions de dollars par an, leurs appareils n’avaient participé qu’à une seule opération d’évacuation d’un camp au Sinaï.

En août 2017, le département d’État a décidé de fermer la base, mais n’a pas non plus reçu l’approbation de l’AGB.

Selon ABC, la base aérienne a été installée après l’attaque armée de 2012 sur une installation diplomatique des Etats-Unis d’Amérique et la base de la CIA dans la ville libyenne de Benghazi, dans laquelle quatre Américains sont morts, dont l’ambassadeur Christopher Stevens.

Sujet connexe: Contre qui pointent les armes nucléaires des Etats-Unis d’Amérique stockées en Grèce?

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News


Sexe et ville pétrolière

Criminalité sexuelle et drogue: le côté obscur du boom pétrolier du Dakota du Nord

Dans le Dakota du Nord, aux États-Unis, la fracturation hydraulique permet à présent d’extraire des milliards de barils de pétrole de la formation rocheuse Bakken. Au cours des dix dernières années, le DN est devenue le deuxième État producteur de pétrole du pays et son taux de chômage est le plus faible. Des puits de pétrole ont germé autour de petites villes agricoles comme Williston et Watford City. L’essor a entraîné un afflux soudain d’hommes qui travaillent 12 à 16 heures par jour pour un salaire à six chiffres. Il y a donc un déséquilibre démographique énorme avec beaucoup plus d’hommes que de femmes. Les pétroliers stressés et isolés qui ont de l’argent à dépenser se tournent vers l’alcool, la drogue et le sexe, mais répondre à cette demande entraîne des conséquences. Les hommes se rendent dans les bars et sur les sites Web pour adultes pour rencontrer des prostituées, dont beaucoup ont été victimes de la traite par des proxénètes qui les forcent à se faire tatouer pour les qualifier de biens. La police a été submergée par une explosion du taux de criminalité et de nombreuses femmes de la région ont commencé à porter des armes pour se protéger contre la montée de la violence. RTD rencontre des victimes du commerce du sexe et un défenseur des droits des victimes qui les aide à échapper au sinistre ventre d’un nouvel état sauvage alimenté au pétrole

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :