A la Une

La France face à l’hégémonie de Google avec son propre moteur de recherche

© AP Photo / Keystone, Walter Bier

L’Assemblée nationale et le ministère des Forces armées françaises ont annoncé leur intention de suspendre l’utilisation du moteur de recherche Google et d’utiliser le moteur de recherche français Qwant, lancé en 2013.

Paris tente ainsi de réduire sa dépendance au domaine technologique des Etats-Unis d’Amérique. Mais quelles conséquences cette mesure pourrait-elle avoir?

Sputnik en a parlé à Kevin Curran, expert en cybersécurité de l’Université d’Ulster en Irlande du Nord.

« Les services Google conservent une quantité incroyable de données à caractère personnel, en particulier celles des employés des services de l’armée ou des services de renseignement, afin qu’elles puissent être obtenues par un adversaire via Google », a déclaré Curran, qui a souligné que ce fait c’est le « talon d’Achille dans les projets de défense de tout pays ».

Le spécialiste a rappelé que le moteur de recherche des Etats-Unis d’Amérique « enregistre également l’emplacement et l’historique de recherche ainsi que la liste des applications utilisées » de tous les utilisateurs. Selon Curran, aucune autre société ne détient « autant de données confidentielles ».

Curran a ajouté que d’autres pays « suivront l’exemple de la France ».

Plus sur le sujet: Comment la CIA et la NSA ont contribué à donner naissance à Google

Pour sa part, l’expert allemand Lars Hilse n’a pas partagé les préoccupations de Curran.

« Je ne suis pas un fan de Google », a-t-il déclaré. Il a également souligné que « les débats sur l’obtention d’un service efficace et gratuit et les plaintes que nous devons payer avec nos données personnelles et non de l’argent le dérangeaient.« 

Selon l’analyste, les utilisateurs qui ne sont pas satisfaits du fait que Google, ainsi que d’autres moteurs de recherche, conservent « une quantité importante » de données à caractère personnel, ne doivent pas oublier que toutes les recherches sont gratuites.

« Cependant, ce service nécessite une infrastructure et une main-d’œuvre, qui doit être payée », a-t-il déclaré. Hilse a expliqué que Google gagne de l’argent grâce aux annonces personnalisées et que c’est la raison pour laquelle il utilise les données personnelles de ses utilisateurs.

« Si je ne les avais pas utilisés, les utilisateurs n’auraient pas cliqué sur les liens, ce qui aurait entraîné une réduction du nombre d’annonceurs et aurait mis en danger l’ensemble du modèle commercial », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne le moteur de recherche français, il a déclaré qu’il était nécessaire d’attendre et de voir s’il était efficace. Quant à Google, il a rappelé que, contrairement à de nombreuses entreprises, le géant des Etats-Unis d’Amérique « n’a jamais connu d’infraction de sécurité à grande échelle ».

En outre, il a souligné que les entreprises européennes ne seraient pas en mesure de rivaliser avec celles des Etats-Unis d’Amérique et de la Chine si elles n’encourageaient pas « l’esprit d’entreprise ».

L’expert a admis qu’il n’était pas nécessaire de « diaboliser » les efforts de Pékin et de Washington pour contrôler les données, car cela pourrait donner lieu à une réponse symétrique de la part de ces pays.

LIRE AUSSI: Google nous espionne-t-il? Le géant des Etats-Unis d’Amérique révèle tout à Sputnik

L’analyste allemand a souligné que la création d’Internet « nous permettait de communiquer librement au-delà des frontières ». Cependant, alors que le monde devient un « village global », il y aura toujours quelqu’un qui « pense qu’il sait ce qu’il y a de mieux et que nous devons protéger les intérêts nationaux ».

De son côté, Fow Chee Kang, de la société LGMS, s’est demandé si la décision parisienne pourrait réellement résoudre le problème.

« Du point de vue de la cybersécurité, il existe un autre système qui, comme Google, récupère vos données », a-t-il expliqué. L’expert a averti que, bien que le système puisse protéger efficacement la souveraineté numérique, il n’a pas été soumis à des tests de sécurité effectués par une entreprise certifiée, de manière à « exposer les données de tous ses utilisateurs ».

En outre, pour la France, il serait difficile de « réinventer la roue », a souligné Kang. Toutefois, a-t-il ajouté, si l’initiative de Paris aboutissait, « peut-être que d’autres pays européens développés » suivront leur exemple et il est très probable qu’ils « utilisent le même système au lieu de créer leur propre Qwant ».

Cependant, il a souligné que les Etats-Unis d’Amérique et la Chine ne sont pas seulement des leaders dans la création de programmes informatiques, ils disposent également du matériel informatique le plus avancé.

« Jusqu’à présent, il est assez difficile de faire face à la domination des entreprises des Etats-Unis d’Amérique et de la Chine », a-t-il admis, ajoutant que la plupart des appareils connectés à Internet sont conçus et fabriqués en Chine ou aux Etats-Unis d’Amérique.

Bien que cela ne signifie pas que les entreprises collectent des données auprès de leurs utilisateurs, elles jouent un rôle important dans la création de dispositifs qui « transmettent, traitent et stockent les informations des utilisateurs ».

Selon Kang, la souveraineté numérique de la France dépend de la capacité de ce pays à remplacer les dispositifs fabriqués par les États-Unis d’Amérique et la Chine par ceux fabriqués dans le pays.

« Cependant, la France n’est toujours pas en mesure de contrôler la sortie des données du pays à travers des dispositifs fabriqués par des sociétés de la Chine et des Etats-Unis d’Amérique », a-t-il conclu.

Rubrique connexe: Il s’agit des principaux dangers et menaces auxquels l’utilisateur de technologies numériques est exposé.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :