A la Une

Oui, la Russie se prépare à la guerre – en cas d’attaque des Etats-Unis d’Amérique, un diplomate informe l’ONU

© Global Look Press / Kalashnikov Media

La ruse déployée par les Etats-Unis d’Amérique envers la Russie s’effondre comme un château de carte

Un diplomate russe a à la fois confirmé et démenti ce que les faucons de guerre des Etats-Unis d’Amérique ont été entrain de héler. Moscou se prépare effectivement à la guerre, a-t-il déclaré, juste au cas où les Etats-Unis d’Amérique en commenceraient une.

Andrey Belousov, directeur adjoint du département de la non-prolifération et du contrôle des armements au ministère russe des Affaires étrangères, a déclaré que la Russie se préparait effectivement à la guerre afin de pouvoir défendre son peuple contre l’agression des Etats-Unis d’Amérique.

Lors d’une réunion récente, les États-Unis d’Amérique ont déclaré que la Russie se préparait à la guerre. Oui, la Russie se prépare à la guerre, je peux le confirmer.

Le renforcement de l’armée russe et ses exercices à grande échelle, souvent décrits dans les médias occidentaux comme des préparatifs d’une guerre totale, constituent une nécessité défensive, a-t-il déclaré.

« Nous nous préparons à défendre notre patrie, notre intégrité territoriale, nos principes, nos valeurs, notre peuple. »

La Russie ne cherche pas la confrontation, a-t-il déclaré, contrairement aux Etats-Unis d’Amérique. « Pourquoi les États-Unis d’Amérique se retireraient-ils du Traité [INF], augmenteraient-ils leur potentiel nucléaire, adopteraient-ils une nouvelle doctrine nucléaire abaissant le seuil d’utilisation des armes nucléaires? Telle est la question pour nous tous. »

     La Russie se prépare «à la guerre», pendant que les États-Unis d’Amérique se préparent à la «guerre».

Les paroles de Belousov sont venues après qu’un projet de résolution russe visant à renforcer le traité INF, qui interdit les armes nucléaires à portée intermédiaire, ait été rejeté à une écrasante majorité à la Première Commission des Nations Unies. « La plupart de ceux qui ont voté contre étaient des partisans du traité INF. Je ne comprends pas leur position », a déclaré Belousov. Le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France et, bien entendu, les États-Unis d’Amérique ont voté contre.

La décision de Washington de mettre fin aux accords de la guerre froide a alarmé l’Europe et Moscou, l’avertissant que cela « rendrait le monde plus dangereux » et promettait des représailles.

Washington a accusé la Russie de construire des missiles interdits par la FNI, alors que Moscou a affirmé que les complexes de défense antimissile des Etats-Unis d’Amérique en Europe peuvent facilement être transformés en armes offensives. Le président russe, Vladimir Poutine, a averti que si les Etats-Unis d’Amérique décidaient de déployer des missiles nucléaires à portée intermédiaire en Europe, ils risqueraient de provoquer une frappe de représailles dans l’ensemble de l’Europe.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

EN SAVOIR PLUS : Géoéconomie et géostratégie de l’énergie: chaos et enjeux réels

 

Traduction et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : RT

Les Etats-Unis d’Amérique livrent le plus important chargement de munitions en Europe depuis le bombardement de la Yougoslavie en 1999

© US Air Forces in Europe-Air Forces Africa

La base aérienne de Ramstein en Allemagne a reçu une centaine de conteneurs de munitions constituant la plus importante livraison de munitions aux forces des Etats-Unis d’Amérique en Europe depuis le bombardement de la Yougoslavie par l’OTAN en 1999.

Les Forces aériennes en Europe – Forces aériennes africaines des Etats-Unis d’Amérique ont déclaré que «diverses munitions ont été introduites dans Ramstein au cours du mois d’octobre». Cette livraison a pour objectif de soutenir l’initiative européenne de dissuasion de l’OTAN et de mobiliser les ressources disponibles de la force aérienne des Etats-Unis d’Amérique en Europe.

© US Air Forces in Europe-Air Forces Africa

Le Pentagone vise à améliorer le temps de réponse de l’armée des Etats-Unis d’Amérique en pré-positionnant des munitions, du carburant et des équipements afin de pouvoir « apporter une réponse rapide aux menaces proférées par des acteurs agressifs ».

Ramstein est la plus grande base aérienne des Etats-Unis d’Amérique à l’étranger et «un important hub de transport aérien… Notre tâche principale consiste donc à obtenir des munitions là où elles doivent être à l’heure», maître Sgt. Arthur Myrick, chef des vols de munitions du 86ème Escadron de munitions, a expliqué. «Ce sont des munitions du monde réel répondant à des objectifs réels. C’est la raison pour laquelle nous téléchargeons ces choses: pour nous assurer que nous avons la capacité de faire avancer la lutte si besoin est.»

© US Air Forces in Europe-Air Forces Africa

Maître Sgt. David Head, chef de la section des opérations pour les munitions MUNS (86e), a déclaré que l’envoi était «le plus important… du genre depuis l’opération Allied Force, qui a eu lieu en 1999.»

À l’époque, les États-Unis d’Amérique et leurs alliés ont lancé des frappes aériennes dans ce qui était alors la Yougoslavie, sans le soutien du Conseil de sécurité des Nations Unies, après avoir accusé Belgrade de « l’utilisation excessive et disproportionnée de la force » dans le cadre d’un conflit avec une insurrection ethnique albanaise au Kosovo. Les avions de combat de l’OTAN ont effectué 900 sorties au cours de la brutale campagne de bombardement de 78 jours, qui a officiellement coûté la vie à au moins 758 civils. Mais des sources serbes affirment que le nombre de morts est deux fois plus important.

Depuis le [coup d’Etat contre le président élu Viktor Ianoukovitch (MIRASTNEWS)], le début du conflit ukrainien et la réunification de la Crimée avec la Russie en 2014, l’OTAN a déployé des milliers de soldats et d’armes lourdes dans les États baltes, la Pologne et le sud-est de l’Europe. Des exercices à grande échelle impliquant des troupes occidentales ont lieu régulièrement près de la frontière russe, tandis que les navires de guerre de l’OTAN patrouillent dans la mer Noire par rotation, sans jamais laisser la zone sans surveillance.

Le bloc dirigé par les Etats-Unis d’Amérique a expliqué sa nécessité par la nécessité de rassurer ses alliés de l’Europe de l’Est à la lumière de ce qu’il appelle le « comportement agressif » de la Russie. Moscou a nié à plusieurs reprises ses affirmations selon lesquelles il avait des projets expansionnistes, et a déclaré que les actions de l’OTAN augmentaient le risque de conflit et compromettaient la sécurité en Europe.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :