A la Une

«75 000 informateurs russes»: le rapport d’un groupe de réflexion britannique s’est moqué après qu’ils aient conduit 16 entretiens seulement

© REUTERS/Sergei Karpukhin

Un groupe de réflexion néo-conservateur a été largement ridiculisé après avoir prétendu que la moitié des immigrants russes pourraient être des «informateurs». Les conclusions infondées ont ensuite été reprises par des sections de la presse de droite britannique.

L’article du Times cite un article intitulé: « Poutine voit et entend tout: comment les agences de renseignement russes menacent le Royaume-Uni », par la Henry Jackson Society, affirmant que « les personnes interrogées … ont suggéré qu’entre un quart et demi des expatriés russes étaient ou ont été des informateurs. »

Le groupe de réflexion a également tweeté l’affirmation du rapport selon laquelle il y aurait « 75 000 informateurs ». On estimait qu’en 2014, il y avait 150 000 Russes à Londres seulement.

Henry Jackson Society

@HJS_Org

‘As many as 200 Russian case officers in London, handling up to 500 agents and 75,000 informants, report finds’
HJS NEW REPORT: “Putin Sees and Hears it all: How Russia’ Intelligence Agencies
Menace The UK
by @DrewFoxall
See the full report below ⬇️https://henryjacksonsociety.org/wp-content/uploads/2018/11/HJS-Putin-Sees-and-Hears-It-All-Report-web.pdf 

Pour tirer des conclusions aussi frappantes, l’auteur du rapport, le Dr Andrew Foxall, a tenu 16 «conversations officielles et officieuses» avec «des personnes qui occupent actuellement, ou occupaient auparavant des postes d’influence et de pouvoir, en particulier ceux qui sont liés aux affaires russes.»

Foxall a déclaré qu’il y avait eu une « augmentation de la paranoïa » parmi les immigrants russes, suite à l’empoisonnement de Salisbury et à la détérioration des relations entre le Royaume-Uni et la Russie.

LIRE PLUS: Le Royaume-Uni se prépare pour la cyber-guerre contre la Russie? Moscou demande à Londres de clarifier le reportage dans les médias

Le Times a même trouvé son propre «dissident», non identifié, qui leur a dit «que la proportion d’informateurs était d’environ la moitié».

En dépit de la sauvegarde des revendications du rapport, le journal lâche des aspersions sur les identités des soi-disant informateurs, écrit qu’il était difficile de savoir s’ils «étaient tous des individus relevant directement des diplomates ou inclus des Russes à la langue désinvolte qui ont répété des informations qui finiraient par revenir à l’ambassade.»

En raison de la petite taille de l’échantillon et du manque de preuves quantitatives, des journalistes de premier plan, dont certains experts en matière de questions russes, ont attaqué le rapport et l’article qui a suivi.

Bryan MacDonald

@27khv

Wow. @thetimes, citing neoconservative lobby group @HJS_Org, alleges half of Russians in UK are « Kremlin informants. » As there are an estimated 150,000 Russians in London alone, if this is true, the embassy staff must contain 0,000’s of spy handlers https://www.thetimes.co.uk/article/half-of-us-are-informants-say-russian-expats-in-uk-vskn90l02?fbclid=IwAR016IAvzMpSNpGAvZYu04npZa4I2YaHjd5EnzWP3q3SvWu1-LyqM_FhgoI 

Half of us are informants, say Russian expats in UK

Russians in Britain fear that as many as half their fellow expatriates are informants for the Kremlin, a report says. Suspicion and paranoia were fuelled by the mass expulsions of Russian diplomats…

thetimes.co.uk

Shaun Walker, du Guardian, a déclaré que « l’idée que la *moitié* des dizaines de milliers de Russes au Royaume-Uni sont des informateurs semble absurde et insultante ». Foxall a répondu que « le chiffre est basé sur des estimations ».

Shaun Walker

@shaunwalker7

Obvious that Russian intelligence is very active in the UK and that many people have informal relationships with security services, but the idea that *half* of all the tens of thousands of Russians in the UK are informants seems absurd and insulting https://www.thetimes.co.uk/article/half-of-us-are-informants-say-russian-expats-in-uk-vskn90l02?fbclid=IwAR016IAvzMpSNpGAvZYu04npZa4I2YaHjd5EnzWP3q3SvWu1-LyqM_FhgoI 

Maria Antonova @mashant

This is ridiculous. Where can we read the actual report? (my favorite part is about ubiquitous Russian agents « loudly speaking Russian and eating sunflower seeds » outside schools and businesses.) https://www.dailymail.co.uk/news/article-6353563/Russian-expats-Britain-fear-HALF-Kremlin-informants.html 

L’article poursuit en faisant référence à plusieurs preuves anecdotiques du rapport, notamment le passage: « Un occidental a été suivi à l’école par des hommes qui se sont rassemblés dans la rue pour parler en russe tout en pelant et en mangeant des graines de tournesol, un en-cas populaire en Russie. »

TripleTroll @TriTro29

It’s not only ridiculous (because only one person has been named, which is the exact point here) but also the study, doesn’t specify pool, inquiry method, nor any definition of informer. Furthermore it is a study from HJS; which in the past has been outed as borderline xenophobic

Bea Johanssen @bea_johanssen

One person is quoted. As is a report referencing a large number of Russians.

It’s not difficult to research the source or the report.

But do stay with « xenophobia » – it helps your credibility no end.https://henryjacksonsociety.org/russia-eurasia-studies-centre/ 

Le ridicule s’étend à la section commentaire de l’article, certains lecteurs du Times affirmant que cet article les a fait rire. Un autre a demandé: «Est-ce que cela est corroboré ou justifié? Une grande partie de ce que j’ai lu sur la Russie et l’Occident semble exagérée, comme une mauvaise version d’un roman de John Le Carre.»

Tara McCormack @McCormack_Tara

@thetimes continues it’s quest to be nothing but the house newspaper of the Henry Jackson Society. The Times is longer a newspaper and I am sorry for the small handful of actual journalists left working there https://www.thetimes.co.uk/article/half-of-us-are-informants-say-russian-expats-in-uk-vskn90l02?fbclid=IwAR016IAvzMpSNpGAvZYu04npZa4I2YaHjd5EnzWP3q3SvWu1-LyqM_FhgoI 

Malgré la méthodologie discutable du rapport, le Times, le Daily Mail et City AM ont repris ses conclusions sans discernement, le titre de ce dernier étant le suivant: «Londongrad: Explosion du nombre d’espions russes au Royaume-Uni», sans même attribuer cette affirmation.

Ola McLees @OlaMcLees

A sloppy rephrasing of the actual @HJS_Org report @Billbrowder. Of those interviewed many “suggested that anywhere between a quarter and a half of Russian expats were, or have been, informants” which authors admit reflects paranoia among Russian expats https://henryjacksonsociety.org/wp-content/uploads/2018/11/HJS-Putin-Sees-and-Hears-It-All-Report-web.pdf 

Bill Browder

@Billbrowder

Up to half of Russian expats in the UK are informants for the Russian government. New @HJS_Org report highlights the problem https://www.thetimes.co.uk/article/half-of-us-are-informants-say-russian-expats-in-uk-vskn90l02 

La Henry Jackson Society est un groupe de réflexion néoconservateur sur la politique étrangère britannique. Il prétend défendre une politique étrangère interventionniste avec une armée forte qui «peut protéger nos patries des menaces stratégiques.» Son directeur associé, Douglas Murray, accusé d’islamophobie, a suggéré que «moins d’islam» soit une solution au terrorisme.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :