A la Une

Le pétrole reste stable malgré les tensions saoudiennes – Affaire Khashoggi

La devise de l’Arabie saoudite est tombée à son plus bas niveau en deux ans et ses cours obligataires internationaux ont reculé, craignant que les entrées d’investissements étrangers ne se contractent, Riyad fait face à une pression liée à la disparition du journaliste Jamal Khashoggi.

Les prix du pétrole n’ont que légèrement évolué hier, les analystes doutant que l’Arabie saoudite, premier exportateur de brut du monde, mette en péril l’isolement international et porte atteinte à ses finances en réduisant ses exportations, alors même que les réformes visent à créer des emplois et à diversifier son économie.

Les échanges sur le marché à terme des devises, utilisés par les banques pour couvrir leurs investissements, ont suggéré que certaines institutions se protégeaient du risque de sortie des capitaux ou des sanctions des Etats-Unis d’Amérique à l’encontre de Riyad après la disparition à Istanbul de Khashoggi, critique de premier plan des autorités saoudiennes et éditorialiste du Washington Post.

Mais les mouvements de marché ont été moins importants que certains épisodes d’instabilité de ces dernières années, indiquant que les investisseurs n’étaient pas aussi paniqués par l’affaire Khashoggi qu’ils ne l’avaient été par une chute des prix du pétrole amorcée en 2014.

Le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a menacé Riyad d’une « peine sévère » s’il s’avérait que Khashoggi avait été tué au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, comme le prétendent des responsables turcs. L’Arabie saoudite a nié cela et a averti qu’elle contrerait toute sanction avec des sanctions plus sévères.

La Turquie et l’Arabie saoudite devraient procéder à une inspection conjointe du consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, près de deux semaines après la disparition de Khashoggi, ont annoncé les autorités turques.

L’annonce du ministère des Affaires étrangères de la Turquie intervient alors que l’inquiétude de la communauté internationale continue de grandir.

Les législateurs des Etats-Unis d’Amérique ont menacé de mesures punitives sévères contre les Saoudiens. L’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne ont conjointement appelé à une « enquête crédible » sur la disparition de Khashoggi.

Dans le même temps, Krisjanis Krustins, directeur de l’équipe de notation Fitch au Moyen-Orient et en Afrique, a déclaré que l’affaire pourrait nuire à certaines parties du programme de réformes saoudien.

« S’il y avait un changement durable dans la volonté des investisseurs de s’engager avec l’Arabie saoudite, cela pourrait conduire à une mise en œuvre plus lente et moins complète de certaines initiatives de Vision 2030 et à un besoin accru pour l’Arabie saoudite d’utiliser sa dette et ses ressources internes pour les financer », a-t-il déclaré. .

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Standard


Les Saoudiens se préparent à annoncer la mort de Khashoggi au cours d’un interrogatoire: sources

Un document distribué par le palais royal saoudien le 30 septembre 2018, montre le prince héritier saoudien Mohammad bin Salman (C) accueilli par des dignitaires koweïtiens lors de sa visite de l’émir du Koweït Sheikh Sabah al-Jaber al-Sabah (D) au Bayan Palace à Koweït. (Photo AFP)

Le gouvernement saoudien prépare actuellement un rapport qui comprendrait l’aveu du meurtre du journaliste saoudien dissident Jamal Khashoggi lors d’un interrogatoire qui aurait mal tourné dans le consulat de la monarchie à Istanbul, a indiqué la même source.

Le rapport pourrait impliquer les personnes impliquées dans l’éventuelle opération d’assassinat de la dépeindre comme étant faite sans autorisation ni transparence, a déclaré une source à CNN lundi.

Le rapport de CNN pourrait lui-même affecter le contenu d’un tel rapport avant sa publication et pourrait même faire partie de la gestion de la crise saoudienne par ses sources.

Bernie Sanders

@SenSanders

The Saudi-led war in Yemen has become the world’s largest humanitarian disaster. The recent disappearance and likely assassination of Jamal Khashoggi only underscores how urgent it has become for the United States to redefine our relationship with Saudi Arabia.

Entre-temps, une autre source a averti que le rapport était en préparation et pouvait être modifié.

Les procureurs turcs ont également affirmé disposer des « preuves de meurtre » au consulat d’Arabie Saoudite.

« Ils ont trouvé des preuves qui corroborent leurs soupçons selon lesquels Jamal Khashoggi aurait été tué à l’intérieur du consulat d’Arabie saoudite », a déclaré à Al Jazeera une source au bureau du procureur général qui s’exprimait sous le couvert de l’anonymat.

« Il s’agit d’un pas en avant significatif après plusieurs jours d’impasse », a-t-il déclaré.

Selon le New York Times, les Saoudiens tentent d’élaborer un scénario qui protégerait le prince héritier saoudien Mohammed Bin Salman de toute implication dans cet événement embarrassant.

Les médias turcs ont précédemment dévoilé l’identité des membres saoudiens, qui auraient apparemment voyagé de Riyad à Istanbul à bord de deux jets privés et sont entrés dans la mission saoudienne le 2 octobre, lorsque Khashoggi a été aperçu pour la dernière fois en entrant dans le bâtiment.

Khashoggi avait été là pour obtenir un document certifiant qu’il avait divorcé de son ex-femme.

– Histoire en développement

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Quelques questions sur cette énigme

Pourrait-ce être un montage, une manipulation et un meurtre de sang froid? Si oui, qui serait derrière cette opération macabre et pour quelles raisons? On sait que le prince héritier de l’Arabie Saoudite s’est opposé à Trump récemment, pourrait-ce être une opération du Deep State des USA ou même d’une tierce partie? Si meurtre il y a, ce serait-il déroulé dans l’enceinte de l’Ambassade de l’Arabie saoudite ou à l’extérieur? Où se trouverait alors le corps?  Pourrait-il être possible que ce soit un enlèvement? Par qui? Al-Jazeera aurait-il utilisé de faux clichés? Si oui, pourquoi?

MIRASTNEWS

Khashoggi: un Saoudien dit reconnaître son frère mort parmi les suspects d’Al-Jazeera

© Photo. Ali Shabib al-Balawi

Récemment, la chaîne Al-Jazeera a publié les photos de quinze Saoudiens qui seraient arrivés à Istanbul le 2 octobre et pourraient être impliqués dans la disparition du journaliste Jamal Khashoggi. Pourtant, un Saoudien a affirmé à Sputnik qu’une de ses personnes figurant sur ces clichés était son frère mort il y a un an.

Le 2 octobre, quinze Saoudiens se seraient rendus à Istanbul par avion pour exécuter le journaliste Jamal Khashoggi dans les murs du consulat d’Arabie saoudite, selon le quotidien turc Daily Sabah. Des images de mauvaise qualité de ces personnes qui auraient été prises par des caméras de surveillance ont été diffusées par Al-Jazeera et plusieurs médias turcs. Ali Shabib al-Balawi, sujet saoudien, a confié à Sputnik avoir reconnu sur la photo numéro 8 son frère, Abdel Aziz Shabib al-Balawi, qui a perdu la vie il y a un an.

«Toute cette histoire dans les médias turcs est un mensonge flagrant. Mon frère Abdel Aziz Shabib al-Balawi a trouvé la mort il y a un an dans un accident de la route qui s’est produit dans le royaume. Comment peut-on accuser d’assassinat un homme qui est déjà mort? Quelqu’un ajoute délibérément de la fiction dans les actualités», a fait savoir Ali Shabib al-Balawi à Sputnik.

M.al-Balawi a précisé que son frère n’a quitté l’Arabie saoudite qu’une seule fois, pour suivre un traitement en Jordanie. Selon lui, Abdel Aziz Shabib al-Balawi n’a jamais visité la Turquie.

«Toute notre famille a l’intention, à la fin de l’enquête sur la disparition de Jamal Khashoggi, d’attaquer en justice les médias qui ont utilisé l’image de mon frère pour les publications similaires», a-t-il expliqué.

Virulent critique du pouvoir saoudien, M.Khashoggi n’a plus donné signe de vie depuis son entrée le 2 octobre dans le bâtiment du consulat saoudien à Istanbul. Selon sa fiancée qui l’y avait accompagné, il devait y obtenir des documents nécessaires pour leur mariage.

Des responsables turcs ont affirmé qu’il y avait été assassiné par des agents saoudiens. Pour sa part, Riyad rejette les allégations turques tout en affirmant que le journaliste a quitté le bâtiment.

Donald Trump a plus tôt annoncé qu’il excluait des représailles économiques, comme la limitation des ventes d’armes au royaume saoudien, à cause de cette affaire.

Source: Sputnik News – France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :