A la Une

Deutsche Bank voit le danger d’une récession états-unienne dès cette année

Des travailleurs fédéraux laissés sans solde ou mis en congé par la fermeture partielle prolongée du gouvernement font la queue pour acheter de la nourriture fraîche et du café dans une cuisine d’urgence réservée aux volontaires à Washington mercredi. Les analystes s’attendent généralement à ce que la fermeture partielle du gouvernement affaiblisse la croissance économique trimestrielle de 0,1 à 0,2 point de pourcentage toutes les deux semaines.

Hong Kong – Selon Torsten Slok, principal économiste international de la Deutsche Bank, une combinaison de la guerre commerciale en Chine et de la fermeture du gouvernement pourrait suffire à plonger l’économie des Etats-Unis d’Amérique (EUA) dans la récession cette année.

L’avertisseur retentit alors que de plus en plus de signes indiquent que la plus grande économie du monde est en train de ralentir, du fait de la chute de la confiance des fabricants et des consommateurs au cours des dernières semaines. Ce mois-ci, les économistes ont estimé que le risque de récession aux Etats-Unis d’Amérique était à son plus haut niveau en six ans.

Dans le même temps, la fermeture partielle du gouvernement se poursuit sans que la Maison-Blanche du président Donald Trump ou le Congrès n’aient annoncé publiquement que des négociations seraient en cours pour y mettre fin.

Slok a déclaré à Alix Steel de Bloomberg Television et David Westin lors d’une interview. « Vous pourriez appeler cela une récession technique, nous recevons beaucoup de questions entrantes sur la façon de quantifier ce risque. »

Les analystes prévoient généralement que la fermeture partielle du gouvernement – qui, selon Trump, pourrait durer des mois, voire des années – et en est maintenant à sa quatrième semaine – devrait affaiblir la croissance économique trimestrielle de 0,1 à 0,2 point de pourcentage toutes les deux semaines.

«L’incertitude s’intensifie et plus il y a d’anecdotes, plus vous vous inquiétez», a déclaré Slok.

Le conseiller économique principal de HSBC, Stephen King, a fait de même avec un ton tout aussi prudent. Il a déclaré à la presse hier à Hong Kong que les risques d’une récession aux États-Unis d’Amérique étaient plus grands que la normale.

« Ce n’est pas une prédiction, c’est simplement dire que les risques de récession augmentent », a-t-il déclaré.

Bloomberg

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Gulf Times

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :