A la Une

Persécution politico-judiciaire ? – L’ancien président de l’Equateur demande l’asile en Belgique

© REUTERS / Mariana Bazo

L’ancien président de l’Équateur, Rafael Correa, a demandé l’asile en Belgique, a rapporté l’agence de presse belge, citant des sources proches du dossier.

Correa, qui vit en Belgique après avoir gouverné l’Equateur pendant une décennie, a été impliqué dans une bataille judiciaire contre des procureurs équatoriens, qui le poursuivent à la suite d’une affaire d’enlèvement. En juillet, un juge de Quito a ordonné l’arrestation de l’ancien président équatorien.

La justice équatorienne a lié Correa à l’enquête après que deux ex-agents des services de renseignement, Diana Falcón et Raúl Chicaiza, aient indiqué dans leurs versions que l’ordre d’exécuter l’enlèvement du politicien Fernando Balda, survenu en 2012 à Bogotá, émanait de l’ancien président et son secrétaire des renseignements.

L’avocat de Correa, Caupolicán Ochoa, a rejeté la décision et déclaré qu’elle obéissait à des pressions politiques, les éléments de condamnation présentés par l’accusation ayant été invalidés par la défense de l’ex-Président.

L’ex-Président est sous le coup d’une ordonnance de prison préventive à partir de juillet dernier.

Sujets connexes: le président de l’Équateur accuse Correa d’être permissif envers les trafiquants de drogue

Le juge a ratifié l’ordonnance et l’a déclaré en fuite.

En septembre, le procureur général de l’État, Paúl Pérez, a accusé Correa, l’ancien secrétaire au renseignement, Pablo Romero, ainsi que Chicaiza et Falcón en tant qu’auteurs des crimes de conspiration et d’enlèvement.

Le juge n’a toutefois pas jugé le crime d’association illicite approprié.

Correa à plusieurs reprises par le biais de ses avocats et de son compte du réseau social, Twitter a nié les accusations portées contre lui et a assuré qu’il y avait « de faux témoignages, des preuves falsifiées et du chantage » dans l’affaire Balda.

Rafael Correa

@MashiRafael

Por favor, todos vean y compartan este video hecho por mí, con evidencias irrefutables de falso testimonio, pruebas forjadas y chantaje en el “caso” Balda. El mundo y la historia deben saber lo que sucede.

La farsa del caso Balda https://youtu.be/6yeG_sPPqkE  vía @YouTube

Selon le bureau du procureur, 28 éléments de preuve relient Correa à l’affaire.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :