A la Une

Coup d’Etat par-ci, guerre par-là et sanctions partout, les Etats-Unis d’Amérique tendent-ils un piège mortel aux futurs migrants qu’ils provoquent ?

© AP Photo / Christian Torres

La Maison Blanche autorise les troupes à utiliser une force meurtrière lors de l’arrivée d’une caravane de migrants à la frontière des Etats-Unis d’Amérique

WASHINGTON – Les troupes militaires des Etats-Unis d’Amérique déployées à la frontière sud du pays avec le Mexique, ont été autorisées à recourir à la force meurtrière lors de l’arrivée d’une caravane de migrants, a annoncé la Maison Blanche dans un ordre du cabinet.

Les troupes récemment déployées seront autorisées à « exercer les activités de protection militaire jugées raisonnablement nécessaires par le Secrétaire à la Défense » pour protéger les agents frontaliers, notamment « une démonstration ou le recours à la force (y compris une force meurtrière, le cas échéant), le contrôle des foules, la détention, et fouille superficielle », a déclaré le mémo dans une citation du journal Military Times mercredi.

L’ordre a été signé mardi par le chef d’état-major de la Maison-Blanche, John Kelly, selon les médias.

Kelly a expliqué que l’autorisation était nécessaire car les services de renseignements des Etats-Unis d’Amérique suggèrent que des milliers de migrants qui se sont maintenant rendus au poste de contrôle des Etats-Unis d’Amérique situé près de Tijuana, au Mexique, pourraient provoquer des actes de violence à l’encontre d’agents frontaliers.

Le ministère de la Défense a déclaré mercredi à Sputnik qu’il était nécessaire de prendre des mesures pour protéger l’intégrité de la frontière et le personnel fédéral des Etats-Unis d’Amérique.

« Face à la menace potentielle pour la sécurité et pour protéger l’intégrité de la frontière sud, le président a autorisé le ministère de la Défense à protéger le personnel fédéral et à exercer les fonctions fédérales dans les points d’entrée appropriés des Etats-Unis d’Amérique », a déclaré un porte-parole du Pentagone.

Auparavant, le président des États-Unis d’Amérique, Donald Trump, avait ordonné à l’armée des Etats-Unis d’Amérique de déployer des troupes à la frontière avec le Mexique alors qu’une caravane de migrants d’Amérique centrale tentait de rejoindre les États-Unis d’Amérique pour demander l’asile.

Comme le Pentagone l’a révélé mardi, le déploiement de 5 900 soldats à la frontière sud coûterait au moins 72 millions de dollars aux contribuables des Etats-Unis d’Amérique.

LIRE AUSSI: Ce ne sont pas vos migrants habituels: les couples LGBT de la caravane organisent un mariage de masse à Tijuana

Le même jour, le ministère mexicain de l’Intérieur a précisé le nombre de migrants de la caravane résidant actuellement à proximité des villes mexicaines de Tijuana et Mexicali, situées à la frontière des Etats-Unis d’Amérique, précisant qu’au moins 5 600 personnes cherchaient à se rendre aux États-Unis d’Amérique.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :