A la Une

Les dirigeants corrompus n’échapperont pas à la prison – Buhari

Le président Muhammadu Buhari a déclaré hier que les dirigeants qui minent l’économie en privant les travailleurs de leurs avantages tout en grevant leurs comptes personnels avec des fonds publics n’échapperont pas à l’actuel plan anti-corruption.

Recevant une délégation du Congrès progressiste (APC) de l’État de Benue, dirigée par le sénateur George Akume, Buhari a déclaré que le sauvetage du gouvernement fédéral auprès des États et les fonds du Club de Paris visaient essentiellement à soulager les souffrances de la population, décrivant les détournements comme injustes et abusifs pour les travailleurs.

«Honnêtement, je ne sais pas comment les gens dorment quand des ouvriers n’ont pas été payés. Les travailleurs doivent payer un loyer, acheter de la nourriture, envoyer leurs enfants à l’école et ils ont des soins de santé à prendre en charge.»

«Je vous assure que mes intérêts principaux sont tous les Nigérians dans toutes les régions du pays. Par conséquent, si quelqu’un essaie de donner l’impression que je préfère un groupe appartenant à une ethnie ou une religion donnée, laissez-le me défier en me faisant prendre en flagrant délit de vol de fonds publics. Je vais m’occuper de lui», a-t-il cité dans une déclaration publiée après la réunion par son porte-parole, Femi Adesina.

Le président a déclaré à la délégation d’APC que le Conseil exécutif fédéral surveillait la situation critique des travailleurs à travers le pays et l’utilisation du plan de sauvetage et des fonds du Club de Paris par certains États.

«Je vous remercie pour votre courage de venir me voir. Cette visite a ressuscité notre moral», a-t-il déclaré.

Le président Buhari a déclaré que le gouvernement fédéral avait fait des progrès significatifs dans la diversification de l’économie en investissant dans l’agriculture et en encourageant davantage d’individus et d’entrepreneurs à se lancer dans l’agriculture, soulignant que le Nigéria deviendrait bientôt autosuffisant pour nourrir ses citoyens.

« Nous sommes fiers de ce que nous avons réalisé avec les ressources à notre disposition », a-t-il ajouté, citant les projets routiers, ferroviaires, portuaires, aéroportuaires et énergétiques en cours pour affirmer la détermination de son administration à l’amélioration des conditions de vie.

Il a ajouté que le ministère de l’Agriculture et la Banque centrale du Nigéria seraient davantage motivés à travailler ensemble et à aider tous les Nigérians intéressés à se lancer dans l’agriculture à une échelle commerciale.

Il a noté que les tueries dans tout le pays, y compris à Benue, Zamfara et Taraba, avaient été perpétrées par des « impies » qui n’avaient aucune inclination religieuse ou ethnique.

«Nous connaissons les éleveurs. Ceux que nous connaissions avaient des bâtons et parfois des sabres de coupe pour couper le feuillage de leur bétail. Nous avons maintenant des gens qui portent des AK 47 et prétendent être des bergers.»

«Nous travaillons fort pour sécuriser nos frontières. Nous allons voir comment les anciennes routes du bétail peuvent être ouvertes. Nous allons contrôler le mouvement. S’il vous plaît, priez notre peuple d’être patient», a-t-il déclaré.

Le président a souligné que le personnel de sécurité découvrait déjà le réseau des tueurs et les arrêtait.

Dans son allocution, Akume, ancien gouverneur de l’État de Benue, a déclaré que le discours de l’État fédéral sur le gouvernement Fédéral était en train de changer rapidement, car de plus en plus de personnes avaient découvert les bonnes intentions du président Buhari de protéger les vies et la propriété et de réduire la pauvreté.

«Votre Excellence, Monsieur le Président, nous connaissons votre engagement au Nigéria. Nous savons à quel point vous aimez le pays et serez prêts à mourir pour la bonne cause», a déclaré Akume.

Il a dit au président que les membres de l’APC avaient commencé à sensibiliser et à mobiliser les électeurs pour les élections de 2019, notant qu’un plus grand nombre d’entre eux avaient accepté le parti et son manifeste dans l’État.

Il a félicité le président pour l’absence du drapeau de la dualisation de la route Abuja-Keffi-Lafia-Makurdi, appelant de plus en plus l’attention sur la route Makurdi-Otukpo et les projets hydrauliques à Gboko et Otukpo.

En ce qui concerne la corruption, le sénateur Akume a déclaré que le président avait fait une différence significative en s’attaquant aux auteurs.

Dans une interview avec des journalistes après la réunion, Akume a accusé le gouverneur de l’État de Benue, Samuel Ortom, des affrontements entre éleveurs et agriculteurs de l’État.

«Lorsque vous parlez d’affrontements de bergers et d’agriculteurs, c’est une histoire qui se passe bien. Avez-vous entendu parler des affrontements entre agriculteurs et éleveurs à Benue? Non, nous connaissons ceux qui étaient derrière cela, le gouvernement était derrière cela. Je parle du gouvernement de l’État par le biais des gardes du bétail, ils savaient ce qui se passait», a-t-il déclaré.

Ismail Mudashir

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Daily Trust

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :