A la Une

Les Etats-Unis d’Amérique envisagent de frapper le Venezuela avec l’embargo sur le pétrole

© Reuters / Karoly Arvai

Les Etats-Unis d’Amérique veulent vendre leurs hydrocarbures, donc embargos tous azimut pour les autres

Le Conseil national de sécurité de la Maison-Blanche a déclaré à certains raffineurs des Etats-Unis d’Amérique (EUA) que des sanctions sur les exportations de brut vénézuélien étaient à l’étude, a rapporté S & P Global Platts, citant des sources proches du dossier.

Selon Joe McMonigle, analyste chez Hedgeye Risk Management, l’effort devrait porter sur les quelque 500 000 barils de pétrole brut par jour que le Venezuela exporte aux États-Unis d’Amérique.

Le Venezuela baisse le dollar américain et utilisera l’euro pour ses transactions internationales

En octobre, les raffineurs des EUA ont importé en moyenne 505 870 barils par jour de brut vénézuélien, contre environ 629 480 barils par jour en septembre.

McMonigle a déclaré à Platts: «Les faucons sont aux commandes maintenant et ils veulent être sévères envers le Venezuela. S’ils veulent faire quelque chose, ils vont tout de suite faire la chose la plus dure.»

Il y a deux ans, les États-Unis d’Amérique ont imposé des sanctions interdisant l’échange de nouvelles dettes et actions émises par le gouvernement vénézuélien et la compagnie pétrolière nationale PDVSA. Le département du Trésor a également introduit plusieurs séries de restrictions à l’encontre de hauts responsables du gouvernement vénézuélien. Maduro figurait sur la liste noire et l’appelait «un honneur».

Plus tôt ce mois-ci, le département du Trésor a annoncé une nouvelle série de sanctions à l’encontre de sept individus vénézuéliens et de deux douzaines d’entreprises.

«Pire agression en 200 ans»: le Venezuela résiste aux nouvelles sanctions des EUA

Alors que les sanctions sur les flux de brut vénézuéliens sont «sur la table», les responsables de l’administration hésitent toujours à les imposer, car ils ne veulent pas être blâmés si les sanctions aggravent la crise humanitaire, mais n’affaiblissent pas le régime de Maduro, a déclaré un analyste anonyme à Platts.

« Avec le Venezuela, vous le vendez, vous l’achetez et ils ne veulent pas l’acheter pour le moment », a-t-il déclaré.

Les statistiques de l’Energy Information Administration (EIA) indiquent que le Venezuela a produit 1,25 million de bpj de pétrole brut en décembre, contre 1,28 million de bpj en novembre.

Le Venezuela suggère un commerce mondial de pétrole en rouble russe et en yuan chinois

« L’EIA s’attend à ce que la production du Venezuela continue de chuter pendant la période de prévision – bien que son taux de déclin global soit plus lent -, tandis que la situation financière de la PDVSA (publique) reste extrêmement précaire », a-t-il déclaré.

L’agence prévoit une production de pétrole vénézuélienne inférieure à 1 million de barils par jour au deuxième semestre de 2019 et à environ 700 000 barils par jour en 2020.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction et Titre 2 : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :