A la Une

« Très probable » que Magnitski ait été empoisonné par des produits chimiques toxiques sur ordre de Bill Browder – Moscou

(G) Sergei Magnitsky © HO / HERMITAGE CAPITAL / AFP; (D) William ‘Bill’ Browder © GETTY IMAGES AMÉRIQUE DU NORD / AFP / Drew Angerer

Le critique du Kremlin, Bill Browder, a peut-être donné l’ordre à son employé, Sergei Magnitsky, de s’empoisonner avec une toxine rare dans une cellule de prison russe, ainsi que d’autres suspects dans une enquête pour fraude fiscale à son encontre, ont déclaré les procureurs.

Le financier britannique Browder était autrefois un investisseur bien connecté dans la Russie post-soviétique, mais il est devenu un fugitif de la loi dans le pays après avoir été accusé de crimes financiers. En Occident, cependant, il est surtout connu pour être l’employeur de Sergei Magnitski, un comptable russe décédé en garde à vue au cours d’une enquête dans le cadre de l’affaire Browder. La mort de Magnitski est devenue un scandale international, avec Browder accusant des responsables russes de l’avoir tué.

Les procureurs russes ont affirmé lundi que Magnitski et plusieurs autres personnes au fait des activités illicites de Browder en Russie auraient été tuées sur ordre de celui-ci. Ils ont indiqué qu’une nouvelle affaire pénale avait été ouverte contre Browder en Russie et que Moscou demanderait son extradition en tant que meneur présumé d’une entreprise criminelle internationale impliquée dans le blanchiment d’argent.

https://www.rt.com/russia/444340-browder-magnitsky-murder-moscow/video/5bf29d14fc7e93701d8b45f2

Les procureurs ont identifié quatre personnes suspectes dans l’affaire Browder, qui sont toutes décédées en moins de deux ans, à la suite du déroulement de l’enquête ouverte à son encontre. Oktay Gasanov, le premier des quatre, est décédé en octobre 2007; la mort de Magnitski en novembre 2009 était la dernière. Au moment de son décès, Magnitski avait passé près d’un an en détention provisoire. Les deux autres étaient Valery Kurochkin et Sergey Korobeinikov, décédés en avril et septembre 2008, respectivement.

Korobeinikov est décédé après la chute d’un immeuble, alors que les autres avaient des problèmes de santé. Les procureurs russes estiment que ces quatre personnes pourraient avoir été tuées avec un rare composé d’aluminium soluble dans l’eau. Chacun des hommes présentait des symptômes compatibles avec l’empoisonnement par la toxine avant leur décès, tandis que Korobeinikov en avait des traces dans le foie, selon un bilan post mortem. Une enquête sur quatre meurtres possible a été ouverte.

Considérant que les trois individus, à l’exception de Magnitsky, sont décédés à quelques mois d’intervalle alors qu’ils faisaient l’objet d’une enquête dans le cadre de l’affaire Browder, «il est fort probable qu’ils aient été tués pour se débarrasser de leurs complices qui pourraient donner un témoignage incriminant contre Browder», a déclaré aux journalistes un haut responsable du bureau du procureur général russe. La même chose peut être vraie pour Magnitski, a-t-il dit. Le procureur a souligné que la Russie n’avait pas mené d’études détaillées sur la manière dont le poison présumé affectait les organismes vivants, mais plusieurs instituts de recherche basés aux Etats-Unis d’Amérique, en France et en Italie l’avaient fait.

Les procureurs affirment que Browder est la partie qui a le plus profité de la mort de Magnitski. Ils ont cité le journaliste Oleg Lurie, qui partageait une cellule de prison avec Magnitski avant la mort de ce dernier. Prenant la parole sous serment lors d’une audience à New York, Lurie a déclaré que son compagnon de cellule s’était plaint à lui que les avocats de Browder le forçaient à signer une fausse déclaration. Le témoignage de Magnitski a affirmé avoir découvert un complot visant à détourner de l’argent des contribuables impliquant des fonctionnaires russes.

Les procureurs russes ont déclaré que Browder aurait prétendument fait taire son employé après avoir obtenu la fausse déclaration. La déclaration elle-même était utilisée pour blâmer les responsables russes de la mort de Magnitski et accuser le gouvernement russe de dissimulation.

L’année dernière, Browder a été condamné par un tribunal russe à neuf ans de prison pour fraude fiscale. Le procès a eu lieu par contumace et Moscou n’a pas réussi à le faire extrader pour purger sa peine. Les procureurs ont annoncé qu’ils renouvelleraient leurs tentatives d’obtenir l’emprisonnement de Browder dans le cadre de la nouvelle affaire pénale, en utilisant une convention des Nations Unies sur la lutte contre la criminalité transnationale pour le faire arrêter.

Browder est un financier britannique né aux Etats-Unis d’Amérique, dont le changement de citoyenneté lui a permis d’éviter de payer l’impôt sur les gains étrangers. Cependant, il a affirmé que le changement avait été provoqué par la persécution de sa famille aux États-Unis d’Amérique lors de la chasse au sorcier, alors que le Royaume-Uni semblait être le pays de la loi et de l’ordre.

Il a fait fortune en Russie lors de la transition chaotique du pays vers une économie de marché, après avoir investi avant l’ouverture d’une bourse à Moscou. Son fonds Hermitage Capital Management était un acteur majeur dans l’investissement étranger à la fin des années 1990 et au début des années 2000.

Décrit par les critiques comme un «capitaliste vautour», Browder semblait assez à l’aise pour gagner des millions de dollars dans le grand ouest financier. En 2005, alors que le magnat pétrolier déchu, Mikhail Khodorkovsky, faisait l’objet d’un procès pour fraude fiscale, Browder l’a réprimandé à la BBC pour avoir utilisé sa fortune personnelle pour s’emparer du pouvoir politique et pour avoir «laissé sur son passage des investisseurs blessés trop nombreux pour dénombrer». Il était également un partisan convaincu des politiques du président russe Vladimir Poutine.

La transformation de son image publique d’un requin financier en un croisé des droits de l’homme a commencé lorsque Browder lui-même est entré dans le feu des projecteurs des forces de l’ordre russes. En 2007, la fondation qu’il dirigeait avait été visée par une enquête sur un possible détournement à grande échelle de l’argent des contribuables russes. Magnitsky, qui travaillait pour Browder et connaissait les finances de son entreprise, a été arrêté et placé en détention provisoire jusqu’à sa mort en novembre 2009. L’homme d’affaires britannique a insisté sur le fait que toute l’affaire avait été fabriquée et que Magnitsky avait été assassiné pour avoir pour avoir révélé un stratagème criminel impliquant plusieurs agents des impôts russes

L’investisseur se réinventa alors comme un personnage anti-Poutine, utilisant la mort de Magnitski pour faire pression sur divers pays afin d’imposer des sanctions aux responsables russes qu’il accusait de la mort de son employé. La loi Magnitsky des Etats-Unis d’Amérique a été adoptée en 2012, permettant de cibler les personnes accusées par Washington de violations des droits de l’homme. Cependant, le Kremlin la perçoit uniquement comme un moyen de restreindre la Russie dans l’intérêt de la concurrence politique et économique mondiale.

Le statut nouvellement retrouvé de Browder en tant que défenseur des droits et auto-proclamé pire ennemi de Poutine, l’aide à détourner les tentatives de la Russie de le poursuivre en justice. À plusieurs reprises, la Russie a lancé des mandats d’arrêt internationaux contre lui auprès d’Interpol, ce qui a même conduit à sa brève détention en Espagne en mai dernier.

Parmi les derniers exploits de Browder, il joue un rôle dans l’histoire de «Russiagate». Une rencontre entre Donald Trump Jr. et un avocat russe est un élément clé de la quête insaisissable de collusion entre le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump et le gouvernement russe. La réunion avait apparemment été organisée dans le but de faire pression pour l’abrogation de la loi Magnitski. Son architecte, Browder, a donc tenu à apporter son expertise sur les «machinations russes» aux législateurs et aux médias des Etats-Unis d’Amérique.

Si vous aimez cet article, partagez-le avec vos amis!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :