A la Une

Malhonnêteté d’une grande puissance mondiale ? Les Etats-Unis d’Amérique espèrent avoir intercepté un missile balistique à moyenne portée qu’ils n’auraient pas dû avoir dans leur arsenal (VIDEO)

Un missile balistique cible de moyenne portée a été lancé le 26 octobre à partir de la base de missiles du Pacifique (Pacific Missile Range Facility). © Missile Defense Agency

Les Etats-Unis d’Amérique étaient-ils déjà sortis du Traité international INF avant leur annonce fracassante?

La US Missile Defence Agency s’emploie à abattre un missile balistique terrestre à portée moyenne, au moment même où Washington se prépare à se retirer de l’accord de base sur la non-prolifération nucléaire INF.

Moins d’une semaine après l’annonce par le président Donald Trump de son intention de retirer les Etats-Unis d’Amérique (EUA) du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF), la marine des Etats-Unis d’Amérique a mené avec succès un test de son système de combat Aegis, en engageant et en interceptant un «système balistique à moyenne portée» tiré depuis le Pacific Missile Range Facility à Hawaii à l’aide du SM-3 Block IIA.missile », qui est techniquement interdit par le traité INF.

Des images de cet essai montrent l’USS John Finn traquer, engager et abattre un missile balistique de moyenne portée tiré depuis l’installation de missiles du Pacifique à Hawaii à l’aide du SM-3 Block IIA.

Bien que les Etats-Unis d’Amérique le décrivent comme un « missile cible », Moscou a répété à maintes reprises que des tests tels que celui du 26 octobre semblaient constituer une violation flagrante du traité INF de 1987, qui interdit le développement, la production et le déploiement de missiles balistiques et de missiles de croisière basés à terre, d’une portée de 500 km à 5 500 km.

RT

@RT_com

US scrapping INF would make world more dangerous, force Russia to ‘restore balance’ – Kremlinhttps://on.rt.com/9gz9 

Annonçant le retrait de son pays de l’INF, Trump a une nouvelle fois audacieusement accusé la Russie de violer l’accord en développant secrètement des missiles de croisière lancés depuis le sol, comme d’habitude sans fournir de détails ni de preuves.

RT

@RT_com

US quitting landmark treaty is ‘fact’, prepares response to ‘questions’ – https://on.rt.com/9hf0 

La Russie, quant à elle, a ses propres problèmes, assez clairement définis, quant à la manière dont les États-Unis d’Amérique interprètent le traité. En plus des soi-disant missiles balistiques, Moscou estime que les drones d’attaque lourds sont contraires au traité – ainsi que les lanceurs antimissile normalisés basés au sol Aegis Ashore en Europe qui peuvent être utilisés pour tirer des intercepteurs de classe SM et missiles de croisière.

Vous aimez cet article? Partagez-le avec des amis!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :