A la Une

Multinationales en Afrique: Shell coupable de «violation des droits fondamentaux» de travailleurs contractuels nigérians

Le géant du pétrole, Shell, est coupable de «violation des droits fondamentaux» en payant des salaires de misère à ses travailleurs nigérians et en leur imposant des contrats temporaires bien qu’ils aient travaillé pour la société pendant 20 ans, a accusé aujourd’hui IndustriALL Global Union.

L’organisation syndicale internationale a publié le rapport d’une mission d’enquête qui s’est entretenue avec des travailleurs de la station de débit Umuebulu-Etche, à Port Harcourt.

Le salaire des contractuels variait de 106 à 199 £ par mois pour une semaine de 72 heures, certains indiquant qu’on leur devait des mois d’arriérés de salaire.

Le directeur général de Shell, Ben van Beurden, a déclaré lors de l’assemblée générale de la société en mai que les travailleurs ne pouvaient pas obtenir de contrats permanents, car ils n’étaient pas toujours nécessaires, mais les enquêteurs du syndicat ont appris que beaucoup d’entre eux travaillaient de manière continue pour la société depuis deux décennies, les contrats initiaux de deux ans étant prolongés de trois ou six mois pendant des années.

De nombreux contrats ont été signés par Shell avec des «chefs de communauté» qui fourniraient ensuite des membres de la communauté pour le travail.

«Si vous demandez une augmentation de salaire, vous serez escorté par la police. Fini l’accès à la cour jusqu’à ce que vous signiez quelque chose disant que vous ne souhaiterez pas adhérer à un syndicat et que vous ne demanderez pas d’augmentation de salaire», a déclaré un travailleur à des chercheurs.

Un autre a déclaré: «Notre [contractant] Plantgeria touche environ 95 000 nairas (199 £). Au Nigeria, aujourd’hui, vous ne pouvez rien faire avec cela. Vous ne pouvez pas payer les frais de scolarité de vos enfants.»

Le Nigéria a connu une forte augmentation du nombre d’écoles payantes ces dernières années. Des entreprises telles que Bridge International Academies ont reçu des fonds britanniques d’aide étrangère afin de créer des écoles privées dans le pays.

Les travailleurs se sont également plaints du fait que leur assurance maladie était insuffisante. L’un d’eux a déclaré: «Nous sommes exposés à tous les risques. Nous travaillons dans les gisements. Quand nous sommes malades et que nous allons à la clinique, ils ne te traitent pas bien parce que l’argent est trop maigre.»

Le secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a déclaré que Shell devait « respecter son propre code de conduite et cesser de fermer les yeux sur les violations des droits humains des travailleurs contractuels dans ses opérations au Nigeria ».

Traduction et ajout au Titre 1 : MIRASTNEWS

Source : Morning Star

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :