A la Une

Ghosn dit avoir signé des papiers sur la réception des salaires sous-déclarés: sources

L’ancien président de Nissan, Carlos Ghosn, s’exprime lors d’une interview à Hong Kong le 20 avril 2018. | AP

Le président du groupe Nissan Motor Co., Carlos Ghosn, a avoué aux procureurs avoir signé des documents sur ses indemnités postérieures à la retraite qui n’avaient pas été signalés dans les déclarations de titres de la société, ont annoncé jeudi des sources proches de l’enquête.

L’acte de signature, que Ghosn aurait nié peu après son arrestation le 19 novembre, est considéré par les procureurs comme une preuve supplémentaire que l’ancien président du constructeur japonais a violé la loi sur les échanges financiers en omettant de déclarer une partie de sa rémunération.

Mais les sources ont déclaré que l’homme de 64 ans avait affirmé que la signature des papiers n’était qu’une confirmation de sa compréhension du contenu du document, affirmant apparemment qu’il n’avait pas commis d’inconduite financière.

Ghosn a été arrêté pour violation de la loi sur les instruments financiers et les opérations de bourse en ne rapportant que 5 milliards de yens (44 millions de dollars) sur une rémunération de 10 milliards de yens au cours des cinq années à compter de l’exercice 2010.

Les procureurs devraient signifier un nouveau mandat d’arrêt à l’encontre de M. Ghosn pour avoir prétendument omis d’indiquer une partie de sa rémunération d’une valeur de 4 milliards de yens pour les trois dernières années de mars.

Une ordonnance liée à la loi sur les changes financiers stipule que la rémunération doit être indiquée dans un rapport sur les valeurs mobilières lorsque la somme réelle du paiement devient claire, même si le paiement effectif est prévu à l’avenir.

Ghosn a affirmé que ces paiements différés n’étaient pas fixes et ne devaient donc pas être inclus dans les rapports sur les titres financiers.

Au moins deux documents ont été rédigés, précisant la manière dont les paiements postérieurs au départ à la retraite seraient transférés, chaque document constituant une rémunération de deux ans, selon les sources.

Les documents indiquaient trois types de rémunération: un montant annuel d’environ 2 milliards de yen, le milliard effectivement versé et 1 milliard de dollars en paiements futurs.

Outre la signature de Ghosn, les documents comprenaient également ceux d’anciens secrétaires japonais.

Les procureurs examinent également des documents sur les paiements post-retraite élaborés par Greg Kelly, proche collaborateur de Ghosn, qui a également été arrêté, cela remonte à 2010.

Taduction : MIRASTNEWS

Source : The Japan Times

Selon Kyodo qui l’a annoncé jeudi, tiré de ses sources, le PDG de Nissan, Hiroto Saikawa, avait apparemment signé des documents distincts sur les paiements post-retraite établis par le proche adjoint de Ghosn, Greg Kelly, qui a également été arrêté le au même moment que lui.

Les procureurs ont également interrogé Saikawa, parce qu’ils ils soupçonnent que ce dernier était au courant de l’affaire et connaissait les raisons et la manière les documents avaient été créés, selon ses mêmes sources.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :