A la Une

Comment les entrepreneurs peuvent vendre leurs idées à d’autres

L’innovation est un phénomène profondément social. Plus souvent qu’autrement, c’est l’histoire qui fait l’innovation, plutôt que l’inverse.

Voulez-vous réussir en innovation? Vous devez convaincre les autres d’adhérer à votre idée.

Si vous êtes un innovateur en devenir ou un chef de projet, vous devez être en mesure de raconter votre histoire d’une manière qui capte l’imagination des investisseurs ou des dirigeants d’unité commerciale. Si vous êtes un investisseur ou un chef d’unité commerciale, vous devez savoir quoi écouter dans un récit d’innovation.

Thomas Edison a réussi à captiver l’imagination de différentes communautés de parties prenantes avec son commentaire inspirant: «Nous allons rendre l’électricité tellement bon marché que seuls les riches vont brûler des bougies.»

Mais il était également tout à fait précis quant à l’idée d’inventer une lumière abordable, efficace et non scintillante, afin de suggérer que l’économie et l’adaptabilité conduiraient au résultat de marché souhaité.

En d’autres termes, il ne s’agissait pas d’une spéculation vaine, mais d’une entreprise commerciale bien pensée.

De même, l’image d’un système d’innovation systématique qu’il a évoqué avec le terme «usine d’invention», associée à la formulation pratique de pratiques d’innovation telles que l’expérimentation, un aménagement de bureau ouvert pour des conversations plus rapides et une approche d’équipe visant à atteindre des objectifs précis, comme «une invention mineure tous les dix jours et une grande affaire tous les six mois environ», fournissait à la fois le rêve d’une aspiration audacieuse et l’assurance d’un moyen détaillé de réaliser cette aspiration.

Comparez cela aux rêves impossibles de Better Place de Shai Agassi, ou peut-être aux rêves non encore réalisés d’Elon Musk pour la colonisation de Mars en tant qu’«élément supérieur de la planète». Tous deux étaient, ou sont, certainement ambitieux, mais les deux n’ont pas la spécificité d’une histoire pour donner l’assurance nécessaire qu’elles sont réalisables. Pourquoi est-ce si difficile à apprendre pour les innovateurs?

Je travaille avec des innovateurs de nombreux secteurs en Europe, aux Etats-Unis d’Amérique et en Asie (en particulier en Chine). Ils sont désespérément amoureux de leurs idées et des technologies qu’elles impliquent, pas nécessairement dans cet ordre, mais trop souvent, il n’y a pas d’histoire qui accompagne le miroitement de l’idée, et leurs chances de succès sont diminuées par cette omission.

Si vous en doutez, écoutez Scott Galloway, entrepreneur en série, professeur d’école de commerce et auteur de best-sellers, qui attribue sans équivoque le succès d’Amazon à sa compétence essentielle de «narration».

Mon expérience est qu’il est plus facile que la plupart des gens le pensent et que vous pouvez raconter votre histoire d’innovation en trois parties: Pourquoi? Quoi? Comment? Je pense aussi qu’il existe des outils faciles pour chaque partie qui rendent l’histoire vivante.

Abhijit Bhaduri, ancien membre du CLO de WIPRO, a déclaré: «L’histoire trouve un espace dans l’encombrement de données et d’informations», puis elle ajoute plusieurs points importants pour rendre votre récit convaincant:

«Une histoire doit être quelque chose d’inattendue. Ce qui est prévisible n’est jamais important pour une histoire» (C’est souvent à propos du «pourquoi?»).

«Les histoires concernent la découverte du banal dans l’exotique et de l’inhabituel quand tout est prévisible» (il s’agit généralement du «quoi?»).

«La narration doit concerner le public. Les histoires doivent laisser un rôle au public. Elles persuadent le public de suspendre son incrédulité.» Elles évoquent également les préoccupations ou les espoirs principaux du public (cela parle souvent directement du «comment?»).

Il ne s’agit pas d’ajouter une exigence supplémentaire à l’entrepreneur; il s’agit plutôt de prendre le temps nécessaire pour augmenter les chances de succès d’une nouvelle idée.

L’innovation ne peut jamais concerner que la technologie. Elle doit avoir une vision empathique du public et répondre à leurs besoins. Edison a compris l’importance de la narration dans le processus d’innovation, lorsqu’il a déclaré: «Les inventeurs doivent être des poètes pour avoir de l’imagination.» Soyons tous des poètes innovants.

William A. Fischer

William A. Fischer est professeur de gestion de l’innovation à l’IMD et codirecteur du programme IMD-MIT / Sloan Driving Strategic Innovation. Il était auparavant président exécutif et doyen de la CEIBS.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Shanghai Daily.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :