A la Une

Premières images de l’hôpital d’Alep suite à l’attaque chimique présumée (VIDEO)

© George OURFALIAN Source: AFP
Le 24 novembre 2018, une jeune fille syrienne soignée dans un hôpital.

Une centaine de civils ayant inhalé des gaz toxiques suite à une attaque de roquettes ont été admis à l’hôpital à Alep. Selon l’agence syrienne Sana et l’armée russe, l’attaque aurait été menée par des groupes rebelles ayant fait usage de chlore.

L’agence de presse publique syrienne Sana a rapporté le 24 novembre en fin de soirée que «des groupes rebelles et djihadistes» avaient utilisé des «gaz toxiques» dans une attaque de roquettes contre Alep, grande ville du nord de la Syrie, faisant état d’au moins «100 cas de suffocation» parmi les civils et évoquant un possible recours au «gaz de chlore».

Lire aussi : Syrie: plus de 100 personnes hospitalisées à Alep après une attaque au chlore attribuée aux rebelles

Des images de nombreux civils, dont des femmes et des enfants, hospitalisés à Alep ont été diffusées par le ministère russe de la Défense. On peut voir les patients porter des masques à oxygène.

Le ministère syrien des Affaires étrangères a demandé le jour même au Conseil de sécurité de l’ONU de «condamner immédiatement et fermement ces crimes terroristes [et de prendre] des mesures dissuasives et punitives contre les nations et les régimes qui soutiennent et financent le terrorisme.»

Le ministère russe de la Défense a annoncé ce 25 novembre que l’armée russe avait mené des frappes aériennes en Syrie contre plusieurs positions de «groupes rebelles et djihadistes». Moscou accuse ces groupes d’avoir utilisé des armes chimiques lors de l’attaque du 24 novembre dans le nord-ouest d’Alep, zone contrôlée par les forces gouvernementales.

Auteur: RT France

«Toutes les cibles ont été détruites», a précisé le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, qui a indiqué que l’armée russe avait visé des «groupes terroristes» se trouvant dans la zone tampon d’Idleb, contrôlée par le groupe djihadiste Hayat Tahrir al-Sham. Ces derniers ont tiré sur un quartier d’Alep à l’aide de lance-grenades des «explosifs contenant apparemment du chlore», a poursuivi Igor Konachenkov, citant une source militaire russe sur place.

Lire aussi : Alep : «L’attaque au chlore attribuée aux rebelles trouble le statu quo» (ENTRETIEN)

Source: RT France

Les Etats-Unis d’Amérique ont acté pour désarmer de ses armes chimiques l’Etat de Syrie, mais n’ont rien fait pour les terroristes!

Improvised chemical mines used by militants to shell Syria’s Aleppo – Russian NBC troops

La Défense russe confirme la contamination d’Alep par des substances chimiques

© Sputnik . Mikhail Voskresenskiy

Les terroristes d’al-Nosra* ont attaqué la ville syrienne d’Alep avec des obus artisanaux de 120 mm au chlore, a déclaré un représentant des Troupes russes de protection radiologique, biologique et chimique (RKhBZ) tout en confirmant la contamination d’Alep par des substances chimiques.

Pour mener l’attaque du 24 novembre ciblant la ville syrienne d’Alep, al-Nosra* a eu recours à des obus artisanaux de 120 mm au chlore, a annoncé ce dimanche aux journalistes à Damas Konstantin Potemkine, représentant des Troupes russes de protection radiologique, biologique et chimique (RKhBZ). Selon lui, l’examen des fragments de ces munitions prouve que la ville a été contaminée.

«L’analyse initiale des fragments de munitions permet de conclure que les terroristes ont utilisé des obus artisanaux de 120 mm remplis de substances chimiques de fabrication artisanale», a indiqué Konstantin Potemkine.

«Grâce aux analyseurs de gaz, les spécialistes des RKhBZ ont confirmé la contamination de la localité par des substances chimiques», a-t-il ajouté.

Selon Konstantin Potemkine, la composition des substances chimiques sera établie après un examen.

«Nous avons pris des échantillons de sol, des débris de bâtiments et des fragments des munitions pour poursuivre leur examen dans le laboratoire de la base aérienne de Hmeimim. Cela permettra de déterminer la composition des substances chimiques», a conclu le représentant des RKhBZ.

Plus tôt dans la journée, Konstantin Potemkine a indiqué que les spécialistes des Troupes russes de protection radiologique, biologique et chimique exerçaient une surveillance permanente dans les quartiers résidentiels d’Alep.

L’agence de presse syrienne Sana a annoncé le 24 novembre dans la soirée que des terroristes avaient attaqué le quartier d’al-Khalidiah, à Alep. Le ministère russe de la Défense a, de son côté, fait savoir que le pilonnage avait fait 46 intoxiqués, dont huit enfants. Selon ses estimations provisoires, les obus ont été chargés de chlore. Un nouveau bilan évoqué ce dimanche par Sana fait état de 107 blessés.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Source: Sputnik News – France

Pierre Le Corf depuis Alep: «Les roquettes à l’arme chimique, on les a reçues d’Idlib»

© Sputnik . Flora Moussa

Jugeant que tous les jours les médias mainstream mentent sur ce qui se passe en Syrie, Pierre Le Corf, humanitaire français vivant à Alep, souligne que l’attaque aux substances toxiques menée samedi soir par les terroristes sur cette ville syrienne n’est point la seule et a donné sa vision du développement de la situation dans les mois à venir.

La guerre en Syrie ne s’arrêtera qu’à partir du moment où Idlib sera libérée et c’est pour cette raison-là que l’Occident continue à «blanchir les terroristes» et à faire en sorte que la ville ne soit pas libérée, estime Pierre Le Corf dans une nouvelle vidéo publiée le lendemain de l’attaque aux substances chimiques sur Alep, qui a fait selon le dernier bilan plus de 100 blessés.

«Cette nuit on a été bombardés à l’arme chimique, ces derniers mois on a été bombardés à l’arme chimique, pendant la bataille d’Alep on a été bombardés à l’arme chimique. Au quotidien ici on est bombardés, tous les jours on reçoit des roquettes. Et tous les jours, on continue à mentir aux gens, on continue à mentir à la population en Occident pour essayer de mobiliser la guerre en Syrie et pour essayer de la maintenir», estime M. Le Corf.

Selon lui, l’Occident persiste à garder le silence sur le fait que les terroristes à Idlib disposent d’armes chimiques et les utilisent contre les civils.

«Les roquettes à l’arme chimique qu’on a reçues, on les a reçues d’Idlib, on les a reçues de la frontière d’Alep et toutes ces zones-là continuent jusqu’à la fin d’Idlib et c’est plus de 50.000 terroristes. Qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse ici? Les gens vont crever la gueule ouverte.»

Et de pointer que si un quart de ce qui était arrivé cette nuit à Alep se serait passé dans une zone contrôlée par des terroristes, cela aurait fait les Unes des journaux et tout le monde pleurerait ce qui serait arrivé.

Vers la mise en scène d’une attaque chimique à Idlib?

Soulignant que le contrôle de l’information permet de contrôler la guerre, M. Le Corf s’est dit persuadé que dans «les mois qui viennent l’Occident va monter un nuage de propagande sur la situation en Syrie»:

«Dans les mois qui arrivent, on va vous parler d’une attaque chimique massive à Idlib, on va vous parler de l’avancée de l’armée qui va être une catastrophe humanitaire, on va vous dire « c’est un crime, il faut que nous fassions quelque chose, il faut que nous bombardions la Syrie, il faut que nous avancions sur la Syrie ». On va vous mentir, on va choisir tous les prétextes possibles et imaginables, en vous disant que le gouvernement va utiliser l’arme chimique.»

«Qu’est que vous croyez? Le chlore est utilisé par les terroristes qui tuent les gens pour manipuler l’opinion et en partenariat avec des groupes de personnes influenceurs et lobbyistes dans certains gouvernements qui utilisent ces actions et, peut-être, les préméditent pour faire en sorte de manipuler l’agenda politique et militaire sur la Syrie», a-t-il conclu.

L’agence de presse syrienne Sana a annoncé le 24 novembre dans la soirée que des terroristes avaient attaqué le quartier d’al-Khalidiah, à Alep. Le ministère russe de la Défense a, de son côté, fait savoir que le pilonnage avait fait 46 intoxiqués, dont huit enfants. Selon ses estimations provisoires, les obus ont été chargés de chlore. Un nouveau bilan évoqué ce dimanche par Sana fait état de 107 blessés.

Source: Sputnik News – France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :