A la Une

Il est difficile de changer le rachat après 21 jours. L’action de midi de Tencent a atteint son plus bas niveau en 15 mois

Source de l’image: vision panoramique

Journaliste en ligne d’Economic Observer, Jiang Xin

Après le rachat de 21 jours, la baisse du cours de l’action de Tencent (07h00.HK) n’a pas cessé.

Le 10 octobre, l’indice Hang Seng, qui a chuté pendant une semaine, a continué de fluctuer à la hausse, mais cela n’a pas changé la tendance à la baisse du cours des actions de Tencent: au début de la matinée, le cours des actions de Tencent a augmenté, puis s’est replié après un bref choc hier. Rapidement à la baisse, au moment de la presse, le cours de l’action de la société oscillait autour de 290 dollars de Hong Kong, atteignant un nouveau plus bas au cours des 15 derniers mois.

Il est à noter qu’à la clôture du 9 octobre, le cours de l’action de Tencent avait chuté de 37,51% depuis le début de l’année à 475,6 dollars de Hong Kong par action et la valeur de marché de l’évaporation de 1,67 milliard de dollars de Hong Kong, équivalente à la valeur marchande du GEM (à la date du 9 octobre, GEM). Près de 40% de la valeur marchande totale de 4,1 milliards de dollars.

Le 9 octobre, Tencent rachète toujours ses actions. Le 9 octobre, la société a dépensé 38,9 millions de dollars pour racheter 131 000 actions, soit le 21ème jour de négociation du rachat de Tencent, pour un coût cumulé de 800 millions de dollars, soit du 7 septembre à aujourd’hui. En 21 jours de bourse, Tencent rachète tous les jours et le nombre cumulé de jours de rachat est le plus élevé de l’histoire.

Récemment, Tencent a lancé son troisième ajustement structurel en 20 ans et a récemment créé deux groupes d’activités, à savoir le groupe CSIG (Cloud and Smart Industry Group), le groupe PCG (Platform and Content Group) et le groupe original WeChat ( WXG), le groupe de divertissement interactif (IEG), le groupe d’ingénierie de la technologie (TEG) et le groupe de développement d’entreprise (CDG) continuent à être conservés.

La structure actuelle du groupe d’activités de Tencent a été créée en 2012. Auparavant, Tencent avait adopté le système de système d’entreprise. En raison de l’expansion rapide des activités, les services internes de Tencent ont commencé à se développer et les contradictions et les frictions internes entre les différentes unités commerciales ont commencé à apparaître, et la coordination interne est devenue un gros problème. Par exemple, à l’époque, QQ était dispersé dans trois départements distincts et l’efficacité de la coordination était très faible.

En réponse à ce problème, Tencent a procédé à un ajustement majeur de sa structure organisationnelle en 2012, en passant du système BU à celui des groupes d’entreprises. Les activités de la société sont réparties entre le groupe de développement d’entreprise (CDG), le groupe de divertissement interactif (IEG), le groupe d’activités Internet mobile (MIG), le groupe d’activités Médias en ligne (OMG), le groupe d’activités Réseau social (SNG) et le secteur Ingénierie de la technologie. Six groupes d’activités, tels que Groupe (TEG), ont incorporé les départements d’origine dans ces six groupes d’activités. En 2014, le groupe d’entreprises WeChat (WXG) a été mis en place et la structure des sept groupes d’activités a été mise en place.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : eeo.com.cn


Les deux parties ont publié conjointement un nouveau règlement: l’industrie mutuelle de l’or est intégrée à la gestion de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Blanchiment d argent internet

Source de l’image: vision panoramique)

Le 10 octobre, le site officiel de la Banque centrale – la Banque centrale, la China Insurance Regulatory Commission et la China Securities Regulatory Commission ont publié conjointement les «Mesures financières prises en charge par les institutions financières Internet pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (ci-après dénommées »mesures administratives »).»

Les « mesures administratives » s’appliquent aux institutions agréées ou classées par les autorités compétentes sur le territoire de la République populaire de Chine et qui exploitent des services de finance sur Internet conformément à la loi (ci-après dénommées les agences pour l’emploi). Les institutions financières et les établissements de paiement non bancaires qui fournissent des services financiers sur Internet mettent en œuvre les dispositions des présentes mesures.

Les « mesures administratives » stipulent que les clients recevront une transaction unique ou cumulée de plus de 50 000 yuans (dont 50 000 yuans) le même jour, ainsi que des équivalents en devises de plus de 10 000 dollars (y compris 10 000 dollars) de rentrées de fonds et de paiements, en dehors des institutions financières et des établissements de paiement non bancaires L’agence de placement doit soumettre un rapport de transaction importante dans les 5 jours ouvrables suivant la transaction.

Dans le même temps, la banque centrale a mis en place une plate-forme de surveillance du réseau de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme sur Internet (ci-après dénommée la plate-forme de surveillance du réseau). La China Internet Finance Association a également été créée pour construire, exploiter et entretenir une plate-forme de surveillance du réseau. La plate-forme de surveillance du réseau participe à l’échange d’informations sur le travail, au partage d’installations techniques et à l’évaluation des risques basés sur la plate-forme.

Les « mesures administratives » régissent principalement le financement des institutions financières Internet par la lutte contre le blanchiment d’argent et le terrorisme, sous trois aspects: définition du champ d’utilisation, stipulation des obligations de base et définition des responsabilités en matière de surveillance.

En ce qui concerne les obligations de base, les « mesures administratives » exigent: premièrement, la mise en place d’un mécanisme de contrôle interne de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, deuxièmement, l’identification effective des clients, troisièmement, la soumission de rapports sur les transactions volumineuses et suspectes, et quatrièmement, le suivi des listes de terrorisme. Le cinquième consiste à enregistrer les informations d’identité du client et les enregistrements de transaction.

Les « mesures administratives » stipulent clairement que les institutions pour l’emploi acceptent l’inspection sur place, la surveillance externe et l’enquête de lutte contre le blanchiment d’argent du financement de la Banque populaire de Chine et de ses agences en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le terrorisme, conformément à la loi, et coopèrent avec les institutions de surveillance financière et administratives concernées du Conseil d’État et leurs agences. Surveillance et gestion: si l’agence pour l’emploi enfreint ces mesures, la Banque populaire de Chine et ses succursales, ainsi que les institutions de surveillance financière et d’administration compétentes du Conseil d’État et de leurs agences mandatées, ordonnent la rectification dans un délai déterminé et sont punies conformément à la loi. Si l’agence de travail enfreint les lois, règlements administratifs, règles et règlements pertinents et les dispositions des présentes mesures et est soupçonnée d’avoir commis un délit, ceux-ci sont transférés devant l’organe judiciaire pour responsabilité pénale.

S’agissant du principal objectif des « mesures administratives », la Banque centrale a déclaré que le premier était de mettre en place un mécanisme de surveillance anti-blanchiment combinant supervision et gestion et autodiscipline. Il est clair que la Banque populaire de Chine, les institutions de supervision et de gestion financières compétentes du Conseil d’État et la gestion auto-disciplinaire des associations de fonds communs de placement sont combinées pour remplir leurs rôles et activités respectifs. Dans le même temps, jouer pleinement le rôle de direction de la Mutual Gold Association et d’autres organismes d’auto-réglementation du secteur et utiliser le pouvoir des organismes d’autodiscipline pour encourager les institutions à renforcer la construction de contrôles internes, à sensibiliser davantage à la lutte contre le blanchiment d’argent et à renforcer l’efficacité de la réglementation. La seconde consiste à établir un cadre de règles de réglementation efficaces pour l’ensemble du secteur. Les « mesures administratives » prévoient les dispositions de principe des obligations en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux que les institutions doivent remplir. Dans le même temps, il est clair que l’association Mujin coordonne les autres organisations d’auto-réglementation de l’industrie afin de formuler des règles de l’industrie permettant d’établir un lien efficace entre la supervision et la gestion de l’autodiscipline.

Il est entendu que cette mesure entrera en vigueur le 1 er janvier 2019.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : eeo.com.cn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :