A la Une

Exclusif: La répression exercée sur les courtiers non réglementés de VISA causera de la douleur en offshore

Photo: Bloomberg

Les courtiers en offshore continuent de faire face à des défis de la part de VISA et MasterCard

Dans le passé, le secteur des fournisseurs de services de paiement n’était pas un secteur du courtage de détail sur lequel les médias se sont beaucoup concentrés. Cela a changé cette année lorsque Finance Magnates a rendu compte des mesures prises par Mastercard pour limiter les opérations des courtiers non réglementés.

À l’époque, les magnats de la finance avaient émis l’hypothèse que ce n’était que peu de temps avant l’adhésion de VISA. Vendredi, Finance Magnates a annoncé en exclusivité que VISA suivait les traces de Mastercard et classerait le secteur du courtage comme étant à haut risque.

Les fournisseurs de cartes luttent activement contre les courtiers non réglementés et sans licence. VISA et Mastercard considèrent tous les deux comme des fournisseurs de jeux les courtiers qui ne sont pas agréés dans le pays où ils exercent leurs activités.

Qu’est-ce que cela signifie: pour commencer, les clients peuvent effectuer une rétro-facturation de leur paiement pendant un an et demi. Tout litige de transaction systémique peut rendre difficile pour les acquéreurs de fournir des services aux courtiers.

Les détails

Après avoir examiné la lettre de VISA aux acquéreurs, Finance Magnates a identifié quelques détails importants à garder à l’esprit. Tout d’abord, les entreprises en question comprennent les options binaires et « produits synonymes »; opérations de change au comptant, écarts financiers et contrats pour différence.

Les courtiers fournissant les produits susmentionnés sont classés de la même manière par les fournisseurs de paris, les fournisseurs de billets de loterie, les jetons de jeux de casino, les paris hors-piste, et enfin, les paris et les pistes de course.

Tout ce qui précède doit être marqué par les acquéreurs avec un code à haut risque. Le code de catégorie de commerçant (MCC) dans ce cas est 7995. Les institutions qui traitent la transaction doivent être enregistrées comme acquéreur de risque de marque élevée. Vous pouvez deviner combien d’entreprises sont prêtes à assumer ce risque.

Les acquéreurs devront procéder à un examen immédiat de tout client offrant lesdits produits. Le mouvement de VISA et Mastercard a pour objectif de faire des agents de traitement des transactions une police efficace vis-à-vis de leurs clients.

« Les acquéreurs sont encouragés à étudier les options binaires, le trading spot, les spreads financiers et les contrats avec des marchands différents qui effectuent un nombre disproportionné de transactions transfrontalières et mettent immédiatement fin à toute vente sur les marchés où de telles transactions sont interdites », précise la lettre de VISA.

Courtiers réglementés exemptés

Les courtiers qui sont réglementés par l’autorité du pays où le service est fourni sont exemptés de ces règles. Comme déjà mentionné, les règles de Mastercard sont déjà en place, tandis que VISA introduira des mesures similaires le 1er décembre.

De leur côté, les acquéreurs doivent demander et bénéficier des privilèges d’acquisition du risque de marque élevée. Cette action doit être entreprise avant de passer des contrats avec des entreprises classées à haut risque.

Les régulateurs européens ont-ils demandé de l’aide?

Le calendrier des annonces de VISA et Mastercard laisse supposer que les efforts des sociétés ont peut-être été coordonnés avec Google, Facebook et les autorités de l’UE pour mettre en place un mécanisme de sécurité pour le nouveau cadre réglementaire de l’UE.

Tant qu’il n’existe aucune preuve à l’appui de cette théorie, il ne reste plus qu’une théorie.

Le temps nous dira si les mesures vont être efficaces. L’essor des filiales offshore fondées par des courtiers réglementés par l’UE a été remarquable. Reste à savoir si les autorités de l’UE parviendront à limiter les dépôts dans de telles entités.

Pour l’instant, le cadre réglementaire de l’ESMA ne semble avoir eu qu’un effet majeur: les courtiers et les négociants recherchent des solutions juridiques permettant de traiter avec un effet de levier élevé et d’éviter le plafonnement.

 Victor Golovtchenko

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Finances Magnates

1 Trackback / Pingback

  1. Exclusif: La répression exercée sur les courtiers non réglementés de VISA causera de la douleur en offshore — MIRASTNEWS – businessfever7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :