A la Une

Coup d’Etat politique judiciaire – Le président de la Cour suprême du Brésil suspend la décision de libérer Lula da Silva

L’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva lors d’une réunion à Sao Paulo. 25 janvier 2018 / Paulo Lopes / http://www.globallookpress.com

Un magistrat avait rendu une décision qui aurait pu libérer l’ancien président du Brésil.

Luiz Inacio Lula da Silva, ancien président du Brésil, ne peut être libéré, pour le moment, après que le président de la Cour suprême fédérale (STF) a suspendu la décision qui aurait pu permettre sa libération.

Reuters Latam

@ReutersLatam

Jefe Supremo Tribunal Federal suspende decisión que podría haber permitido liberación de expresidente Luiz Inácio Da Silva

Le président de la Cour, Antonio Dias Tóffoli, a annulé la mesure de précaution prise ce matin par un juge de la STF, qui aurait pu libérer Da Silva, qui purge actuellement une peine de douze ans d’emprisonnement pour corruption passive et blanchiment d’argent.

Dias Tóffoli a pris la parole à cet égard en réponse à un appel interjeté par la procureure générale, Raquel Dodge, selon lequel la mesure de précaution pourrait causer « une atteinte grave à l’ordre et à la sécurité », selon les informations de Reuters et EFE.

Rádio UniFOA @RadioUniFOA

Em decisão monocrática Marco Aurélio Mello, Ministro do Supremo Tribunal Federal, confere liminar que determina a soltura de presos em segunda instância. A decisão do ministro afeta o ex-presidente Lula que possui recursos pendentes nos tribunais superiores.

Rádio UniFOA @RadioUniFOA

Dias Toffoli, presidente do Supremo Tribunal Federal, derruba a liminar do ministro Marco Aurélio Mello que suspendia as prisões em segunda instância. Com isso, a antiga decisão perde sua validade. pic.twitter.com/TKcbYGm7OP

Le président du tribunal a décidé qu’ils s’occuperaient de l’affaire lors du retour des vacances.

Condamner

Depuis le 7 avril dernier, Lula est toujours emprisonné dans le cadre de la méga opération Lava Jato, qui a révélé un réseau de corruption autour de la société publique Petrobrás et des pots-de-vin versés par l’entreprise de construction Odebrecht.

Un juge brésilien rend une décision qui peut libérer l’ancien président Lula

Le juge Marco Aurélio Mello, de la Cour suprême fédérale du Brésil, a publié mercredi une mesure conservatoire qui pourrait libérer l’ancien président Luiz Inácio Lula Da Silva, qui purge actuellement une peine de 12 ans d’emprisonnement pour corruption passive et blanchiment d’argent.

La décision prévoit la libération de tous les prisonniers condamnés en deuxième instance jusqu’à ce que les peines soient confirmées par des juridictions supérieures. Cependant, il place à titre exceptionnel les détenus considérés comme dangereux ou lorsqu’il est nécessaire de les maintenir en détention pour assurer l’ordre public ou des enquêtes.

La décision est fondée sur un article 283 du Code de procédure pénale, qui établit qu’une peine de prison ne peut commencer à être exécutée qu’après le prétendu « transit judiciaire », c’est-à-dire lorsque toutes les procédures d’appel sont terminées. La décision peut être suspendue par le président de la STF… LIRE LA SUITE

Il était accusé d’avoir accepté un luxueux appartement en triplex, situé en face de la plage, dans le condominium Solaris, à Guarujá (municipalité de l’État de São Paulo), en échange du bénéfice accordé à l’entreprise de construction OAS dans le cadre de ses contrats avec la société pétrolière d’État. Cependant, pendant toute la procédure, il n’a pas été prouvé qu’il avait un lien quelconque avec le bien.

En fait, cela a été reconnu par certains des juges qui ont voté en seconde instance leur peine, affirmant qu’ils l’ont fait sans preuve mais avec « condamnation ».

[L’objectif réel visé selon divers observateurs, était d’écarter sa candidature menaçante de la présidentielle par voie judiciaire, en stoppant net son élan, étant donné qu’il était placé largement en tête des sondages et avait toutes les chances d’être porté une nouvelle fois par la voie des urnes à la présidence de la République du Brésil. Ses adversaires sachant que leurs chances étaient très minces ont joué le coup en utilisant les prérogatives que confèrent les institutions républicaines qu’ils contrôlent – JDDM – MIRASTNEWS]

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :