A la Une

Le tsunami déclenché par une éruption volcanique tue 222 personnes en Indonésie

The Associated Press
Les résidents inspectent dimanche une maison endommagée par un tsunami à Carita, en Indonésie.

Avertissement : article souvent répétitif, aller à l’essentiel !

CARITA BEACH, Indonésie – Un tsunami provoqué par une éruption volcanique a tué au moins 222 personnes en Indonésie lors d’un week-end de vacances chargé, balayant hôtels, centaines de maisons et un groupe de personnes assistant à un concert sur la plage.

Plus de 800 personnes auraient été blessées après le tsunami qui a frappé le détroit de la Sunda à 21h27. Samedi, l’Agence de gestion des catastrophes. Au moins 28 autres étaient portés disparus, mais le bilan pourrait continuer à augmenter car certaines zones n’avaient pas encore été atteintes.

Des scientifiques, y compris ceux de l’agence de météorologie et de géophysique d’Indonésie, ont déclaré dimanche que le tsunami aurait pu être causé par des glissements de terrain sous-marins ou survenant au-dessus du niveau de la mer sur la forte pente extérieure du volcan Anak Krakatau à la suite de l’éruption. Le nom du volcan se traduit par «Enfant de Krakatoa», une île volcanique formée au fil des années après l’une des plus grandes éruptions de l’histoire enregistrée sur le volcan Krakatoa il y a plus d’un siècle. Les scientifiques ont également cité les raz-de-marée causés par la pleine lune.

Une vidéo dramatique publiée sur les médias sociaux montrait un groupe de pop indonésien nommé «Seventeen» se produisant sous une tente sur une plage populaire lors d’un concert pour les employés d’une compagnie d’électricité appartenant à l’État. Des dizaines de personnes étaient assises à des tables recouvertes de draps blancs et d’autres écoutaient de la musique près de la scène alors que des lumières stroboscopiques brillaient et qu’une fumée théâtrale se libérait.

On pouvait également voir un enfant errant dans la foule. Quelques secondes plus tard, alors que le batteur frappait au moment où la chanson suivante était sur le point de commencer, la scène se redressa soudainement et se déforma sous la force de l’eau, projetant ainsi le groupe et tout son équipement dans le public.

Le groupe a publié une déclaration affirmant que son bassiste, son guitariste et son directeur de la route avaient été retrouvés morts, tandis que deux autres membres du groupe et la femme d’un des interprètes étaient toujours portés disparus.

« La marée est montée à la surface et a entraîné toutes les personnes sur le site », indique le communiqué. «Malheureusement, lorsque le courant a reculé, nos membres ont été incapables de se sauver tandis que certains n’ont pas trouvé d’endroit où s’accrocher.»

Les touristes ont également été touchés pendant le long week-end de vacances qui précède Noël.

«Je devais courir, car la vague a traversé la plage et atterri à 15-20 mètres à l’intérieur des terres», a écrit le norvégien Oystein Lund Andersen sur Facebook. Le photographe et amateur de volcan qui s’est décrit lui-même a dit qu’il prenait des photos du volcan quand il a soudainement vu une grande vague venir vers lui.

«La vague suivante est entrée dans la zone hôtelière où je logeais et a abattu des voitures sur la route derrière lui», a-t-il écrit. «J’ai réussi à évacuer avec ma famille vers le haut des chemins forestiers et les villages sur lesquels nous étions pris en charge (par) les habitants. Où, heureusement, ils étaient indemnes.

Le volcan Anak Krakatau se situe dans le détroit de la Sunda entre les îles de Java et Sumatra, reliant l’océan Indien et la mer de Java. Il a éclaté environ 24 minutes avant le tsunami, a annoncé l’agence de géophysique.

La région la plus touchée est la région de Pandeglang dans la province de Banten à Java, qui comprend le parc national Ujung Kulon et des plages populaires, a annoncé l’agence.

Le porte-parole de l’Agence, Sutopo Purwo Nugroho, a déclaré que 222 morts avaient été confirmés et qu’au moins 843 personnes avaient été blessées. Les secouristes essayaient toujours d’accéder à d’autres zones touchées.

Le président indonésien Joko « Jokowi » Widodo a exprimé sa sympathie et a ordonné aux agences gouvernementales de réagir rapidement à la catastrophe.

«Mes plus sincères condoléances aux victimes des provinces de Banten et de Lumpung», a-t-il déclaré. « J’espère que ceux qui restent auront de la patience. »

Dans la ville de Bandar Lampung, à Sumatra, des centaines d’habitants se sont réfugiés au bureau du gouverneur. Dans la célèbre station balnéaire de Carita Beach, certains survivants semblaient perdus.

Azki Kurniawan, 16 ans, a déclaré qu’il suivait une formation professionnelle avec un groupe de 30 autres étudiants du Patra Comfort Hotel lorsque des gens ont soudainement fait irruption dans le hall en criant: « L’eau de mer monte! » mais a couru vers le parking pour essayer d’atteindre sa moto. Au moment où il est arrivé, il était déjà inondé.

«Soudain, une vague de 1 mètre m’a frappé», a-t-il déclaré. «Je suis tombé, l’eau m’a séparé de mon vélo. J’ai été jeté dans la clôture d’un immeuble à environ 30 mètres de la plage et retenu aussi fort que possible, tentant de résister à l’eau, qui aurait pu me ramener à la mer. J’ai pleuré de peur. … « C’est un tsunami? » J’avais peur de mourir.»

Le volcan Anak Krakatau, d’une hauteur de 305 mètres, situé à environ 200 kilomètres au sud-ouest de Jakarta, capitale de l’Indonésie, est en éruption depuis juin. En juillet, les autorités ont élargi ses zones interdites à 2 kilomètres du cratère.

Cependant, Anak Krakatau reste beaucoup plus petit que Krakatoa quand il a explosé en 1883, faisant plus de 30 000 morts. Krakatoa a déclenché des tsunamis de grande envergure et créé tant de cendres, la journée s’est transformée en nuit dans la région et une chute de température globale avait été enregistrée. Les explosions violentes avaient plongé la plus grande partie de l’île dans le cratère volcanique sous-marin, et la région était restée calme jusqu’aux années 1920, lorsque Anak Krakatau a commencé à se lever du site. Il a continué de croître chaque année et a éclaté périodiquement.

Gegar Prasetya, cofondateur du Centre de recherche sur les tsunamis en Indonésie, a déclaré que le tsunami de samedi était probablement causé par un effondrement du flanc – lorsqu’un large pan de la pente d’un volcan cédait. Il a ajouté qu’une éruption pouvait déclencher un glissement de terrain au-dessus du sol ou sous l’océan, tous deux capables de produire des vagues.

«En réalité, le tsunami n’était pas vraiment important, il n’a qu’un mètre», a déclaré Prasetya, qui a étudié de près le Krakatoa. «Le problème est que les gens ont toujours tendance à tout construire à proximité du rivage.»

Neuf hôtels et des centaines de maisons ont été lourdement endommagés. Des morceaux de béton et des bouts de bois brisés ont éparpillé les zones côtières durement touchées, transformant les escapades sur les plages populaires des résidents de Jakarta en villes proches de fantômes. Les véhicules agités par les vagues sont restés dans les décombres ou dans l’air, sous des toits effondrés. Les débris des cabanes en chaume et bambou étaient éparpillés le long des plages.

L’Indonésie, vaste archipel de plus de 17 000 îles et de 260 millions d’habitants, se situe le long du «cercle de feu», un arc de volcans et de lignes de faille dans le bassin du Pacifique.

En septembre, plus de 2 500 personnes ont été tuées par le séisme et le tsunami qui ont frappé la ville de Palu sur l’île de Sulawesi, juste à l’est de Bornéo.

Le tsunami de samedi a ravivé les souvenirs du séisme d’une magnitude de 9,1 survenu le 26 décembre 2004. Il avait provoqué un tsunami géant au large de l’île de Sumatra, dans l’ouest de l’Indonésie, faisant plus de 230 000 victimes dans une douzaine de pays – la majorité en Indonésie.

Les routes et les infrastructures sont médiocres dans de nombreuses régions d’Indonésie sujettes aux catastrophes, ce qui rend leur accès difficile dans les meilleures conditions.

JAKARTA (AP) – Au cours d’un week-end de vacances chargé, un tsunami apparemment causé par l’éruption d’un volcan insulaire a tué plus de 160 personnes autour du détroit de Sunda en Indonésie, projetant un mur d’eau à la mer et emportant des spectateurs assistant à un concert sur la plage, ainsi que des centaines de maisons, dont des hôtels, ont déclaré le gouvernement et des témoins.

Plus de 700 personnes auraient été blessées depuis le tsunami à 21h27. Samedi, a déclaré l’Agence de gestion des catastrophes. Au moins 30 autres personnes ne sont pas comptabilisées.

La catastrophe pourrait avoir été causée par des glissements de terrain sous-marins à la suite de l’éruption d’Anak Krakatau, une île volcanique formée au fil des années à partir du volcan Krakatau situé à proximité, ont annoncé des scientifiques de l’Agence de météorologie et de géophysique d’Indonésie. Ils ont également cité les raz-de-marée causés par la pleine lune.

Des images diffusées sur les médias sociaux montraient un groupe pop nommé « Seventeen » se produisant devant des employés d’une entreprise électrique locale sous une tente sur une plage alors que des dizaines de personnes écoutaient des tables recouvertes de drapés blancs. Alors que des lumières stroboscopiques brillaient sur la scène, on pouvait voir un enfant errer dans la foule. Puis, alors que la deuxième chanson était sur le point de commencer avec le battement du batteur, la scène s’est soudainement soulevée, projetant le groupe et tout son équipement dans le public.

Le groupe a publié une déclaration affirmant que son bassiste et son directeur de la route avaient été retrouvés morts, tandis que trois autres membres du groupe et la femme d’un des artistes étaient toujours portés disparus.

« La marée est montée à la surface et a entraîné toutes les personnes sur place », a-t-il déclaré. «Malheureusement, lorsque le courant a reculé, nos membres ont été incapables de se sauver tandis que certains n’ont pas trouvé d’endroit où s’accrocher.»

Les touristes ont également été touchés pendant le long week-end de vacances qui précède Noël. L’Australie et la Nouvelle-Zélande ont déclaré ne pas avoir d’informations selon lesquelles leurs citoyens figuraient parmi les victimes, mais continuaient de vérifier.

«Je devais courir, car la vague a traversé la plage et atterri à 15-20 mètres à l’intérieur des terres», a écrit le norvégien Oystein Lund Andersen sur Facebook. Le photographe et amateur de volcan qui s’est décrit lui-même a dit qu’il prenait des photos du volcan quand il a soudainement vu une grande vague venir vers lui.

«La vague suivante est entrée dans la zone hôtelière où je restais et a abattu des voitures sur la route derrière elle. Réussi à évacuer avec ma famille vers les hauteurs par des chemins forestiers et des villages, où nous sommes pris en charge (par) les habitants. Où heureusement, ils étaient indemnes.

La région la plus touchée est la région de Pandeglang dans la province de Banten à Java, qui englobe le parc national Ujung Kulon et ses plages populaires, a annoncé l’agence. Le porte-parole de l’agence pour les catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho, a déclaré que 168 décès ont été confirmés jusqu’à présent et que 30 autres sont portés disparus. En outre, 745 ont été blessés. Il a ajouté que ces chiffres pourraient encore augmenter car toutes les zones touchées n’ont pas été atteintes.

Dans la ville de Bandar Lampung, dans le sud de Sumatra, des centaines d’habitants se sont réfugiés au bureau du gouverneur.

Alif, un résident du district de Pandeglang qui porte un nom, a déclaré à la chaîne MetroTV que de nombreuses personnes cherchaient toujours des proches disparus.

Le président indonésien Joko « Jokowi » Widodo a exprimé sa sympathie et a ordonné aux agences gouvernementales de réagir rapidement à la catastrophe.

«Mes plus sincères condoléances aux victimes des provinces de Banten et de Lumpung», a-t-il déclaré. « J’espère que ceux qui restent auront de la patience. »

Le volcan Anak Krakatau dans le détroit de la Sunda, qui relie l’océan Indien et la mer de Java, a éclaté environ 24 minutes avant le tsunami, a annoncé l’agence de géophysique.

Ce volcan de 305 mètres de haut, situé à environ 200 kilomètres au sud-ouest de Jakarta, la capitale, est en éruption depuis juin. En juillet, les autorités ont élargi ses zones interdites à 2 kilomètres du cratère.

Gegar Prasetya, cofondateur du Centre de recherche sur les tsunamis en Indonésie, a déclaré que les vagues avaient probablement été causées par un effondrement des flancs, lorsqu’un large pan de la pente d’un volcan cédait. Il a ajouté qu’une éruption pouvait déclencher un glissement de terrain au-dessus du sol ou sous l’océan, tous deux capables de provoquer un tsunami.

«En réalité, le tsunami n’était pas vraiment important, il n’avait qu’un mètre», a déclaré Prasetya, qui a étudié de près le Krakatau. «Le problème est que les gens ont toujours tendance à tout construire à proximité du rivage.»

Les pertes matérielles comprennent 430 maisons lourdement endommagées, neuf hôtels lourdement endommagés et 10 navires fortement endommagés. Des images postées par le responsable de l’agence d’aide en cas de catastrophe ont montré les conséquences des rues inondées et d’une voiture renversée.

En septembre, plus de 2 500 personnes ont été tuées par un séisme et un tsunami qui ont frappé la ville de Palu sur l’île de Sulawesi, juste à l’est de Bornéo.

Le tsunami de samedi a fait oublier le séisme de magnitude 9,1 qui s’est produit le 26 décembre 2004. Il a provoqué un tsunami géant au large de l’île de Sumatra, dans l’ouest de l’Indonésie, faisant plus de 230 000 victimes dans une douzaine de pays – la majorité en Indonésie. Le vaste archipel de plus de 17 000 îles abrite 260 millions d’habitants. Les routes et les infrastructures sont médiocres dans de nombreuses régions, rendant l’accès difficile dans les meilleures conditions.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Japan News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :