A la Une

Concurrence déloyale et méprisable – En Chine, ils accusent les Etats-Unis d’Amérique d’essayer d’étouffer Huawei avec l’arrestation de son directeur financier

Le journal d’Etat Global Times a déclaré que Washington adoptait une « approche méprisable et de voyous » pour freiner l’expansion mondiale des entreprises chinoises de haute technologie.

La récente détention au Canada du directeur financier de Huawei, Meng Wanzhou, démontre la volonté des Etats-Unis d’Amérique « d’étouffer » cette société en minant sa réputation et en « réprimant » les sociétés de haute technologie du géant asiatique, indique le journal chinois Global Times dans une note éditoriale.

« Avec cette arrestation, les Etats-Unis d’Amérique font savoir à la communauté internationale qu’ils visent Huawei, et il est clair que Washington est en train de détourner mal-intentionnellement Huawei et tente de mettre la société aux prises avec la loi des Etats-Unis d’Amérique », lit-on dans l’article.

Meng, dont l’extradition est demandée par les États-Unis d’Amérique, a été arrêtée le 1er décembre à Vancouver (Canada), soupçonnée d’avoir violé les sanctions commerciales imposées par Washington à l’Iran.

« Abus de procédure judiciaire »

Global Times note que les informations sur cet incident sont « incomplètes » et condamne les États-Unis d’Amérique pour « abus de procédures judiciaires » afin d’empêcher l’expansion de la Chine dans le domaine de la technologie.

En outre, le journal souligne que « le mouvement des Etats-Unis d’Amérique va manifestement à l’encontre du consensus auquel sont parvenus les chefs d’Etat chinois et états-unien en Argentine », faisant référence à la récente rencontre entre Xi Jinping et Donald Trump, à celui qui a convenu d’une « trêve«  de 90 jours dans le différend commercial entre les deux puissances.

« Approche méprisable et de voyous »

Ce n’est pas le premier ni le seul contact de Washington avec Huawei: les USA ont fait pression sur leurs alliés pour qu’ils n’utilisent pas les appareils de cette société chinoise, invoquant des risques imminents de cybersécurité pour un potentiel de la Chine à espionner ou même à saper l’infrastructure critique d’autres pays.

Pour sa part, Global Times prédit que ces tentatives se solderont par un échec. « De toute évidence, Washington a recours à une approche méprisable et honteuse, dans la mesure où il ne peut arrêter l’avancée de la 5G de Huawei sur le marché », résument les médias chinois.

 

 

Si cela vous a plu, partagez-le avec vos amis!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

La responsable de Huawei encourt jusqu’à 30 ans pour chaque accusation si elle est reconnue coupable aux États-Unis d’Amérique.

La directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou. / Alexander Bibik / Reuters

Meng Wanzhou a été arrêtée le 1er décembre au Canada, soupçonnée d’avoir violé les sanctions commerciales imposées par Washington à Téhéran.

Les procureurs des Etats-Unis d’Amérique tentent d’amener la directrice financière et vice-présidente de Huawei Technologies, Meng Wanzhou, à faire face à des accusations de fraude pour non-respect des sanctions des Etats-Unis d’Amérique contre l’Iran, a annoncé un tribunal de Vancouver, en Colombie-Britannique, au Canada rapporte Reuters. Les procureurs des Etats-Unis d’Amérique pourraient prétendre à ce que Meng soit passible de 30 ans de prison pour chaque chef d’accusation.

Meng Wanzhou a été arrêtée le 1er décembre au Canada, soupçonnée d’avoir violé les sanctions commerciales imposées par Washington à Téhéran. Son extradition est demandée par les États-Unis d’Amérique.

Le Wall Street Journal, pour sa part, a rapporté en avril que les autorités des Etats-Unis d’Amérique enquêtaient depuis au moins 2016 sur le géant chinois des télécommunications pour avoir prétendument fourni des produits d’origine états-unienne [d’Amérique] à la République islamique et à d’autres pays en violation des lois sur l’exportation et les sanctions des Etats-Unis d’Amérique.

  • L’ambassade de Chine au Canada a exprimé sa protestation contre l’arrestation du directeur financier de la société et demande sa libération.
  • Huawei Technologies a déclaré qu’elle n’était pas au courant de l’existence d’un crime commis par Wanzhou, ajoutant que la société « se conformait à toutes les lois et réglementations en vigueur, y compris aux lois applicables en matière de contrôle des exportations et de sanctions ».
  • Le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a assuré que l’arrestation de Meng Wanzhou n’avait pas de prétexte politique.
  • Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que l’arrestation de la fille du président de la société Huawei est un autre exemple de la politique de « Grande puissance » des Etats-Unis d’Amérique, avec laquelle il est nécessaire de « finir ».

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Autre sujet

Trump présente l’ex-animatrice de télévision Nauert, dotée d’une expérience politique limitée, au poste de prochaine envoyée aux Nations Unies

© Reuters / Christian Hartmann

Le président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump, a déclaré qu’il nommait la porte-parole du département d’État, Heather Nauert, ambassadeur des États-Unis d’Amérique auprès des Nations Unies, occupant le poste laissé vacant par Nikki Haley.

Nauert, 48 ans, est un ancienne correspondant et présentateur de Fox News Channel. Elle est devenue la porte-parole du département d’État en avril 2017 et a été nommée sous-secrétaire par intérim à la diplomatie publique et aux affaires publiques plus tôt cette année.

Haley a annoncé en octobre qu’elle démissionnerait de son poste d’ambassadeur à l’ONU à la fin de l’année, appelant le poste « l’honneur de toute une vie ». Trump a déclaré qu’elle l’avait informé à l’avance qu’elle voulait « prendre un peu de temps libre ».

La démission surprise de Haley a suscité des rumeurs sur une possible candidature à la présidence pour 2020. Cependant, l’ancienne gouverneure de Caroline du Sud a déclaré à Trump dans sa lettre de démission qu’elle « ne serait sûrement candidate à aucun poste en 2020 » et soutiendrait la candidature du président à la réélection.

Le choix de Trump n’est pas une surprise, car le président des Etats-Unis d’Amérique a déclaré en novembre que Nauert était sérieusement prise en considération pour le poste.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :