A la Une

Faites-le à la manière de la CIA: ‘Integrity Initiative’ financée par le Royaume-Uni devrait s’infiltrer dans les médias européens, révèlent des fuites

© Reuters / Stefan Wermuth

Cela fait plus d’un mois que les pirates informatiques ont commencé à présenter Integrity Initiative basée en Écosse comme une organisation de propagande financée par le gouvernement britannique – et petit à petit de nouveaux détails concernant les activités clandestines de l’organisation ont été découverts.

Les documents ont été divulgués par un groupe qui prétend être associé aux pirates informatiques Anonymous. Le premier lot de fuites a révélé que Integrity Initiative (II) consistait à opérer furtivement des «grappes» d’influenceurs à travers l’Europe, qui travaillaient pour que les récits pro-britanniques dominent les médias. Le deuxième lot a montré que l’organisation menait également des campagnes de désinformation au pays, notamment une campagne de diffamation contre le dirigeant travailliste Jeremy Corbyn; tout cela sous prétexte de combattre la «propagande russe».

Maintenant un troisième lot de fuites a révélé que le projet fonctionnerait plutôt comme une version moderne de l’Opération Mockingbird – Un projet secret des années 50 dans lequel la CIA travaillait la main dans la main avec des journalistes volontaires dans les principaux médias pour assurer le respect de certains récits. Seulement cette fois, c’est une organisation financée par le Royaume-Uni qui entretient des liens étroits avec les services de renseignement et l’armée se faisant passer pour une « organisation caritative » non partisane.

Anonymous souffle un énorme psyop en Europe et est financé par le Royaume-Uni et les Etats-Unis d’Amérique

Anonymous a publié des documents qui, selon elle, ont mis au jour un psyop massif dirigé par le Royaume-Uni pour créer un « service secret d’informations à grande échelle » en Europe – le but recherché étant de contrecarrer la « propagande russe »… LIRE LA SUITE

  1. Une « vaste et ambitieuse campagne infowar »

Dans l’une des fuites les plus révélatrices à ce jour, une société française appelée Lexfo aurait présenté une proposition « strictement confidentielle«  pour diffuser de la propagande pour II auprès de « plusieurs centaines de sites d’information existants et crédibles » dans « plusieurs langues ». Lexfo propose même de créer des sites d’information pour servir les objectifs de II – des sites qui, dit-il, seront « soi-disant indépendants pour assurer leur crédibilité ».

Lexfo suggère également de surveiller et d’éditer les pages de Wikipédia, en lançant des campagnes agressives pour « discréditer et intimider » les sites Web ou les points de vente réputés promouvoir des « fausses informations », notamment par le biais de poursuites judiciaires et en encourageant les annonceurs à abandonner ces plateformes. En fin de compte, Lexfo a proposé une « vaste et ambitieuse campagne infowar » qui serait « introuvable ».

Dans un éditorial du 16 décembre, le Daily Record, basé en Écosse, qui a été l’un des seuls grands médias à rendre compte de ce scandale, a suggéré que si le II était un « renseignement de cadeau-emballant pour des journalistes assez désespéré pour le faire passer pour un travail qui leur est propre sans attribution appropriée », alors cela mérite « une enquête plus approfondie ».

En effet, ces nouveaux liens semblent révéler que c’est exactement ce qui s’est passé.

Tim Hayward @Tim_Hayward_

Ever feel you missed something? When did the military’s role shift from defending us to « influencing » us? Was there ever public discussion? Isn’t it an important constitutional matter what the military is for?

  1. Le renseignement militaire coupé?

Les nouvelles fuites ont également révélé plus de détails sur Chris Donnelly, un acteur clé de l’Institute for Statecraft (IfS) – le «parent» de Integrity Initiative. Donnelly possède une vaste expérience dans le renseignement militaire. Un document, qui semble résumer un voyage effectué par Donnelly à Paris, confirme que le II avait cherché à engager des journalistes soi-disant indépendants dans leurs activités. Donnelly donne une liste de journalistes qui, à son avis, pourraient être «impliqués en toute sécurité» dans le projet et «qui voient les choses comme nous.»

Un autre document révèle que Donnelly avait rédigé une liste de « mesures militaires«  suggérées qu’il appliquerait au plus fort de la crise de Crimée en 2014 s’il était « en charge » – y compris la pose de mines dans la baie de Sébastopol. La question devrait être posée: Pourquoi une organisation caritative anti-désinformation rédigera-t-elle des propositions sur les mesures militaires britanniques?

Peut-être parce qu’il semble que l’armée britannique ait manifesté un vif intérêt pour la promotion des activités du II. Non seulement le projet recevait un financement du British Foreign Office, mais également de l’armée britannique et du ministère de la Défense – ce que le ministère de la Défense avait démenti avant qu’une facture falsifiée ne le prouve.

Royaume-Uni, psyops bigwig a lancé un plan visant à «exploiter la baie de Sébastopol» pendant la crise de Crimée en 2014 – documents divulgués

En pleine crise de Crimée, un conseiller spécial du comité de la défense de la Chambre des communes du Royaume-Uni a suggéré à Kiev de poser des mines dans la baie de Sébastopol, ont révélé des documents révélés… LIRE LA SUITE

Dans un résumé d’une « discussion privée » entre Donnelly et le général Sir Richard Barron, officier à la retraite de l’armée britannique, des ailes Twitter et Facebook de l’armée britannique, la 77ème brigade est félicitée pour son « exploitation des médias sociaux ».

Dans un document publié sur le site Web de l’IfS, Donnelly a également suggéré des programmes spéciaux de formation pour inculquer des «valeurs morales et éthiques» à des enfants aussi jeunes que huit ans, dans ce qui semble être une sorte d’effort de style Orwell de 1984 pour endoctriner les enfants avec un parti pris pro-gouvernemental.

Rachel Pirani @Liberty5380

So the Mental Terrorists at the are targeting children 8-16 to instill “morals” and “ethics” to prevent them from being radicalized by “Russia or ISIS.” Kid you not…@CraigMurrayOrg @Tim_Hayward_ @haloefekti @Ian56789 @yashalevine @ukcolumn @KitKlarenberg

  1. «Campagne de surveillance» de Skripal

Après avoir empoisonné l’ex-espion russe Sergueï Skripal en mars, le groupe II est censé avoir élaboré une proposition visant à surveiller le débat sur les médias sociaux afin « d’évaluer comment l’incident est perçu » dans toute l’Europe. L’objectif était d’établir des « influenceurs clés » sur les médias sociaux et de déterminer qui est « ami » du Royaume-Uni.

La fuite suggère que des listes de tweets sur l’affaire Skripal ont été rassemblées, ainsi que des reportages par pays détaillant la réaction des journalistes en Europe. Un rapport a signalé qu’en Italie des «journaux de grande qualité» avaient émis des doutes sur le discours britannique. Il a suggéré qu’une «campagne d’information efficace, discrète et articulée» doit viser les personnalités de la politique et des médias italiens.

  1. L’Écosse en danger: “Nutcases in Kilts”?

Certaines des fuites révèlent également des inquiétudes quant aux fissures au sein même du Royaume-Uni, en particulier en Écosse et en Irlande du Nord. «La relation actuelle survivra-t-elle ou aurons-nous une relation fédérale, ou certaines d’entre elles deviendront-elles indépendantes?», lit-on dans un document.

Dans un résumé de sa rencontre avec David Leask, reporter en chef au Herald en Écosse, le II a écrit qu’une « nature fédérale plus souple » se formait entre les quatre parties du Royaume-Uni et que les Anglais ne le réalisaient pas. Leask craignait qu’un étrange « dingue en kilt » ne se rende à une conférence séparatiste tenue à Moscou, mais a été soulagé lorsque cela ne s’est pas produit. On s’inquiète également du fait que la «satisfaction à l’égard de la BBC» est maintenant faible chez les écossais ordinaires.

Foreign Office va enquêter sur des informations selon lesquelles une société anti-Corbyn financée par le gouvernement britannique

Le ministère britannique des Affaires étrangères doit ouvrir une enquête sur des informations selon lesquelles le gouvernement britannique aurait financé une organisation caritative anti-russe qui a diffusé via les médias sociaux des points de vue défavorables sur le dirigeant travailliste Jeremy Corbyn... LIRE LA SUITE

Les reportages récents du projet Grayzone ont suggèré que les bureaux appartenant à l’IfS semblent se trouver dans le sous-sol d’un bâtiment de Two Temple Place à Londres – mais tous les efforts déployés par les journalistes pour approcher le personnel ont été repoussés de manière agressive.

Le député travailliste Chris Williamson a déclaré que le gouvernement avait « des questions sérieuses à répondre » sur la raison pour laquelle il finance « des groupes douteux qui s’ingèrent dans les affaires des démocraties européennes et diffusent des informations erronées sur le parti travailliste et Jeremy Corbyn » – une référence à des fuites antérieures de la campagne de diffamation orchestrée contre Corbyn.

Le Daily Record a qualifié les révélations II «l’un des plus grands scandales politiques de l’année».

Danielle Ryan

@DanielleRyanJ

The story is insane. If this was a shady org set up in the basement of a building in Moscow it would have been instantly blasted across the pages of the WaPo and NYT. But it’s just a British gov-funded disinfo outfit so…silence. https://grayzoneproject.com/2018/12/17/inside-the-temple-of-covert-propaganda-the-integrity-initiative-and-the-uks-scandalous-information-war/ 

Il est donc étonnant que l’histoire n’ait pas attiré l’attention de la plupart des médias grand public. En Grande-Bretagne, une poignée de points de vente de haut niveau, y compris The Guardian, ont fait le strict minimum en rendant compte de la controverse, mais la plupart ont jeté l’éponge. Aux États-Unis d’Amérique, le silence est presque total sur la question.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :