A la Une

Médias: le petit ami de Butina pourrait être poursuivi pour espionnage

Maria Butina / © Anton Novoderezhkin / TASS

Les forces de l’ordre auraient posé des questions sur les relations commerciales de Paul Erickson et sa réputation dans les milieux politiques conservateurs.

WASHINGTON, le 5 décembre – Paul Erickson, consultant pour le parti républicain des Etats-Unis d’Amérique et petit ami de la citoyenne russe Maria Butina emprisonnée aux États-Unis d’Amérique, a reçu une prétendue lettre-cible émanant d’enquêteurs fédéraux indiquant qu’ils envisageaient de porter des accusations contre Erickson, sur la base de lui agissant secrètement en tant qu’agent d’un gouvernement étranger, a annoncé mercredi le site Internet du Daily Beast.  

Selon des sources du média en ligne, l’avocat d’Erickson aurait reçu une lettre affirmant que l’enquête fédérale des Etats-Unis d’Amérique pouvait l’accuser en vertu de «l’article 951 du code états-unien [d’Amérique] de la loi interdisant à des personnes d’agir secrètement en tant qu’agents de gouvernements étrangers».

Une source proche de l’enquête a déclaré au Daily Beast que des enquêteurs fédéraux des Etats-Unis d’Amérique avaient interrogé des personnes proches d’Erickson et que certains d’entre eux avaient communiqué des déclarations officielles au FBI.

Cependant, le média note que cette lettre ne garantit pas qu’Erickson soit accusé avec un quelconque crime.

Affaire Butina : [prise d’otage]

La citoyenne russe Maria Butina, âgée de 30 ans, a été arrêtée à Washington DC le 15 juillet.

Selon le département de la Justice des Etats-Unis d’Amérique, elle est soupçonnée d’avoir agi « en tant qu’agent de la Russie aux États-Unis d’Amérique en développant des relations avec des personnalités états-uniennes [d’Amérique] et en infiltrant des organisations influentes dans la politique des Etats-Unis d’Amérique, dans le but de défendre les intérêts de la Fédération de Russie. »

Le 21 juillet, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a demandé lors d’une conversation téléphonique avec le secrétaire d’Etat des Etats-Unis d’Amérique Michael Pompeo que Butina soit libérée le plus tôt possible. Il a également claqué toutes les charges retenues contre elle comme fabriquées.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : TASS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :