A la Une

L’Iran a des informations « crédibles » sur le projet saoudien d’assassiner de hauts responsables – ministre des Affaires étrangères

© AP Photo / Office of the Iranian Supreme Leader

Au cours du week-end, le New York Times a cité trois sources anonymes indiquant que les plus hauts responsables des services de renseignements saoudiens avaient discuté de la possibilité de tuer des « ennemis » iraniens en engageant des agents privés. Les autorités saoudiennes n’ont pas encore commenté le rapport.

Dans une interview accordée à Al-Araby Al-Jadeed, un média panarabe basé à Londres, le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, a affirmé que Téhéran était au courant du projet de l’Arabie saoudite d’assassiner de hauts responsables iraniens.

« Téhéran disposait d’informations crédibles à ce sujet », a déclaré Zarif.

Les propos du ministre des Affaires étrangères sont intervenus deux jours à peine après que le New York Times eut affirmé, lors d’une réunion en mars 2017, que des responsables des services de renseignements saoudiens et un groupe d’hommes d’affaires envisageaient la possibilité de tuer de hauts responsables iraniens, notamment le chef de la force Qods, Qassem Soleimani.

L’article, basé sur les informations de trois personnes au courant des discussions, alléguait que les hommes d’affaires avaient transmis l’offre douteuse, tandis que George Nader, un entrepreneur Américain-libanais qui aurait organisé la réunion, a suggéré de faire appel à l’aide d’une société basée à Londres, dirigée par d’anciens membres du personnel des opérations spéciales britanniques.

Le gouvernement saoudien n’a pas commenté les revendications jusqu’à présent.

La République islamique d’Iran et le Royaume d’Arabie saoudite, deux puissances majeures du Moyen-Orient, rivalisent depuis longtemps pour la domination dans la région, soutenant des camps opposés dans les conflits en Syrie et au Yémen.

Dans une interview accordée au Wall Street Journal en mars, le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman a mis en garde contre une possible guerre avec l’Iran dans 10-15 ans, appelant la communauté internationale à introduire des sanctions sévères contre Téhéran afin d’empêcher un affrontement militaire.

LIRE PLUS: Israël souhaite une coopération plus étroite avec les États du Golfe face aux craintes de l’Iran – Rapport

Le royaume a rompu ses relations diplomatiques avec la République islamique en janvier 2016 à la suite d’attaques contre les missions diplomatiques saoudiennes à Téhéran et Mashhad, motivées par l’exécution du dirigeant éminent chiite iranien Cheikh Nimr al-Nimr et de 42 autres personnes reconnues coupables de terrorisme par Riyad.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :