A la Une

Erdogan accuse Soros d’utiliser ses richesses pour «diviser et déchirer des nations»

© AP Photo / Olivier Hoslet, Pool Photo

L’attaque verbale d’Erdogan contre l’investisseur milliardaire de gauche ressemble aux déclarations précédemment faites par les autorités hongroises. Le Premier ministre du pays, Viktor Orban, a vigoureusement accusé George Soros de briser l’identité hongroise et même initiant l’ensemble de lois dit « Stop Soros » pour compenser les activités de Soros.

Dans un discours prononcé mercredi devant les autorités locales, le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé le donateur de gauche américano-hongrois George Soros de fournir une assistance au militant turc emprisonné Osman Kavala, accusé de tentatives de renversement du gouvernement.

Il a notamment commencé par des accusations contre le militant lui-même, l’impliquant dans le financement des fameuses manifestations du parc Gezi à Istanbul en 2013, qui constituaient l’un des plus grands défis du mandat du président Erdogan.

« Il y a une personne qui a financé les terroristes dans les événements de Gezi. Maintenant, il est derrière les barreaux », a déclaré Erdogan, se référant à Kavala, mais sans l’appeler par son nom.

La controverse autour de cette question a considérablement augmenté au cours de la semaine dernière après que 14 universitaires et activistes turcs aient été arrêtés vendredi pour des liens avec l’activiste emprisonné.

« Et qui est derrière lui? Le célèbre juif hongrois Soros », a poursuivi Erdogan, avant d’ajouter, d’une manière très simple, que ce dernier « envoie des gens du monde entier pour diviser et déchirer des nations et utilise la grande quantité d’argent qu’il possède à cet effet. »

Erdogan a décrit Kavala comme le « représentant de Soros en Turquie » et a critiqué le militant, qui attend son procès depuis un an maintenant, pour « avoir utilisé ses moyens pour soutenir ceux qui tentent de déchirer ce pays ».

LIRE AUSSI: Le Conseil de l’Europe demande à la Hongrie d’abroger une partie du projet de loi «Stop Soros» portant atteinte aux ONG

Les paroles d’Erdogan ont fait écho à la rhétorique de Viktor Orban, Premier ministre de la Hongrie, pays natal de Soros. Budapest a à maintes reprises exprimé sa vive opposition aux activités du milliardaire et des ONG parrainées par Soros, l’accusant d’interférer dans les affaires intérieures du pays de l’Est européen, forçant la mondialisation et accueillant la migration illégale d’« étrangers », qui, selon Orban, perturberaient l’intégrité de la nation.

En juin, les autorités hongroises de droite ont adopté un système de réglementation appelé « Paquet Stop Soros », qui prévoit que l’assistance aux migrants clandestins est passible d’une peine de prison.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :