A la Une

Le chien de garde du Royaume Uni dit ‘pas d’accord’ le Brexit est synonyme de perturbations coûteuses

Reuters
Les manifestants déploient une banderole sur le pont de Westminster avant une manifestation anti-Brexit dans le centre de Londres samedi.

LONDRES (Reuters) – Les entreprises vont souffrir et les criminels pourraient bénéficier de l’inévitable perturbation des frontières si la Grande-Bretagne laissait l’Union européenne sans accord, a annoncé mercredi le gendarme des dépenses publiques dans le pays.

A cinq mois seulement du Brexit, la Première ministre Theresa May n’a pas encore conclu d’accord avec Bruxelles et les deux parties ont intensifié leurs préparatifs en vue de l’éventualité de son absence.

Dans son rapport intitulé «La frontière britannique: préparation à la sortie de l’UE», le National Audit Office (NAO) a déclaré qu’il n’y avait pas assez de temps pour mettre en place des opérations frontalières pleinement efficaces pour un Brexit sans accord d’ici le 29 mars et les entreprises en paieraient le prix.

« Le gouvernement a ouvertement accepté que la frontière serait sous-optimale s’il n’y avait pas d’accord », a déclaré le président de la NAO, Amyas Morse.

«On ne sait pas ce que signifie sous-optimal en pratique ou combien de temps cela durera. Mais ce qui est clair, c’est que les entreprises et les particuliers qui dépendent de la bonne marche de la frontière vont en payer le prix.»

Le NAO a déclaré que les entreprises ne disposaient pas de suffisamment de temps pour apporter les changements nécessaires si la Grande-Bretagne partait sans accord.

«Les principaux ports et fournisseurs ont besoin d’une certitude raisonnable avant d’investir considérablement dans l’infrastructure, les ressources humaines, les systèmes ou les processus», indique le rapport.

Le NAO a également mis en évidence un risque de sécurité.

«Les criminels organisés et les autres risquent d’exploiter rapidement les faiblesses ou les lacunes perçues du régime d’application des lois», indique le rapport.

« Ceci, combiné à la perte potentielle d’accès du Royaume-Uni aux outils de sécurité, de maintien de l’ordre et de justice pénale de l’UE, pourrait créer des faiblesses en matière de sécurité que le gouvernement devrait résoudre de toute urgence. »

Les discussions sur le Brexit sont bloquées à la suite d’un désaccord sur le prétendu soutien nord-irlandais, une police d’assurance destinée à garantir qu’il n’y aura pas de retour à une frontière dure sur l’île d’Irlande si une relation commerciale future n’est pas convenue à temps.

La NAO a déclaré que la planification d’opérations frontalières dans le cas d’un accord était moins développée que celle d’aucun accord en raison de l’incertitude entourant les relations futures entre le Royaume-Uni et l’UE.

«L’introduction de nouveaux arrangements frontaliers dans le cadre d’un accord pourrait encore impliquer une grande quantité de travail avant et au-delà de la fin de la période de mise en œuvre en décembre 2020», a-t-il déclaré.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Japan News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :