A la Une

Les Etats-Unis d’Amérique continuent d’importer du gaz russe, dont ils insistent sur le fait que l’Europe devrait cesser d’acheter

© Sputnik / Eugene Odinokov

Plusieurs cargos transportant du gaz naturel liquéfié (GNL) en provenance de l’usine russe Yamal LNG sont arrivés aux Etats-Unis d’Amérique, a annoncé la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, soulignant l’étrangeté évidente de la situation.

« Assez curieusement, avec tout ce courant public visible de rhétorique négative de Washington, le gaz naturel liquéfié russe est fourni avec succès aux États-Unis d’Amérique », a déclaré M. Zakharova au cours du point de presse hebdomadaire.

« Récemment, au moins trois pétroliers transportant du gaz naturel liquéfié provenant du gisement de GNL russe Yamal ont atteint la côte des Etats-Unis d’Amérique », a-t-elle ajouté.

Ce n’est pas le premier lot de GNL issu de Yamal. En janvier, un mois après la mise en service de l’installation, le pétrolier français Gaselys a livré le premier fret de GNL à la ville des Etats-Unis d’Amérique de Boston. Le carburant aurait été acheté par la société pétrolière et gazière malaisienne Petronas, transporté au Royaume-Uni puis revendu. En mars, Boston aurait accueilli un autre méthanier – Provalys, appartenant à la multinationale française Engie. Le pétrolier aurait livré la deuxième cargaison de GNL de l’usine russe de Yamal.

Le commentaire de Zakharova est intervenu peu après que le secrétaire au Département de l’énergie des Etats-Unis d’Amérique, Mark Menezes, eut déclaré que Washington était prêt à soutenir des projets visant à diversifier l’approvisionnement en énergie des pays de l’Union européenne, même si des entreprises russes y participaient.

Le président des États-Unis d’Amérique, Donald Trump, a demandé à plusieurs reprises à l’Union européenne de rechercher une alternative au gaz russe moins cher, principalement livré à l’Europe par pipeline. Le mois dernier, PGNiG, le groupe gazier polonais, a signé un contrat de 20 ans portant sur l’achat de gaz naturel liquéfié (GNL) aux États-Unis d’Amérique.

[Si l’UE est conséquente et si la Pologne reçoit encore de l’aide, le différentiel du total des achats aux USA et ceux correspondant aux prix de la Russie devrait être déduit de l’aide financière apportée par l’Union européenne à la Pologne au profit des autres pays membres ou l’apport de la Pologne à l’UE devrait être augmenté du même montant. MIRASTNEWS].

Tout en promouvant le GNL américain, Trump a critiqué à plusieurs reprises l’Europe pour sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie, qu’il qualifiait de partenaire peu fiable. Plus tôt, l’Allemagne avait accepté de financer la construction d’un terminal destiné à recevoir le GNL des Etats-Unis d’Amérique. Parallèlement, l’Allemagne participe à la mise en œuvre du projet de gazoduc Nord Stream 2 avec la Russie.

Pour plus d’articles sur l’économie et la finance, visitez la section Économie de MIRASTNEWS

Vous aimez cet article? Partagez-le avec vos amis!

Traduction et commentaire : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

1 Trackback / Pingback

  1. Les Etats-Unis d’Amérique continuent d’importer du gaz russe, dont ils insistent sur le fait que l’Europe devrait cesser d’acheter | Raimanet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :