A la Une

Le ministère de la Justice des Etats-Unis d’Amérique charge des ressortissants chinois pour leur « vaste » campagne mondiale de piratage

Le sous-procureur général des Etats-Unis d’Amérique Rod Rosenstein s’exprime lors d’une conférence de presse sur le piratage chinois avec le procureur états-unien du district sud de New York, Geoffrey Berman (à gauche), le directeur du FBI Christopher Wray (à droite) et le procureur général adjoint à la Sécurité nationale, John Demers (à droite) au ministère de la Justice à Washington, DC, le 20 décembre 2018. (Photo AFP)

Le ministère de la Justice des Etats-Unis d’Amérique a annoncé la mise en accusation de deux ressortissants chinois qui auraient piraté des dizaines d’entreprises dans plusieurs pays, y compris les États-Unis d’Amérique.

L’acte d’accusation de jeudi indiquait que Zhu Hua et Zhang Shilong avaient ciblé de nombreux fournisseurs de services gérés (MSP), des sociétés spécialisées qui aident d’autres sociétés à gérer leurs systèmes informatiques, offrant potentiellement aux pirates une entrée dans les réseaux informatiques de dizaines d’entreprises.

Un fournisseur MSP spécifique ciblé à New York a donné aux ressortissants chinois l’accès aux données des clients de l’entreprise impliqués dans les domaines suivants: banque, télécommunications, équipements médicaux, fabrication, soins de santé, biotechnologie, exploration pétrolière et gazière et autres domaines, selon le ministère de la Justice.

Le ministère de la Justice a noté que l’US Navy, l’administration nationale de l’aéronautique et de l’espace, ainsi que des sociétés impliquées dans les technologies de l’aviation, de l’espace et des satellites figuraient parmi leurs cibles.

Il a ajouté que les deux pirates, qui travaillaient pour le soi-disant groupe de hackers APT10 prétendument soutenu par le ministère chinois de la Sécurité de l’Etat, étaient employés par le bureau de la sécurité de l’Etat du ministère à Tianjin.

Le ministère de la Justice a accusé la Chine d’avoir rompu un pacte de 2015 visant à lutter contre le cyberespionnage à des fins commerciales.

« L’objectif de la Chine, tout simplement, est de remplacer les Etats-Unis d’Amérique en tant que superpuissance mondiale et qu’ils utilisent des méthodes illégales pour y parvenir », a déclaré le directeur du FBI, Chris Wray, lors d’une conférence de presse. [Encore faut-il prouver que l’Etat chinois est complice des activités répréhensibles de ses citoyens – MIRASTNEWS].

Wray a noté que les entreprises ciblées par la Chine étaient un « qui est qui » des entreprises états-uniennes.

La Grande-Bretagne a également déclaré qu’elle jugerait le gouvernement chinois responsable de la campagne mondiale de piratage informatique ciblant des secrets commerciaux en Europe, en Asie et aux États-Unis d’Amérique.

Lors d’une opération coordonnée avec des alliés des États-Unis d’Amérique en Europe et en Asie, le procureur général adjoint, Rod Rosenstein, a déclaré que cette initiative visait à réfuter « l’agression économique de la Chine ».

Rosenstein a critiqué Pékin pour avoir violé à plusieurs reprises l’engagement pris par le président chinois Xi Jinping envers le président Barack Obama en 2015 de mettre fin aux cyberattaques contre les entreprises et les infrastructures commerciales des Etats-Unis d’Amérique.

« Ces accusés auraient compromis les clients du MSP dans au moins une douzaine de pays », a déclaré Rosenstein.

« Il est inacceptable que nous continuions à découvrir la cybercriminalité commise par la Chine contre d’autres pays. Nous voulons que la Chine mette fin à ses activités cyber-illicites et respecte son engagement envers la communauté internationale », a-t-il déclaré.

Lors d’une précédente tentative contre l’espionnage industriel au début de l’année, les autorités judiciaires des Etats-Unis d’Amérique ont inculpé 10 ressortissants chinois en octobre pour avoir projeté de voler la technologie des moteurs à des sociétés aérospatiales états-uniennes et françaises en piratant leurs systèmes.

Plus tôt au cours de ce mois, le ministère de la Justice avait obtenu l’extradition sans précédent d’un haut responsable des services de renseignement chinois en Belgique, afin qu’il soit jugé aux États-Unis d’Amérique pour avoir mené une opération qui aurait pour but de voler des secrets du secteur aéronautique des Etats-Unis d’Amérique. [Aucun Etat jusqu’à présent n’a réclamé l’extradition des agents de la NSA états-unienne qui a piraté et espionné un peu partout dans le monde – MIRASTNEWS]

Au début de décembre, le Canada avait arrêté à la demande de Washington un dirigeant de la principale société de télécommunications Huawei en Chine.

Depuis lors, la Chine a arrêté trois Canadiens, dans le but apparemment de faire pression sur le Canada pour qu’il laisse partir l’exécutif de Huawei, qui est maintenant libéré sous caution.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

1 Trackback / Pingback

  1. Le ministère de la Justice des Etats-Unis d’Amérique charge des ressortissants chinois pour leur « vaste » campagne mondiale de piratage | Boycott

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :