A la Une

La chute de Carlos Ghosn de Tokyo à Paris alors que les allégations se multiplient

Carlos Ghosn

Le conseil d’administration de Renault se réunit pour une réunion de crise mardi soir à Paris afin de discuter de l’avenir de l’alliance automobile Renault-Nissan.

La chute du président de Nissan Motor, Carlos Ghosn, a retenti pour une deuxième journée alors que les politiciens et les dirigeants s’efforçaient de combler le vide au sommet de la plus grande alliance automobile du monde, au milieu de nouvelles informations faisant état de ses prétendues irrégularités financières.

Le conseil d’administration de Renault se réunit pour une réunion de crise mardi soir à Paris afin de débattre de l’avenir de l’alliance automobile Renault-Nissan. Alors que le gouvernement français, qui détient 15% du capital de Renault, ne demande pas le licenciement formel de Ghosn, celui-ci n’est plus en mesure de diriger le constructeur, a déclaré le ministre des Finances, Bruno Le Maire, à la radio française. De retour au Japon, où Ghosn est en garde à vue depuis son arrestation lundi, de plus en plus de détails sur ses prétendues transgressions ont commencé à circuler dans les médias locaux. Ensemble, ils ont brossé le portrait d’un dirigeant qui investissait dans les fonds de l’entreprise pour financer un style de vie somptueux, qu’il s’agisse de résidences de luxe dispersées dans le monde entier ou de fonds consacrés à des fonds d’investissement et à des vacances en famille. Il n’a pas répondu aux accusations.

Alliance future

Les révélations, qui ont suivi une enquête interne qui a duré des mois, ont mis les parties prenantes clés dans une impasse, car il n’y avait pas de successeur évident. Alors que toutes les parties se sont précipitées pour assurer la solidité de l’alliance, Ghosn a été le pilier essentiel du partenariat. Le gouvernement français, en particulier, a annoncé qu’il protégerait Renault, qui a énormément bénéficié de sa participation au pacte franco-japonais.

Le Maire a indiqué qu’il rencontrerait la direction de Renault et des représentants de l’État au conseil d’administration de la société pour mettre en place une gouvernance intérimaire. Déjà lundi, le président Emmanuel Macron avait déclaré qu’il resterait « extrêmement vigilant » quant à la stabilité de l’alliance Renault-Nissan. Une étape immédiate consistera à pourvoir le poste de PDG de Renault, qui pourrait être confié à Thierry Bollore, Directeur général adjoint, que Ghosn avait lui-même qualifié de « bon candidat » pour le remplacer finalement chez le constructeur français. M. Bollore sera proposé à la réunion de mardi en tant que dirigeant par intérim de Renault, avec Philippe Lagayette, membre indépendant du conseil d’administration, en tant que président non exécutif, selon des personnes au courant du projet.

Le Maire a déclaré que le gouvernement rechercherait des preuves auprès des autorités japonaises, après que la partie française eut été prise au dépourvu par l’enquête et son arrestation lundi. Le conseil d’administration de Renault et le gouvernement Macron ont été pris au dépourvu par les accusations, selon des personnes proches du dossier. Une porte-parole de Renault a refusé de commenter.

Dans une note adressée lundi aux employés, Bollore a déclaré «apporter son soutien total à notre président-directeur général», qualifiant l’alliance de «joyau industriel qui doit être protégé et entretenu». Renault a confirmé le contenu de la lettre, qui a été citée dans son intégralité par le Financial Times. Il ne fait guère de doute que Ghosn a connu un essoufflement rapide dans l’industrie automobile mondiale, mais la nature de ses transgressions est moins claire.

Le diffuseur japonais NHK a déclaré mardi que Nissan avait versé « des sommes énormes » pour les résidences de Ghosn éparpillées dans le monde entier. L’immobilier à Rio de Janeiro, Beyrouth, Paris et Amsterdam n’avait «aucune raison légitime d’affaires» et Ghosn ne payait pas au moins une partie du loyer, indique le rapport.

Lors d’une conférence de presse tenue lundi soir à Tokyo, le chef de la direction de Nissan, Hiroto Saikawa, a refusé de donner des détails sur ces accusations, affirmant qu’il avait sous-estimé son revenu et utilisé de manière abusive les fonds de l’entreprise, y compris les dépenses et les fonds d’investissement.

Biens immobiliers, investissements

Au total, M. Ghosn n’a pas déclaré environ 5 milliards de yens (44 millions de dollars) dans les rapports officiels sur les valeurs mobilières de Nissan présentés sur cinq ans à compter de 2011, ont annoncé lundi les procureurs à Tokyo. Selon la loi japonaise, Ghosn peut être maintenu en détention jusqu’à 23 jours sans inculpation.

La chute soudaine du dirigeant plus grand que nature a effrayé les investisseurs. Nissan a baissé de 6,5% à Tokyo mardi, tandis que Renault a poursuivi sa dégringolade, de 4,8% à Paris. Lundi, l’action française est tombée au plus bas depuis janvier 2015.

La cote de crédit de Nissan est donc également menacée. Standard & Poor’s place sa note A à long terme en prévision d’un déclassement éventuel, affirmant que la rentabilité pourrait s’affaiblir considérablement dans les années à venir si la faute présumée nuisait suffisamment l’image de marque pour nuire gravement aux ventes ou à l’alliance.

En presque deux décennies, Nissan est devenu le plus important des deux principaux partenaires en termes de livraisons et de ventes – mais il a moins voix au chapitre. Renault détient un peu plus de 43% du capital de Nissan, comparé à la participation de 15% du groupe japonais dans le partenaire français. Elle dispose également de tous les droits de vote dans l’alliance, contrairement à Nissan. Cette structure déséquilibrée a toujours été un sujet de discorde entre les parties française et japonaise, et Ghosn était en grande partie responsable de la préservation de la paix entre les deux parties.

« Le problème est de savoir qui va contrôler l’alliance, et Saikawa a clairement mis ses cartes sur la table », a déclaré Kenneth Courtis, président du conseil d’administration de Starfort Investment Holdings, un groupe d’investissement, de capital d’investissement et de matières premières.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Business Standard

L’arrestation de Carlos Ghosn dans son jet privé comme si vous y étiez (vidéo)

© AP Photo / Thibault Camus

Comment s’est passée l’arrestation de Carlos Ghosn dans son avion privé au Japon? À peine le patron de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a-t-il atterri lundi soir à l’aéroport d’Haneda, près de Tokyo, que des agents se sont dirigés vers le salon. La chaîne Asahi a publié les images de son arrestation.

La télévision japonaise a diffusé cette nuit les images de l’arrestation, dans son avion privé, de Carlos Ghosn, patron de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, arrêté pour fraude fiscale et diverses malversations.

Sur les images diffusées par la chaîne japonaise Asahi, son avion a été encerclé par de nombreux agents du bureau du procureur, qui montent rapidement à bord de l’appareil. Immédiatement, tous les stores des hublots sont abaissés.

Peu après, les agents ressortent de l’aéronef. La vidéo est interrompue avant la descente de l’homme d’affaires.

D’après l’agence Kyodo, un tribunal de Tokyo a décidé son maintien en détention pour une durée de 10 jours.

Le conseil d’administration de Renault a désigné mardi soir le numéro deux de l’entreprise Thierry Bolloré pour assurer l’intérim de Carlos Ghosn, qui reste PDG malgré son arrestation au Japon sur des soupçons de malversations, sur fond d’interrogations quant à l’avenir de l’alliance avec Nissan et Mitsubishi.

Source: Sputnik News – France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :