A la Une

L’arrestation du chef de la triple auto, Carlos Ghosn, suscite des spéculations de coup monté par Nissan

Carlos Ghosn, ancien président de Nissan Motor Co., a été arrêté le 19 novembre parce qu’il était soupçonné d’avoir falsifié les rapports financiers. | BLOOMBERG

L’arrestation surprise de l’ancien président de Nissan, accusé de falsification de rapports financiers, ouvre la porte sur une possible intrigue chez le constructeur.

Les médias japonais et certains analystes ont évoqué la possibilité que les accusations portées contre Carlos Ghosn soient conçues pour le marginaliser et donner une excuse à Nissan pour mettre fin à une alliance déséquilibrée avec le constructeur français Renault SA.

«Ce qui est fascinant dans cette histoire, c’est sa politique», a déclaré Egor Matveyev, professeur adjoint de finance à la MIT Sloan School of Management aux Etats-Unis d’Amérique. «Il semble bien qu’il souhaite davantage de pouvoir et de contrôle au sein de l’alliance. Toute cette situation pourrait donner à Nissan l’occasion de se réinitialiser et de rejeter tout le blâme sur Renault et Ghosn.»

L’absence de Ghosn pendant son interrogatoire donne au camp de Nissan le temps de manœuvrer pour obtenir plus de puissance, a-t-il déclaré.

En 1999, Renault a envoyé Ghosn à Nissan pour mener un redressement spectaculaire et détient 43% du capital de Nissan Motor Co., tandis que Nissan détient 15% du capital de Renault sans droit de vote. Maintenant, Nissan est plus rentable que Renault. Les discussions sur une fusion entre les deux sociétés ont été confrontées à la résistance au Japon, où les sentiments semblent aller dans la direction opposée.

Selon Nissan, Etsuo Abe, expert en gestion des entreprises à l’Université Meiji de Tokyo, estime déjà que Nissan a plus que remboursé ce qu’elle «lui devait» une fois, alors que Renault ne veut pas perdre «l’œuf d’or» qu’est Nissan.

«Mais quand les choses se gâtent, la seule issue est le divorce», a-t-il déclaré.

La longue dissension qui règne au sein des rangs japonais de Nissan est la toile de fond de l’arrestation de Ghosn le 19 novembre et du dirigeant états-unien [d’Amérique] Greg Kelly, soupçonnés de falsifier les rapports financiers.

«Le scandale Ghosn» et «Juste comme un coup d’Etat», ont fait la une des journaux dans les médias traditionnels (mainstream) et les tabloïds.

En tant que président de Nissan et chef de la direction de Renault ainsi que de l’alliance, Ghosn a siégé à un conseil d’administration dirigé par lui-même, jouant un rôle clé dans la détermination des packages de rémunération et autres décisions.

Le directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa, qui est devenu codirecteur général de Ghosn en 2016 puis l’unique président de l’année dernière, a déclaré que les problèmes découlaient du pouvoir trop élevé de son patron.

En réponse à une question d’un journaliste, il a nié le fait que le remaniement ait été un coup d’Etat, mais il a qualifié Ghosn et Kelly de « cerveau ».

On ne sait pas si Saikawa sera appelé à remplacer Ghosn à la présidence après son limogeage le mois dernier. Que ce soit un dirigeant de Renault ou de Nissan qui obtienne le poste, cela peut indiquer à quoi le fabricant de la voiture électrique Leaf et des modèles de luxe Infiniti, basé à Yokohama, se dirige à court terme.

Une source proche de Ghosn et de sa famille a déclaré que l’exécutif était abasourdi et affirmait son innocence.

Elle a dit que les allégations étaient sans fondement, puisque le salaire présumé non déclaré était un revenu différé qu’il n’avait pas encore reçu.

Après l’arrestation, Saikawa a déclaré que Ghosn avait utilisé de manière abusive les fonds et les avoirs de la société. Les médias japonais ont indiqué que les dépenses dans plusieurs maisons de luxe étaient la preuve d’une telle inconduite. La source, qui a requis l’anonymat parce que l’équipe juridique de Ghosn n’a publié aucune déclaration, a déclaré que les maisons du Brésil, du Liban et d’autres villes étaient nécessaires pour des raisons de sécurité.

Nissan en tant qu’entité légale a été accusé lundi, aux côtés de Ghosn et Kelly, d’avoir enfreint la loi de finances pour sous-déclarer le revenu de Ghosn de plusieurs millions de dollars sur plusieurs années.

Mais Nissan n’a été soumis à aucune surveillance. Ghosn et Kelly sont détenus au centre de détention de Tokyo au moins jusqu’au 20 décembre.

Quelles que soient les motivations de leur arrestation, Ghosn a été efficacement écarté indéfiniment.

Dans le système juridique japonais, longtemps qualifié de «justice prise en otage», un suspect peut rester en détention pendant des mois. Les jugements prennent souvent des années.

Le dernier scandale faisait suite à d’autres revers pour l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, qui avait pourtant dominé le secteur avec des ventes de 10,6 millions de véhicules en 2017.

Sous Saikawa, les ventes et les bénéfices de Nissan ont fléchi, en particulier sur le marché clé en Amérique du Nord. La société a également reconnu un grand nombre d’infractions aux règles d’inspection pour les tests d’émissions et de kilométrage et de vérifications erronées de ses véhicules finis dans les usines nationales.

Certains craignent que la relation de Nissan avec Renault ne soit irrémédiablement endommagée: Renault a demandé plus d’informations à Nissan et a retardé le remplacement de Ghosn en tant que directeur général, tout en nommant son directeur général adjoint Thierry Bollore comme chef intérimaire.

Une rupture avec Renault serait douloureuse. Les composants communs de l’alliance, sa technologie, ses usines de production et son personnel ont contribué à son succès. La perte de cette synergie et de cette envergure pourrait désavantager les entreprises par rapport à des concurrents tels que Volkswagen AG et Toyota Motor Corp.

À une époque où l’industrie est en train de passer à l’électrification, à la connectivité Internet et à l’intelligence artificielle, l’avantage de l’échelle va probablement s’accélérer dans les années à venir.

Jusqu’à présent, l’alliance est restée intacte, au moins en public. Le Premier ministre Shinzo Abe et le président français Emmanuel Macron – la France détient 15% du capital de Renault – manifestent leur soutien.

Pour mieux équilibrer les participations dans l’alliance, Nissan pourrait émettre de nouvelles actions. Il pourrait également augmenter sa participation dans Renault, même si ce processus pourrait se compliquer et impliquer des batailles juridiques.

Certains analystes disent que l’éviction de Ghosn reflète également le nationalisme chez Nissan.

« Les employés de Nissan sont fermement convaincus que Nissan doit être japonais », a déclaré Tetsuya Watanabe, critique sur les questions économiques, qualifiant de « kamikaze » le traitement du cas de Ghosn.

Takaki Nakanishi, analyste automobile et directeur général de la Nakanishi Research Institute Co. à Tokyo, a déclaré que les «gens traditionnels de Nissan» étaient mécontents du fait que les intérêts étrangers avaient davantage leur mot à dire en matière de gestion.

« Ils avaient également peur que Nissan soit utilisé injustement par les parties prenantes françaises ou par les ambitions de Carlos Ghosn », a-t-il déclaré. «À l’intérieur de Nissan, j’ai eu le sentiment qu’il y avait beaucoup de confusion, de plaintes et de peur.»

Yuri Kageyama

Traduction: MIRASTNEWS

Source: The japan times

3 Comments on L’arrestation du chef de la triple auto, Carlos Ghosn, suscite des spéculations de coup monté par Nissan

  1. Les services de renseignements français aura

    J'aime

  2. Les services de renseignements français auraient dû déceler une manœuvre dans cette affaire. Si tout le monde en France, a été surpris, c’est qu’il n’y avait pas de manœuvre.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :