A la Une

Ceux qui retirent le dollar en dehors de la Russie ne se tirent pas dessus dans les pieds, mais un peu plus haut – Poutine

© Reuters / Thomas White

La Russie s’éloigne du dollar des Etats-Unis d’Amérique (EUA), mais pas au détriment de ses propres intérêts, a déclaré le président russe Vladimir Poutine lors d’un discours prononcé mercredi au forum mondial de l’investissement à Moscou.

Le président russe a appelé les États-Unis d’Amérique à renoncer à leur politique de sanctions unilatérales et à rechercher un terrain d’entente.

«Nous ne nous fixons pas pour objectif de nous éloigner du dollar: le dollar s’éloigne de nous et ceux qui prennent les décisions respectives (en matière de sanctions) ne se tirent pas la balle dans le pied, mais légèrement plus haut, de sorte que l’instabilité des calculs dans le dollar suscite chez de nombreuses économies mondiales le désir de trouver des monnaies de réserve alternatives et de créer des systèmes de règlement indépendants du dollar», a déclaré M. Poutine.

Capture Poutine Instagram

frantzewald

Acheter du Yen.

L’économie russe s’est adaptée aux difficultés et se sent confiante; les investisseurs n’ont aucun doute sur sa stabilité, a ajouté M. Poutine.

« Je pense qu’il est clair que malgré toutes les crises et même les difficultés créées artificiellement, l’économie russe s’adapte à ces difficultés, se sentant confiante et crée les conditions de son propre développement interne », a déclaré le président russe.

Poutine a noté que Moscou savait comment renforcer son système financier. «Notre croissance du PIB est de 1,5%, ce qui ne semble pas beaucoup, mais les investissements dans le capital fixe sont supérieurs à la croissance du PIB de 4,1%. Cela signifie que les investisseurs sont certains de l’avenir, qu’ils comprennent les politiques mises en œuvre par les autorités financières en Russie, qu’elles sont stables, fiables et prévisibles.»

Le président a souligné que les sanctions contre la Russie nuisent à l’Europe et ont entraîné la perte de 400 000 emplois là-bas. Il a ajouté que la Russie travaillait avec des partenaires commerciaux clés pour mettre en place des systèmes de paiement indépendants du réseau SWIFT.

Le président Poutine a également souligné que la guerre commerciale en cours entre les États-Unis d’Amérique et la Chine créait de vastes opportunités pour la Russie.

«Selon les estimations de l’OMC, les restrictions mutuelles récemment imposées par les pays du G20 ont réduit le commerce mondial de près de 500 milliards de dollars. Cela intéresse-t-il quelqu’un, y compris une économie aussi importante que les Etats-Unis d’Amérique? Pour nous, cela crée certaines opportunités», a déclaré Poutine, expliquant que la Russie fournirait du soja à la Chine et non à l’Amérique.

La Russie va remplacer les exportations des EUA de soja vers la Chine dans un contexte d’escalade de la guerre commerciale

© Global Look Press

Le conflit commercial en cours avec Washington force la Chine à rechercher de nouveaux fournisseurs de produits quotidiens sur le marché intérieur. La Russie devrait être la solution en ce qui concerne le soja et les autres produits.

Selon le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, le pays pourrait remplacer partiellement les États-Unis d’Amérique en tant que principal exportateur de soja en Chine. Les pays envisagent également de travailler plus étroitement sur les livraisons d’autres produits agricoles, notamment le porc, le riz, la volaille, le poisson, ainsi que sur le développement de projets logistiques communs.

« La demande de soja en Chine est très forte », a déclaré Medvedev aux journalistes mercredi lors de sa visite de trois jours en Chine.

« Le marché chinois est énorme car ils importent environ 95 millions de tonnes de soja par an, dont 30 millions de tonnes en provenance des États-Unis d’Amérique. »

La Chine, premier importateur mondial de soja, est actuellement impliquée dans un différend commercial de longue date avec les Etats-Unis d’Amérique. Pékin cherche à diversifier ses approvisionnements alimentaires après que le volume des expéditions de soja d’une année à l’autre de son partenaire à l’étranger ait diminué de plus de 80% en septembre.

«Une certaine partie du marché du soja a été mise à disposition. Nous avons convenu avec les partenaires chinois de maintenir une présence plus active dans ce segment particulier», a déclaré Medvedev, soulignant que cette étape offrait à la Russie une bonne occasion de doper la production de soja.

Au cours des 10 dernières années, la production de soja en Russie a augmenté, et les agriculteurs devraient récolter un record de 3,9 millions de tonnes pour la campagne en cours se terminant en 2019, a indiqué Bloomberg, citant les prévisions du département des Etats-Unis d’Amérique de l’Agriculture.

La Russie acheminerait jusqu’à 700 000 tonnes de ce produit à l’étranger, ce qui est nettement moins que le Brésil, premier exportateur mondial de soja, qui pourrait vendre plus de 76 millions de tonnes cette saison.

«Les États-Unis d’Amérique ont fourni d’énormes quantités, nous allons maintenant livrer. Nous avons convenu avec nos amis chinois que nous fournirions de la viande de volaille et quelques autres produits supplémentaires. Mais en réalité, les Américains eux-mêmes ont volontairement abandonné ce marché, très vaste…», a déclaré le président russe.

Pour plus d’articles sur l’économie et la finance, visitez la section Economie de MIRASTNEWS

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :