A la Une

L’appel de l’ancien président Sarkozy dans l’affaire « Bygmalion » a été rejeté – Cour

© AP Photo / Jacques Brinon

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a répondu devant le tribunal aux allégations selon lesquelles son parti aurait falsifié des comptes pour dissimuler plus de 20 millions d’euros (21 millions de dollars) de dépenses de campagne, ce qui dépasse largement le plafond légal.

La chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris a rejeté l’appel de Nicolas Sarkozy dans l’affaire « Bygmalion » concernant le financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012, selon des sources judiciaires.

En février 2016, Sarkozy aurait fait l’objet d’une enquête pour le financement prétendument illégal de sa tentative infructueuse de retour à l’Elysée en 2012. L’enquête était centrée sur un scandale impliquant la société de relations publiques Bygmalion qui aurait falsifié les projets de loi de la campagne électorale de Sarkozy, afin de contourner les strictes limites imposées par la France aux dépenses des candidats.

LIRE PLUS: L’aide de l’ancien président français Sarkozy inculpé de corruption dans le cadre d’une enquête électorale

Nicolas Sarkozy a été président de la République française de 2007 à 2012. Au cours de son mandat à la tête de l’État, il a adopté des mesures visant à réduire l’immigration clandestine et supervisé un certain nombre de réformes impopulaires, notamment en relevant l’âge de la retraite de 60 à 62 ans, en assouplissant la semaine de travail de 35 heures et en modifiant le régime fiscal pour encourager les heures supplémentaires et l’accession à la propriété.

[Nicolas Sarkozy a également été à l’origine du bombardement de la présidence de la Côte d’Ivoire pour arrêter le président élu en 2000 Laurent Gbagbo qui était confronté dès 2002 à une rébellion financée par Alassane Dramane Ouattara, actuel président de la République imposé par la force, et dirigée par Guillaume Soro.

Cette rébellion n’a pas laissé travailler Laurent Gbagbo afin qu’il déploie ses talents jusqu’à son éviction du pouvoir par la force militaire française associée à la rébellion en 2011, sous couvert d’élection présidentielle falsifiée avec la complicité de l’ONU. L’ancien président de la République française est aussi un des instigateurs de la guerre en Libye qui a occasionné l’assassinat brutal de Mouammar Kadhafi et instauré le chaos dans le pays. Il est parmi ceux qui comme Barack Obama, François Hollande, Laurent Fabius, Hillary Clinton et d’autres voulaient absolument le départ du pouvoir en Syrie du président Bashar al-Assad. MIRASTNEWS].

Traduction et commentaires : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :