A la Une

Ralentissement économique à venir pour les Etats-Unis d’Amérique

Le soja est chargé dans un chariot à grains lors de la récolte à Wyanet, dans l’Illinois, aux États-Unis d’Amérique, le 18 septembre 2018. [Photo / VCG]

Les rapports de Goldman Sachs, de Reuters et de plusieurs analystes soulignent tous une chose: la croissance économique des Etats-Unis d’Amérique devrait ralentir l’année prochaine.

Selon Goldman Sachs, la croissance du PIB, qui a été supérieure à 3% au cours de chacun des deux derniers trimestres, devrait tomber sous la barre des 3% chaque trimestre de 2019, puis sous la barre des 2% en 2020. L’enquête de 70 économistes menée par Reuters a fourni une conclusion similaire du taux de croissance et ajoute qu’il y a 35% de chances d’une récession d’ici à 2020.

Bluford Putnam et Erik Norland du groupe CME ont convenu qu’il y avait une chance sur trois de récession, tandis que Ronald Temple de Lazard Asset Management a déclaré que le risque de récession « s’est considérablement accru au cours des derniers mois ».

Les deux principaux facteurs de pessimisme économique sont la hausse des taux d’intérêt que la Réserve fédérale devrait adopter et l’impact persistant de la guerre commerciale. Chacune de ces choses aurait pu être gérable en soi, mais si on les combine, c’est un coup dans le ventre.

« Enlevez les guerres commerciales de la table et cela réduira considérablement le risque de récession », a déclaré Temple à CNN à la mi-octobre. Putnam et Norland ont écrit dans un rapport public en septembre: « [La] réalité est que la guerre commerciale arrive à un très mauvais moment ».

La guerre commerciale de Trump blesse les Etats-Unis d’Amérique de deux manières: premièrement, les producteurs doivent payer des prix plus élevés pour les matières premières arrivant aux États-Unis d’Amérique; deuxièmement, les exportations des Etats-Unis d’Amérique ont diminué dans certains secteurs en raison des tarifs de rétorsion appliqués par la Chine et d’autres pays.

L’agriculture a été particulièrement touchée par les tarifs de rétorsion. Les exportations de soja vers la Chine depuis juillet sont pratiquement nulles. Les États-Unis d’Amérique n’ont pas pu rattraper leurs exportations vers le reste du monde. En octobre 2018, les exportations des USA de soja représentaient globalement la moitié de ce qu’elles étaient en octobre 2017.

Les fabricants des Etats-Unis d’Amérique qui utilisent du métal provenant de l’étranger pour produire des produits finis paient également un lourd tribut. Alors que l’acier produit à l’étranger coûte plus cher en raison des droits de douane, le prix de l’acier national a également explosé en raison de la demande artificiellement accrue de ce produit. Au cours de la première semaine suivant l’annonce des tarifs de l’acier en mars, les prix de l’acier fabriqué aux États-Unis d’Amérique (EUA) ont augmenté de 35%. L’American Enterprise Institute a publié en octobre une analyse indiquant que les prix de l’acier des EUA sont les plus chers du monde.

Caterpillar, une entreprise d’équipement de construction, et Ford ont tous deux vu leurs cours chuter de plus de 20% au cours des six derniers mois. Precor, une société qui fabrique des appareils d’entraînement, affirme que ses coûts de matériel sont en hausse.

La Chine n’est pas la seule cible de l’ire commerciale de Trump. Le plus grand fabricant de clous d’Amérique a dû licencier 150 employés depuis que Trump a perçu des taxes sur l’acier de fabrication mexicaine en juin. Selon la National Association of Home Builders, les tarifs sur le bois d’œuvre canadien ont fait monter le prix d’une maison de 9 000 dollars des USA.

Dans le même temps, la guerre commerciale avec la Chine n’a même pas eu l’effet escompté par l’administration. Le déficit commercial des Etats-Unis d’Amérique avec la Chine a même atteint 40 milliards en septembre, son déficit commercial le plus élevé à ce jour.

Si l’économie ralentissait comme prévu, cela signifierait de graves problèmes pour Donald Trump et sa capacité à continuer de maintenir le soutien politique à la guerre commerciale. Le jour de la dernière élection, le parti de Trump vient de perdre 40 sièges à la Chambre des représentants. Il s’agit du plus grand glissement démocratique du monde depuis 1974. Un tel résultat, lorsque le taux de chômage est de 3,7%, le plus bas niveau depuis 50 ans, indique une opposition généralisée à la politique et au style du parti au pouvoir. Lorsque les républicains ont repris le contrôle de la Chambre après deux ans de présidence Obama, le taux de chômage était de 9,8%.

Déjà Trump pense à la réélection. Si l’économie est mauvaise, le président sera soumis à des pressions pour que l’économie soit réparée, et il sera plus difficile de justifier la taxation de tant d’importations.

Si Trump veut éviter ce scénario, il doit agir rapidement. Plus la guerre commerciale se poursuivra, plus elle aura d’impact sur l’économie. Les tarifs devraient être un moyen de négociation, mais la négociation nécessite la flexibilité nécessaire pour conclure un accord. Trump doit se rendre à la table des négociations et être pragmatique avant qu’il ne soit trop tard.

Mitchell Blatt

Mitchell Blatt est un chroniqueur de China.org.cn. Pour plus d’informations, s’il vous plaît visitez:

http://www.china.org.cn/opinion/MitchellBlatt.htm

Les articles d’opinion reflètent les opinions de leurs auteurs, pas nécessairement celles de China.org.cn.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : BUSINESS INSIDER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :