A la Une

Pourquoi les investisseurs auraient-ils intérêt à détenir plus de liquidités en 2019?

Alors que plusieurs grands titres technologiques sont battus, plusieurs observateurs avertissent que le marché haussier pluriannuel de Wall Street pourrait prendre fin. Photo: Reuters

Lorsque le président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump, a déclaré vendredi dernier qu’il était optimiste quant aux perspectives de conclusion d’un accord commercial avec la Chine, cela a quelque peu soulagé les actions des marchés émergents.

Cependant, le sentiment est redevenu négatif, alors qu’un certain nombre de grandes valeurs technologiques des Etats-Unis d’Amérique ont chuté de plus de 20% et sont entrées dans le marché baissier.

La décision de Trump de restreindre les exportations de produits de haute technologie est un autre moyen de pression qui semble cibler la Chine.

Bien que la question du commerce entre les États-Unis d’Amérique et la Chine reste un facteur clé pour les marchés, examinons également la structure des flux de trésorerie pour voir si nous pouvons trouver un indice quant à l’orientation future des actions mondiales.

Les données montrent que les marchés boursiers mondiaux dans leur ensemble ont enregistré une entrée nette de capitaux récemment, se chiffrant à 75,6 milliards de dollars des Etats-Unis d’Amérique au cours des 10 dernières semaines.

Mais l’essentiel de cet afflux est allé aux actions des Etats-Unis d’Amérique, qui ont enregistré un afflux net depuis la mi-mai. Et ce flux a atteint 70 milliards de dollars des USA au cours des 10 dernières semaines.

En revanche, les marchés d’actions autres que les États-Unis d’Amérique ont enregistré une sortie nette au cours de la majeure partie de la période.

Je crois que la forte croissance des bénéfices a été le facteur clé pour attirer des fonds dans les actions des Etats-Unis d’Amérique.

Les analystes ont révisé le bénéfice par action des composants de l’indice MSCI USA de 11% par rapport à fin 2017, le niveau le plus élevé depuis plus de dix ans.

Entre-temps, l’argent est sorti du marché des titres à revenu fixe. Le marché des titres à revenu fixe a perdu 2,8 milliards des USA au cours des 10 dernières semaines et a subi la cinquième semaine consécutive de sortie nette de fonds.

Le marché des titres de créance a apparemment perdu son statut de valeur refuge en raison de la liquidation du marché des Etats-Unis d’Amérique depuis octobre.

Cela n’est pas surprenant alors que de plus en plus de banques centrales s’engagent dans un cycle de resserrement.

Le roi des obligations, Jeffrey Gundlach, pense que c’est un signe de progression lente de l’inflation.

Supposons qu’il y ait une guerre commerciale prolongée, que les entreprises des Etats-Unis d’Amérique ne réalisent pas de bons résultats et que l’économie mondiale puisse entrer dans un cycle de contraction l’année prochaine. Si Gundlach a raison, les investisseurs devraient se préparer à la stagflation l’année prochaine.

Nous pourrions voir les taux de marché augmenter encore et les marchés boursiers se diriger vers le sud l’année prochaine, tout comme au début des années 1980. La bonne stratégie d’investissement pour 2019 pourrait consister à conserver plus de liquidités.

Eric Lui

Cet article a été publié dans le Hong Kong Economic Journal du 22 novembre.

Traduction de Julie Zhu

[Version chinoise 中文 版]

Traduction en français : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : eijonsight

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :