A la Une

Stuxnet 2.0: la plausible nouvelle génération du virus d’attaque des Etats-Unis d’Amérique et d’Israël frappe l’Iran

© Flickr / Vishvendra Rai

Le responsable de l’agence de défense civile iranienne a annoncé dimanche qu’une nouvelle version du virus Stuxnet, qui serait une création des Etats-Unis d’Amérique et d’Israël, avait été découverte par les autorités iraniennes. L’annonce a été faite alors que le téléphone du président Hassan Rouhani avait été mis sur écoute et a lancé un appel en faveur d’une défense renforcée pour «faire face à l’infiltration».

« Nous avons récemment découvert une nouvelle génération de Stuxnet, composée de plusieurs éléments… et qui tentait de pénétrer dans nos systèmes », a annoncé le général de brigade Gholamreza Jalali, responsable de la défense civile iranienne, a rapporté l’agence Reuters. Il n’a donné aucun autre détail, notamment sur l’identité de qui le gouvernement iranien croit être derrière l’attaque ou les dégâts qu’il a causés.

Le virus Stuxnet d’origine ciblait les centrifugeuses nucléaires de l’installation d’enrichissement d’uranium de Natanz, en Iran, en juin 2009, lorsqu’il avait entraîné la perte de contrôle d’environ 20% des centrifugeuses de l’installation jusqu’à ce qu’elles tombent en panne. On pense généralement que cela a été une création conjointe des États-Unis d’Amérique et d’Israël.

Le Times of Israël a noté que les responsables israéliens avaient refusé de discuter du rôle qu’ils avaient éventuellement joué dans les deux opérations Stuxnet.

Le même jour, le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a déclaré dimanche: « Face aux pratiques complexes de l’ennemi, notre défense civile devrait… lutter contre l’infiltration par une action scientifique, précise et à la pointe de l’actualité ».

L’Iranian Students News Agency (ISNA) a ensuite annoncé lundi que le téléphone portable de Rouhani avait récemment été identifié comme un bugging, citant Jalali qui aurait annoncé que le téléphone de Rouhani serait remplacé par un appareil plus sécurisé. Encore une fois, Jalali n’a donné aucune indication quant à l’identité de la personne soupçonnée d’être derrière la prise de fil.

Pourtant, Israël semble être le nom sur toutes les lèvres. La nouvelle n’est que l’un des épisodes d’une succession de mouvements entre Israël et l’Iran, l’agence de renseignement israélienne Mossad déclarant mercredi avoir contrecarré un complot d’assassinat commis par l’Iran au Danemark contre trois membres du Mouvement de lutte arabe pour la libération d’Ahvaz, une organisation liée à ceux qui ont perpétré un attentat terroriste lors d’un défilé militaire dans la ville iranienne d’Ahvaz le 22 septembre, faisant 25 morts. Un peu plus tôt cette année, Israël a affirmé avoir réalisé un vaste cyber-vol, en volant des archives qu’il aurait revendiquées, documentant le programme d’armement nucléaire en cours de Téhéran. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a présenté ces revendications à l’ONU en septembre.

« Ce que l’Iran cache, Israël le trouvera », a déclaré Netanyahu dans son discours de l’ONU à l’époque.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :