A la Une

60 anciens bureaucrates disent que le CAG a « délibérément retardé » le rapport sur l’accord avec Rafale, note d’interdiction

rafale-jet-chasseur-avion

Soixante bureaucrates à la retraite ont écrit au CAG pour s’inquiéter des rapports d’audit sur la démonétisation et de l’accord avec Rafale « délibérément » retardé pour ne pas « embarrasser » le gouvernement de la NDA jusqu’aux élections générales de l’année prochaine.

Dans une lettre, ils ont indiqué qu’ils étaient préoccupés par le « retard injustifié » et « excessif » à publier les rapports d’audit sur la démonétisation et l’accord sur les avions de combat Rafale, et les rapports devraient être déposés devant le Parlement lors de la session d’hiver.

 Ces rapports devraient être présentés au Parlement lors de la session d’hiver.

L’échec du CAG à présenter les rapports d’audit sur l’interdiction des notes et l’accord Rafale « peut être considéré comme une action partisane » et pourrait créer une « crise de crédibilité » pour l’institution, a indiqué la lettre.

Des sources au bureau du contrôleur et vérificateur général (CAG) ont déclaré que le rapport sur l’accord Rafale devrait être publié en décembre.

Citant des reportages sur la démonétisation dans les médias, les anciens bureaucrates ont déclaré que le CAG Shashi Kant Sharma de l’époque avait indiqué que l’audit couvrirait les dépenses d’impression de billets, le dividende de RBI au Consolidated Fund of India et l’énorme quantité de données générées par les banques.

Ils ont également indiqué qu’il était également couvert par l’efficacité des mesures de suivi prises par le Département de l’impôt sur le revenu pour identifier les fraudeurs potentiels et engager des poursuites à leur encontre, entre autres.

« Cela fait plus de 20 mois que le précédent CAG a fait la déclaration ci-dessus, mais le rapport d’audit promis sur la démonétisation n’a pas été vu », indique la lettre.

Parmi les signataires de la lettre figuraient l’ancien officier IPS et ancien PDG du Pendjab, Julio Riberio, ancien officier de l’IAS devenu militant social, Aruna Roy, l’ancien commissaire de la police de Pune, Meeran Borwankar, ancien PDG de Prasar Bharti Jawahar, ancien émissaire en Italie, KP Fabian, et les officiers du centre et tous les services de l’Inde.

La lettre affirmait que, selon certains rapports, l’audit de l’accord Rafale aurait lieu jusqu’à septembre prochain, mais les dossiers en question n’avaient pas encore été examinés par le CAG.

L’étape précise de l’audit est donc « peu claire », a-t-il déclaré.

Les ex-bureaucrates ont déclaré que les rapports d’audit du CAG sur les escroqueries aux Jeux 2G, Coal, Adarsh et Commonwealth avaient influencé la perception du public à propos des actions du gouvernement de l’UPA de l’époque et avaient sollicité l’appréciation de divers milieux.

«Mais on a de plus en plus l’impression que le CAG retarde délibérément ses rapports d’audit sur la démonétisation et le contrat Rafale jusqu’au lendemain des élections de mai 2019, afin de ne pas embarrasser le gouvernement actuel.»

« L’échec de la CAG à présenter les rapports d’audit sur la démonétisation et le contrat Rafale à temps peut être considéré comme une action partisane et peut créer une crise de crédibilité pour cette importante institution », ont-ils déclaré.

En raison de la cacophonie de réclamations et de demandes reconventionnelles, d’accusations et de diffamations dans les médias et ailleurs, les citoyens ne savent pas quelle est la réalité, ont déclaré les anciens bureaucrates, insistant pour que le CAG soumette les rapports d’audit à temps, de manière à ce que les gens puissent le faire un choix éclairé lors du vote.

« Dans le passé, le CAG a été critiqué d’avoir fait du bruit, pour avoir mis l’accent sur des problèmes insignifiants, d’une part, et pour un contrôle excessif, de l’autre. Mais il n’y a jamais eu l’occasion de l’accuser d’être influencé par le gouvernement de l’Inde ou de lui rappeler que ses obligations constitutionnelles ont été accomplies dans les délais prévus », indique la lettre.

Le CAG fonctionne comme un chien de garde des deniers publics et il est de son devoir de veiller à ce que chaque transaction financière soit conforme aux règles, aux sanctions, aux dispositions et au respect des règles, en s’inspirant des principes d’économie, d’efficience et d’efficacité.

Par le passé, les anciens bureaucrates avaient attaqué le gouvernement pour avoir soulevé une prétendue intolérance dans le pays et le cas de viol commis par un gang de Kathua.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : DNA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :