A la Une

Le prix du baril de pétrole Brent baisse au taux d’il y a neuf mois

Image illustrative / Christian Hartmann / Reuters

Il a diminué à sa valeur minimale de depuis février dernier.

Les contrats à terme sur le pétrole Brent à livrer en janvier ont chuté de 5,21% à la Bourse de Londres (Royaume-Uni), à 63,31 dollars le baril.

C’est sa valeur la plus basse depuis le 14 février dernier, rapporte Bloomberg.

Bien que le baril de brut ait ouvert ce 20 novembre à la hausse et atteigne 66,90 dollars, le minimum a atteint 63,11. Cette valeur, ajoutée au bas de 65,99 $ enregistré la semaine dernière, marque une diminution de plus de 3%.

USA baisse des prix du pétrole en prévision des réductions de l’OPEP

Image illustrative. / Brendan McDermid / Reuters

La production pétrolière des Etats-Unis d’Amérique a dopé le marché malgré les incertitudes concernant les futures réductions possibles.

Les prix du pétrole ont enregistré une baisse mardi après que les Etats-Unis d’Amérique aient augmenté leur production de brut et atténué ainsi les inquiétudes quant à la réduction attendue de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Les contrats à terme standardisés du Brent se négocient à 66,37 dollars le baril à 07h52 GMT, ce qui équivaut à une baisse de 0,6% depuis la dernière clôture, tandis que les contrats à terme du WTI ont enregistré une baisse de 0,5%, s’établissant à 56,94 dollars. Selon Reuters, ces prix n’étaient pas protégés après une forte vente d’actions à Wall Street liée à la décision imminente de l’OPEP.

Cependant, les analystes soulignent également que le report annoncé par la Russie d’un éventuel accord sur la réduction de l’offre de pétrole avec l’OPEP a également été un facteur déterminant de la chute des prix, qui sont actuellement près de 25% inférieurs au sommet enregistré en octobre.

Plusieurs entités s’attendent à ce que l’OPEP accepte de réduire l’offre de pétrole le 6 décembre lors de sa réunion officielle, ce qui pourrait ramener le brut Brent à 80 dollars. Washington et l’Agence internationale de l’énergie se sont prononcés contre une telle réduction.

Ce phénomène pourrait être lié à la crainte de certains investisseurs de « créer un excès d’offre » face à la baisse de la demande due au ralentissement de l’économie mondiale, selon le portail Invertia.

Ainsi, certaines personnes attendraient la décision sur les futurs quotas de production des membres de l’OPEP, qui se réuniront le 6 décembre, ce qui pourrait ramener le brut Brent à 80 $. Washington et l’Agence internationale de l’énergie se sont prononcés contre une telle coupe.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :