A la Une

Le Pakistan rejette les reportages des médias occidentaux sur le corridor économique

ISLAMABAD – Le Pakistan a rejeté les informations récemment publiées par les médias occidentaux sur le corridor économique sino-pakistanais (CPEC), en les qualifiant d’informations inexactes fondées sur des faits déformés et une opinion partiale.

LIRE PLUS: La Chine et le Pakistan s’engagent à renforcer la construction du CPEC et à promouvoir les relations

Le ministère de la Planification, du Développement et de la Réforme du pays a déclaré dans un communiqué que le Pakistan avait opté pour les investissements chinois au titre du CPEC en raison des modalités de financement favorables.

Les médias locaux ont rapporté vendredi que la Chine s’était mobilisée pour soutenir le développement du Pakistan alors que les investissements étrangers étaient à l’arrêt et que les activités économiques étaient paralysées par des pénuries d’énergie et des infrastructures insuffisantes.

Le ministère a nié catégoriquement que le CPEC impose une charge immédiate en ce qui concerne le remboursement des emprunts et les sorties du secteur de l’énergie, ajoutant que les sorties du corridor commenceraient en 2021 et s’étendraient sur 20 à 25 ans, avec un maximum en 2024 et 2025.

Le CPEC a créé des opportunités d’investissement pour le Pakistan et les bénéfices de ces investissements pour l’économie du pays dépasseraient de loin ces sorties, a déclaré le ministère.

LIRE AUSSI: Une nouvelle ère pour les relations sino-pakistanaises

Le CPEC est un projet important et actif de l’Initiative de ceinture et de route dans le cadre duquel 22 projets ont été réalisés au cours des 4 dernières années. Le projet ne peut pas être comparé aux investissements chinois à l’étranger réalisés ailleurs, car les cadres et les modes financiers du CPEC sont d’une nature tout à fait différente, a déclaré le ministère.

Les finances du CPEC sont divisées en prêts, investissements et subventions de gouvernement à gouvernement. Le secteur des infrastructures est en cours de développement grâce à des prêts sans intérêt ou à des conditions libérales.

En rejetant la propagande des médias occidentaux sur le port de Gwadar, le ministère a déclaré que le port était un investissement basé sur des subventions et que le pays n’avait pas à rembourser le montant investi pour le développement du port.

Le ministère a indiqué que les projets énergétiques sont exécutés selon le mode des producteurs d’électricité indépendants (IPP), et que, les finances sont principalement assumées par les sociétés privées de la Banque de développement de la Chine et de la China Exim Bank dans leurs propres bilans. Par conséquent, toute dette serait supportée par les investisseurs chinois au lieu de toute obligation de la part du gouvernement pakistanais.

Xinhua

Traduction : MIRASTNEWS

Source : CHINA DAILY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :