A la Une

Trump déclare qu’il ne veut pas écouter l’enregistrement de Khashoggi « souffrant »

Donald Trump aborde le cas du journaliste assassiné Jamal Khashoggi lors d’une conférence de presse au Maryland (Etats-Unis d’Amérique), le 18 octobre 2018. / Jonathan Ernst / Reuters

Le président des Etats-Unis d’Amérique a déclaré samedi qu’il traiterait de l’affaire Khashoggi avec son secrétaire d’État, Mike Pompeo, et avec les responsables de la CIA.

Le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a déclaré dimanche qu’il ne voulait pas écouter l’enregistrement – facilité par Ankara à Washington – du journaliste saoudien Jamal Khashoggi « souffrant » au moment de son assassinat, comme il l’expliquait dans une interview à Fox News dimanche.

« Nous avons l’enregistrement, je ne veux pas l’entendre, je n’ai aucune raison de le faire », a déclaré le locataire de la Maison Blanche. Quand on lui a demandé la raison de son refus, Trump a déclaré qu’il s’agissait « d’une cassette de souffrance » et a affirmé qu’il en avait déjà été informé. Il a également décrit la cassette comme « très violente, très atroce et horrible ».

Le président des Etats-Unis d’Amérique a assuré samedi qu’il traiterait de l’affaire Khashoggi avec son secrétaire d’État, Mike Pompeo, et avec les responsables de l’Agence Centrale de l’Intelligence (CIA, pour son acronyme en anglais), après ce vendredi, le Washington Post a affirmé que le prince héritier saoudien, Mohamed bin Salman, avait ordonné l’assassinat du journaliste saoudien.

Trump a déclaré dimanche que le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique déterminerait « dans les prochains jours » qui a tué l’ancien chroniqueur du Washington Post dans un rapport « très complet ». Il a également déclaré qu’il n’était pas évident que ce soit Bin Salmán qui ait donné l’ordre de perpétrer le meurtre.

Ce jeudi les USA ont imposé des sanctions à 17 Saoudiens pour leurs liens avec le meurtre de Khashoggi. En outre, le bureau du procureur saoudien a demandé l’exécution de cinq personnes soupçonnées d’avoir ordonné et supervisé l’assassinat de Khashoggi au consulat d’Istanbul, en Turquie. Onze personnes ont été inculpées et 21 sont en détention en lien avec le crime, ont déclaré les procureurs.

Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a indiqué samedi que l’équipe envoyée à Istanbul pour assassiner Khashoggi aurait pu retirer son corps démembré caché dans des valises à l’aéroport international Ataturk d’Istanbul (Turquie), en tirant parti de son statut diplomatique.

Le 2 octobre, le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, éditorialiste du Washington Post résidant aux Etats-Unis d’Amérique, a disparu après être entré au consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul. Deux semaines plus tard, Riyad a reconnu que Khashoggi était décédé au sein de la mission diplomatique. Selon son « enquête préliminaire », il est décédé des suites d’une « bagarre », alors que divers médias ont rapporté que les autorités turques avaient des preuves montrant que Khashoggi avait été tué et démembré au consulat.

Vous aimez cet article? Partagez-le avec vos amis!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :