A la Une

Le blocage de l’intervention de la Chine et de la Russie parmi les «priorités absolues» du gouvernement des USA

© AFP 2018 / Mandel Ngan

Le Deep State craint même le reflet de son ombre

Sputnik News et RT sont de retour dans le collimateur des principales agences d’espionnage des Etats-Unis d’Amérique.

Vendredi, le bureau du directeur du renseignement national (ODNI), le ministère de la Justice (MJ), le Federal Bureau of Investigation (FBI) et le département de la Sécurité intérieure (DHS) ont publié une déclaration dans laquelle ils s’inquiètent « des campagnes en cours en Russie, en Chine et d’autres acteurs étrangers, y compris l’Iran, à saper la confiance dans les institutions démocratiques et à influencer l’opinion publique et les politiques gouvernementales. »

« Empêcher cette ingérence est une priorité absolue du gouvernement fédéral », indique le communiqué.

« Actuellement, nous n’avons aucune preuve de compromis ou de perturbation de l’infrastructure qui permettrait aux adversaires d’empêcher le vote, de changer le décompte des voix ou de perturber notre capacité à comptabiliser les votes aux élections de mi-mandat », ont déclaré les agences.

Le communiqué accuse la « Russie, la Chine et d’autres acteurs étrangers, y compris l’Iran » d’avoir participé à des opérations d’influence, « en utilisant notamment les médias sociaux pour amplifier les divisions, en parrainant des contenus spécifiques dans des médias de langue anglaise comme RT et Sputnik, semant la désinformation par le biais de candidats et diffusion de propagande étrangère ».

La déclaration assure qu’aucun vote ne risque d’être compromis, mais avertit: « Certains gouvernements d’État et municipalités ont signalé des tentatives d’accès à leurs réseaux, qui incluent souvent des bases de données d’inscription en ligne, en utilisant des tactiques à la disposition des cyber acteurs. »

Pour reprendre une citation de l’actuel président des Etats-Unis d’Amérique, faite en septembre 2016 alors qu’il discutait avec son adversaire Hillary Clinton,« cela pourrait être la Russie, mais cela pourrait aussi être la Chine; il pourrait aussi s’agir de beaucoup d’autres personnes, et ce pourrait être quelqu’un assis sur leur lit qui pèse 400 livres. »

Il n’est pas clair que – si quelque chose – est nouveau dans la déclaration. En janvier 2017, l’ODNI et des représentants choisis par beaucoup de membres des mêmes agences ont accusé RT et Sputnik de chercher à semer le mécontentement radical. Ce rapport de 12 pages consacrait la moitié de ses pages aux médias, utilisant du matériel issu de rapports précédents concernant des programmes du réseau qui n’étaient plus diffusés au moment des élections de 2016.

La déclaration saisit cette occasion pour remercier « les responsables des États et les autorités locales pour leur vigilance et leur approche proactive ».

Il appelle également les utilisateurs de médias sociaux à être des « consommateurs responsables d’informations » afin « d’atténuer les efforts contradictoires ».

Traduction et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :