A la Une

Jugement dernier? Les dénonciateurs vont lancer une bombe sur la Fondation Clinton

© AP Photo / Marcio Jose Sanchez

Alors que les démocrates se préparent à prendre les rênes de la Chambre des représentants, les républicains de la Chambre ont lancé une audition dans la Fondation Clinton. Pendant que trois lanceurs d’alerte sont sur le point de témoigner au sujet de la prétendue fraude de l’organisme de bienfaisance, l’avocat états-unien John Huber, chargé d’examiner le cas des Clinton, a refusé de comparaître.

Trois lanceurs d’alerte devraient présenter des preuves « explosives » concernant des activités prétendument frauduleuses de la Fondation Clinton lors d’une audience qui se tiendra le 13 décembre devant le sous-comité des opérations gouvernementales du comité de la Chambre sur le contrôle et la réforme du gouvernement.

L’objectif de l’événement est « de discuter de la gestion d’organisations 501 (c) (3) à but non lucratif et de l’impact de la désignation sur les programmes et activités qu’une organisation à but non lucratif est autorisée à mener ».

John Huber ne comparaîtra pas à l’audience

Auparavant, le représentant des États-Unis d’Amérique, Mark Meadows, R-NC, président du sous-comité chargé de la supervision, a annoncé que l’avocat états-unien [d’Amérique] John Huber, qui a été chargé par l’ex-procureur général d’examiner de manière approfondie la Fondation Clinton et le cas « emailgate » de l’ex-secrétaire d’État Hillary Clinton, fournirait une mise à jour de son enquête le 5 décembre.

L’audience a été reportée au 13 décembre, apparemment à cause des funérailles de George H.W. Bush. Cependant, la porte-parole du ministère de la Justice, Kerri Kupic, a finalement annoncé que Huber ne témoignerait pas du tout.

Un peu plus tôt, trois lanceurs d’alerte ont déclaré avoir des informations explosives révélant les prétendus stratagèmes de paiement par action des Clinton et de graves violations de la charité de la famille.

S’adressant à Sputnik le 8 décembre, Charles Ortel, un analyste de Wall Street qui enquêtait sur la fraude présumée de la Clinton Foundation, a déclaré que « Huber était un candidat Obama, alors certains se demandent s’il a déjà eu l’intention d’explorer une véritable enquête, comme le lui ont demandé de le faire Sessions plus tôt cette année ».

Bien que Huber ne comparaisse pas devant le sous-comité, les trois dénonciateurs – professeur associé en droit Phillip Hackney – directeur associé des conseillers en revenu DM, Lawrence W. Doyle, John F. Moynihan, directeur de JFM and Associates – et le président de Judicial Watch, Tom Fitton, le feront probablement.

Comme John Solomon l’a révélé dans son éditorial pour The Hill, l’un des dénonciateurs a secrètement soumis 6 000 pages de documents à l’IRS et au FBI il y a plus d’un an.

Une société privée, MDA Analytics LLC, gérée par des « anciens enquêteurs criminels fédéraux accomplis », a rassemblé les documents et a affirmé que la Fondation Clinton avait « participé à des activités illégales et pouvait être passible de millions de dollars en taxes et pénalités en souffrance ».

Dans son entretien avec Fox News du 10 décembre, Meadows a révélé que tous les trois dénonciateurs avaient des allégations « assez explosives » contre les Clinton.

JW: Clinton va répondre aux questions d’Emailgate par écrit, sous serment

En outre, Tom Fitton, qui s’intéresse depuis longtemps aux allégations d’actes répréhensibles commis par les Clinton, a promis de dévoiler lors de la prochaine audience « la question » de payer pour jouer à la « corruption » de la Fondation Clinton.

Tom Fitton

@TomFitton

Ready for Congress! — Testifying on the Hill for @JudicialWatch tomorrow on the Clinton Foundation « pay to play » corruption issues. Mr. Huber won’t be there so it is once again up to JW, who helped break open the scandal. https://www.judicialwatch.org/press-room/press-releases/judicial-watch-president-tom-fitton-to-testify-before-the-house-committee-on-oversight-and-government-reform-2/ 

« En août 2016, une action judiciaire liée à FOIA de Judicial Watch a ouvert la paye de la Fondation Clinton et a depuis révélé de nombreux autres cas d’apparence de paiement et de favoritisme pour la Clinton Foundation au département d’État de Clinton », a mis en évidence un responsable du site web Judicial Watch le 10 décembre.

En outre, Judicial Watch oblige Hillary Clinton à répondre aux questions de la surveillance concernant ses affaires gouvernementales par le biais de serveurs de messagerie non sécurisés et d’appareils non protégés au cours de son mandat de secrétaire d’État sous serment.

« La Cour décide que Hillary Clinton doit répondre à davantage de questions par courrier, sous serment – y compris les questions clés concernant la mise en place de son système de messagerie », a twitté Fitton le 11 décembre.

Tom Fitton

@TomFitton

Court rules Hillary Clinton must answer more email questions in writing, under oath — including key q’s about the setting up of her email system. The answers are due next Monday! Great work by JW attorney Michael Bekesha! https://www.judicialwatch.org/press-room/press-releases/judicial-watch-federal-court-hearing-to-compel-testimony-from-hillary-clinton-and-make-video-depositions-public/ 

Le ministère de la Justice veut balayer le raid du FBI sur un lanceur d’alerte sous le tapis

Il semble que cibler les Clinton comporte de gros risques: auparavant, Dennis Nathan Cain, un ancien sous-traitant du FBI qui avait remis des documents concernant la Fondation Clinton et l’accord Uranium One à un organe de surveillance du gouvernement, avait été perquisitionné par 16 agents du FBI le 6 novembre pendant 6 heures, malgré qu’il leur a dit qu’il était un dénonciateur reconnu.

Richard Pollock, un journaliste d’investigation du Daily Caller, qui a annoncé la nouvelle, a rapporté le 10 décembre que le ministère de la Justice avait demandé que la justification du raid du FBI reste secrète. De plus, le cas est resté largement négligé par les MSM des Etats-Unis d’Amérique à tendance gauche.

Richard Pollock @rpollockDC

I am grateful Don, Jr has recognized the injustice of the FBI’s raid and the DOJ’s refusal to come clean about this terrible raid on a patriotic American who saw wrongdoing about the Clintons and tried to do something about it. My coverage of this will continue. Thanks DT,j!

Donald Trump Jr.

@DonaldJTrumpJr

EXCLUSIVE: DOJ Wants To Keep Justification For Raiding Reported Clinton Foundation Whistleblower Secret https://dailycaller.com/2018/12/10/doj-clinton-foundation-raid-secret/ … via @dailycaller

Les points de vue et opinions exprimés par le contributeur ne reflètent pas nécessairement ceux de Sputnik.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :