A la Une

Militant pour les droits des Afrikaners: la nationalisation des terres en Afrique du Sud serait la plus grande catastrophe

© Sputnik / Ekaterina Nenakhova

Et les droits de la plus grande majorité classés dans les oubliettes de l’histoire ?

La réforme sur l’expropriation sans indemnisation des terres des propriétaires blancs en Afrique du Sud, promue par le gouvernement de Cyril Ramaphosa, a suscité beaucoup de controverses à la fois dans le pays africain et à l’étranger.

Dans le même temps, les détracteurs de la réforme agraire affirment que la nationalisation pourrait rendre le pays encore plus confronté à des problèmes, en particulier si les aspects tribaux de la question sont en jeu.

Sputnik a discuté de la situation avec Ruben Rosiers, représentant dans l’UE de Kleinfontein, ville culturelle des Afrikaners en Afrique du Sud.

Sputnik: Qu’est-ce qui a changé en Afrique du Sud après que le Congrès national africain (ANC) ait proposé le projet de loi sur « l’expropriation de terres sans compensation »? Quels sont les événements les plus récents?

Ruben Rosiers: Eh bien, techniquement, un vote n’est pas encore une loi. Nous avons vu que le président Cyril Ramaphosa était allé aux Etats-Unis d’Amérique et avait menti là-bas.

Ramaphosa a déclaré qu’il n’y avait pas d’accaparement des terres. C’est un mensonge et nous pouvons le prouver. Il y a des milliers de vidéos qui prouvent la prise de terres. Beaucoup de groupes radicaux demandent aux gens d’occuper des terres, alors c’est un mensonge.

Sujet associé: Afrique du Sud: Qu’y a-t-il derrière le débat actuel sur la réforme agraire?

Il a également menti en affirmant qu’il n’y avait pas eu de meurtres d’agriculteurs, tandis que son propre ministre de la police avait déclaré qu’il devrait y avoir un plan contre les crimes dans les zones rurales. Il mentait donc. Cela a changé, car il doit mentir énormément, puisqu’il sait que les gens disent la vérité.

Bradley Steyn Security Activist @Tip_o_t_Assegai

Shocked, no follow up or care about brutal in by @realDonaldTrump @SecPompeo no news on , murder of all our races. White folks brutally tortured and attacked. African Ladies raped in townships @WhiteHouse

Ce qui a également changé, c’est l’économie, qui a été sérieusement affectée. Maintenant, il est pratiquement impossible de vendre nos maisons car le marché s’est effondré et le rand [la monnaie légale de l’Afrique du Sud] a également perdu beaucoup de valeur.

La dernière fois que je suis allé là-bas, un euro valait 14 rands, mais il en coûte maintenant 17. Le message est donc clair: tout empire. Les élections approchent et les gens vont devenir nerveux, tout comme les marchés.

De plus, l’ANC s’est tirée une balle dans le pied de toutes les manières possibles, renforçant ainsi les combattants pour la liberté économique (LLE).

Sputnik: Ce que nous voyons, c’est que l’aspect tribal gagne en importance. Ainsi, début octobre, le roi zoulou Goodwill Zwelithini a demandé au gouvernement de Cyril Ramaphosa de garantir par écrit que les terres des Zoulous ne seraient pas affectées par la réforme. Qu’est-ce que cela signifie pour le pays?

Lire Plus: Ramaphosa alimente le débat sur la propriété foncière en Afrique du Sud

RR: Tout d’abord, c’est drôle que les gens accordent plus d’attention aux terres appartenant aux Afrikaners et aux villages Afrikaner. Si nous comptons les villes d’Orania et de Kleinfontein, nous parlons de quelques milliers de personnes.

Pendant ce temps, le roi zoulou possède des milliers de fois plus de terres. Ce qui compte, c’est que toutes les tribus locales travaillent ensemble car nous devons éviter de nationaliser la terre. Ce serait le plus grand désastre.

Le Zimbabwe deviendrait un paradis comparé à l’Afrique du Sud. Nous devons également empêcher que l’ANC vole la terre et la distribue à leurs propres dirigeants corrompus ou à leurs propres « amis »: c’est très important.

Ce qui est également important, c’est que cet accord entre les Afriforum et le roi zoulou soit un exemple pour toutes les autres tribus et qu’elles pourraient laisser le passé derrière elles.

Nous pouvons parler de conflits passés, mais le conflit le plus grave se déroule actuellement et ce n’est pas entre les tribus ou les groupes en tant que tels. La plus grande bataille se situe maintenant entre ceux qui veulent construire une Afrique du Sud meilleure et ceux qui veulent maintenir le statu quo, détruire le pays, donner tout l’argent à leurs cercles les plus étroits, voler tout du pays riche que l’Afrique du Sud est encore.

Lire Aussi: pourquoi l’Afrique du Sud abandonne-t-elle son programme nucléaire?

Le pays a la possibilité de nourrir toute sa population. Il a la possibilité d’être un paradis sur Terre, ce qui ne se produira pas si l’économie est détruite par « l’expropriation de terres sans compensation », comme nous l’avons vu dans tous les pays du monde.

On ne peut pas dire que le Venezuela ou la Corée du Nord soient les meilleurs endroits pour investir et nous prévoyons que la même chose se produira en Afrique du Sud. Les gens sont nerveux à propos des élections. Grâce à l’ANC, le LLE devient plus fort. Je pense que c’est un peu le calme avant la tempête, mais on verra.

Sputnik: La communauté internationale ne semble pas du tout réagir politiquement, puisque les dirigeants sud-africains assistent aux sommets internationaux et que l’Afrique du Sud est le lieu de grandes réunions mondiales. Le problème des terres ne se pose pas devant eux. Pensez-vous que les dirigeants de l’Union européenne, et en particulier les Belges, prêtent attention au problème ou pas?

Lire plus : Opinion: « La crise au Zimbabwe est le symptôme d’un changement régional »

RR: À la honte du pays, ils font attention, mais d’une manière très « déguisée ». Le ministre des Affaires étrangères de Belgique, Didier Reynders, s’est rendu en Afrique du Sud et nous avons une bonne image dans les médias de la manière dont il était là pour défendre les droits des femmes, etc. Ce qui est important, mais cela montre qu’il a peur de dire ce qu’il pense vraiment.

Bien sûr, le ministre belge des Affaires étrangères craint que l’Afrique du Sud jette l’UE parce que, bien sûr, l’Est attend… L’Est est déjà beaucoup plus fort dans ces pays que l’UE, car ils ne se soucient pas des droits de l’homme, Ils ne posent pas de questions à leur sujet, comme on le voit maintenant dans les Balkans.

La Chine ne fera pas pression sur l’Afrique du Sud pour qu’elle organise la « fierté gay », tandis que l’UE viendra se plaindre de ces choses. Nous voyons que le ministre belge des Affaires étrangères n’a même pas évoqué la question, qu’il ne défend pas les droits de nombreux Belges, des citoyens européens en général en Afrique du Sud.

Il n’a pas non plus réagi lorsque des Belges, des Néerlandais ou d’autres personnes ont été tués, ils ont été menacés. Lorsque la possibilité d’une « expropriation sans compensation de la terre » est apparue, ils n’ont pas réagi.

Sujet connexe: la Chine propose à l’Afrique du Sud de promouvoir la coopération et de faire face au protectionnisme

[Pourquoi ceux qui se sont accaparés des ressources et des richesses depuis les époques de la colonisation et de l’Apartheid n’ont-ils pas anticipé le règlement  de question de la répartition équitable juste au début de la période post-Apartheid ? Ne fallait-il pas penser à résoudre ces questions économiques et sociétales épineuses après que les questions politiques aient été résolues sous Nelson Mandela ? Était-ce une bonne chose de les taire et de les éviter ? Eh bien, elles reviennent à la figure tel un boomrang ! MIRASTNEWS]

Traduction et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :