A la Une

Paul Biya remporte l’élection présidentielle au Cameroun pour prolonger la règle des 36 ans

Dans cette photo d’archives du 7 octobre 2018, le Camerounais Paul Biya attendait son vote lors de l’élection présidentielle à Yaoundé, au Cameroun. / Sunday Alamba / La Presse Associée

Le président camerounais Paul Biya a été réélu par un glissement de terrain, selon des résultats officiels publiés lundi, prolongeant son mandat de 36 ans malgré les affirmations de deux principaux candidats de l’opposition selon lesquelles le vote aurait été frauduleux.

À 85 ans, Biya est le plus vieux dirigeant de l’Afrique subsaharienne et la victoire confirme sa place comme l’un des dirigeants les plus anciens de l’Afrique. La plupart des Camerounais ne l’ont connu que comme président.

Toutefois, sa victoire est menacée par des accusations de bourrage de suffrage et d’intimidation, alors que le taux de participation était faible en raison d’un soulèvement sécessionniste dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, où des centaines de personnes, y compris des civils non armés, sont morts au cours de l’année écoulée.

Biya a obtenu 71% des voix sur un taux de participation de 54%, selon les chiffres annoncés par le Conseil constitutionnel. Il a remporté de fortes victoires dans neuf des dix régions, y compris les régions du Sud et de l’Est, où il a recueilli plus de 90% des suffrages. Son plus proche rival, Maurice Kamto, a remporté 14% du total.

« Merci pour votre confiance renouvelée et grande », a déclaré Biya sur Twitter. « Joignons-nous maintenant en prenant, ensemble, les défis auxquels nous sommes confrontés. »

Cette annonce fait suite à deux semaines de tensions dans le pays producteur de café et de pétrole où, malgré une croissance économique de plus de 4% par an depuis les dernières élections, la plupart des habitants vivent dans la pauvreté.

Kamto a remporté sa victoire le 8 octobre sur la base des chiffres de sa campagne. Ces derniers jours, la police a fait taire les marches de l’opposition dans la ville portuaire de Douala où il est populaire.

« Nous rejetons solennellement et catégoriquement ces résultats artificiels et refusons de reconnaître la légitimité du chef de l’Etat », a déclaré Kamto dans un communiqué. «Nous utiliserons tous les moyens de la loi pour rétablir la vérité sur l’urne».

Le candidate classé troisième Cabral Libii a également rejeté les résultats, affirmant qu’ils ne « reflétaient pas la réalité » au Cameroun.

Les autorités ont défendu le processus de vote. « Les élections ont été libres, régulières et crédibles en dépit des problèmes de sécurité dans les régions anglophones », a déclaré lundi le président du Conseil constitutionnel, Clement Atangana.

LUTTE POUR LA SÉCESSION

Le mouvement sécessionniste a débuté en réaction à la répression par le gouvernement des manifestations pacifiques appelant à mettre un terme à la marginalisation de la minorité anglophone du Cameroun. La police a tué des civils, provoquant de nouvelles manifestations.

L’armée a incendié des villages et tué des civils non armés, ont déclaré des habitants à Reuters, forçant des milliers de personnes à fuir en direction de régions francophones ou du Nigeria voisin. Les villes fantômes sont tout ce qui reste de villes autrefois dynamiques dans ces régions.

Le taux de participation était de 5% dans le nord-ouest et de 16% dans le sud-ouest. Sur 5 millions d’anglophones, moins de 100 000 ont voté.

Malgré les troubles et le désir de changement des jeunes, l’opposition ne semblait pas en mesure de lancer un défi crédible à Biya qui, malgré de longues absences en Suisse, a conservé son soutien essentiel. Il a également bénéficié de l’apathie de nombreuses personnes qui ne voyaient pas l’intérêt de voter.

«J’ai voté pour l’opposition même si je ne leur faisais pas confiance. Je voulais autre chose que Paul Biya », a déclaré Jerome, un chômeur âgé de 32 ans. « Mes trois enfants n’auront aucun avenir tant qu’il sera là-bas. »

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, de la Guinée équatoriale, est le seul président africain à avoir régné plus longtemps que Biya.

Josiane Kouagheu

Traduction : MIRASTNEWS

Source : THE GLOBE AND MAIL

Cameroun: Biya remporte les élections présidentielles avec 71,28%

Paul Biya vient d’être déclaré vainqueur de l’élection présidentielle au Cameroun.

Il a été déclaré vainqueur aujourd’hui par le Conseil constitutionnel du pays.

Biya a remporté avec une avance de 71% des suffrages exprimés devant le président du conseil, alors que son plus proche rival, Maurice Kamto, a recueilli 14% des suffrages exprimés.

Clement Atangana a déclaré que les élections étaient libres, justes et transparentes.

Statistiques:

     Électeurs inscrits: 6 667 754

     Électeurs votants: 3 590 681

     Taux de participation: 53,85 br> Nombre de votes blancs: 52 716

     Bulletins de vote: 3 537 965

1- Biya: 71,28

2- Kamto : 14,23%

3- Libii l: 6,28%

4- Osih : 3,35%

5- NdamNjoya : 1,73%

6- Garga : 1,55%

7- Ndifor : 0,67%

8- Matomba : 0,56%

9- Muna : 0,35%

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Journal du Cameroun.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :