A la Une

Un haut responsable des services de renseignement chinois s’est rendu au Japon en secret

Le Yomiuri Shimbun
Un panneau installé par les autorités chinoises de la sécurité publique dans le comté autonome coréen de Shangbai avertit que ceux qui soutiennent les Nord-Coréens qui franchissent la frontière illégalement seront sévèrement punis.

Le ministre chinois de la Sécurité, Chen Wenqing, haut responsable des services de renseignement chinois, s’est rendu au Japon de fin octobre à début novembre pour rencontrer secrètement de hauts responsables japonais de l’Agence du renseignement de sécurité publique et des autorités du renseignement, ainsi que du ministère des Affaires étrangères, ont rapporté des sources au Yomiuri Shimbun.

Au cours d’une série de réunions, les deux parties ont discuté de la coopération en matière de mesures antiterroristes pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020 et de Pékin en 2022, et ont convenu de renforcer les échanges entre leurs services de renseignement. Les deux parties ont également échangé leurs points de vue sur la situation en Corée du Nord.

Il est tout à fait inhabituel qu’un ministre de la Sécurité d’Etat chinois se rende au Japon et rencontre les plus hauts responsables des services de renseignement japonais.

La visite de Chen s’inscrit dans un contexte d’amélioration des relations bilatérales, comme en témoignent la visite du Premier ministre chinois Li Keqiang au Japon en mai et la visite du Premier ministre Shinzo Abe en Chine en octobre.

Le Japon et la Chine ont travaillé pour organiser la visite de Chen depuis le voyage d’Abe en Chine, ont indiqué les sources.

Au cours des entretiens, la partie japonaise a évoqué l’arrestation par la Chine de 12 citoyens japonais soupçonnés d’espionnage et d’autres allégations – dont huit ont été inculpés. Chen a maintenu la position officielle de la Chine selon laquelle le problème serait traité conformément aux lois nationales.

Les deux pays sont apparemment désireux de créer un nouveau canal de communication qui pourrait fonctionner dans les coulisses si le canal diplomatique cessait de fonctionner, dans le cas où les relations se détérioraient à nouveau sur les îles Senkaku dans la préfecture d’Okinawa ou d’autres problèmes.

Chen occupe également un poste administratif au sein de la Commission centrale de la sécurité nationale – qui sert de tour de contrôle de la politique de sécurité nationale du pays et est dirigé par le président chinois Xi Jinping – et est membre de la Commission centrale des affaires politiques et juridiques – qui supervise les procureurs, les tribunaux et la police de la nation – du Parti communiste chinois.

Chen sera peut-être promu au poste de membre du Bureau politique lors du prochain congrès national du Parti communiste chinois en 2022. La partie japonaise estime que l’établissement d’une relation avec Chen est extrêmement avantageux.

Un canal de communication existe entre Shotaro Yachi, secrétaire général du Secrétariat à la sécurité nationale, et Yang Jiechi, membre du bureau politique, bien que leurs réunions soient généralement annoncées.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Japan News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :