A la Une

Pourquoi les PDG états-uniens sont-ils naïfs pour ignorer les risques de guerre commerciale et de récession?

Les chefs d’entreprise états-uniens semblent ignorer les risques imminents de la guerre commerciale EUA-Chine et d’une récession potentielle. | Source: Shutterstock

Les chefs de la direction mondiaux, notamment en Asie et en Amérique latine, s’inquiètent du risque de récession. Les chefs d’entreprise états-uniens semblent toutefois plus préoccupés par la cybersécurité et la concurrence que par un éventuel ralentissement économique ou la guerre commerciale actuelle entre les Etats-Unis d’Amérique (EUA) et la Chine.

Un sondage réalisé par l’organisation à but non lucratif Le Conference Board aux États-Unis d’Amérique auprès des chefs d’entreprise, fondée en 1916, révèle qu’au niveau mondial, les chefs d’entreprise sont préoccupés par la récession et le commerce. Il est toutefois frappant de constater que les PDG états-uniens renversent totalement cette tendance en faisant de la cybersécurité, suivie de «nouveaux concurrents», leur principal problème externe.

Les PDG états-uniens suivent-ils aveuglément la rhétorique de Donald Trump?

Se pourrait-il que les PDG aient ces priorités parce qu’ils écoutent le président des EUA Donald Trump? S’inquiètent-ils de la concurrence parce que Trump pense que des pays comme la Chine, avec des niveaux d’innovation incroyablement élevés, prennent un avantage injuste sur les États-Unis d’Amérique?

Trump n’est pas seulement préoccupé par la concurrence commerciale, mais également par le fait que dans l’ensemble, d’autres pays «cherchent à défier les valeurs, l’influence et la richesse des Etats-Unis d’Amérique». Ceci est tiré d’un discours prononcé à Washington en 2017, où Trump a également déclaré:

Que cela nous plaise ou non, nous sommes engagés dans une nouvelle ère de concurrence. Le succès des Etats-Unis d’Amérique n’est pas un épilogue prédéterminé.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

China, the European Union and others have been manipulating their currencies and interest rates lower, while the U.S. is raising rates while the dollars gets stronger and stronger with each passing day – taking away our big competitive edge. As usual, not a level playing field…

Peut-être que les appels constants d ‘«injustes» concernant le traitement des entreprises et des produits états-uniens sur le marché mondial ont un effet. De même, la cybersécurité est-elle une préoccupation en partie parce que Trump pense que les géants de la technologie tels que Huawei constituent une menace pour la sécurité des États-Unis d’Amérique?

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

I ask Senator Chuck Schumer, why didn’t President Obama & the Democrats do something about Trade with China, including Theft of Intellectual Property etc.? They did NOTHING! With that being said, Chuck & I have long agreed on this issue! Fair Trade, plus, with China will happen!

Malheureusement, les résultats du sondage du Conference Board n’indiquent pas en détail pourquoi les priorités des chefs de la direction sont alignées. Cependant, la réponse peut se trouver dans les événements récents.

Un décret est en cours d’examen pour empêcher les entreprises états-uniennes d’acheter des équipements à des fabricants étrangers de produits de télécommunications tels que Huawei et ZTE. Le decret provient de la possibilité que ces sociétés utilisent l’équipement pour espionner les États-Unis d’Amérique au nom de la Chine. En 2018, les consommateurs ont été mis en garde contre l’achat de téléphones Huawei et sont désormais interdits de vente sur les bases militaires des Etats-Unis d’Amérique.

Bien entendu, la cybersécurité a des implications plus vastes. Mais avec l’inquiétude que la Russie et la Chine puissent avoir influencé les élections états-uniennes et piraté les systèmes des EUA, ces sujets sont constamment d’actualité. Est-il étonnant que les PDG états-uniens se préoccupent de la cybersécurité?

Les chefs d’entreprise états-uniens naïfs comparés à la Chine et au Japon

La contraction économique en Chine ressort clairement des données récentes. L’économie japonaise a également connu une contraction de 0,6% au troisième trimestre de 2018. Le directeur général de JP Morgan, Jamie Dimon, a récemment déclaré que la fermeture actuelle pourrait réduire à zéro la croissance des Etats-Unis d’Amérique.

Même avant cela, il y avait des signes que l’économie des Etats-Unis d’Amérique pourrait atteindre un point critique, à l’instar de la volatilité des marchés boursiers à la fin de 2018. Même au début de 2018, les experts détectaient les signes d’une récession potentielle aux États-Unis d’Amérique et dans le monde. Alors pourquoi, à part les financiers comme Dimon, les PDG sont-ils moins préoccupés par ces signes que leurs homologues internationaux?

Trump écarte la menace de récession et l’impact des différends commerciaux et des droits de douane sur l’économie américaine en affirmant qu’elle est plus forte que jamais. En décembre 2018, il a imputé à la Réserve fédérale des Etats-Unis d’Amérique la volatilité des marchés:

Le seul problème de notre économie est la Fed. Ils n’ont pas la moindre idée du marché.

L’économie des Etats-Unis d’Amérique, si elle se contracte, le sera plus tard que les économies asiatiques. Mais, il semble étrange qu’une récession ou l’impact du commerce ne soit pas une préoccupation majeure pour les PDG états-uniens.

Les PDG mondiaux voient la récession comme la plus grande menace

Selon un sondage du Conference Board, des chefs d’entreprise du Japon, de la Chine et de l’Amérique latine citent le risque de récession comme leur plus grande menace. Il est le deuxième sur la liste des PDG européens et le troisième sur la liste de leurs homologues états-uniens. Le Conference Board a interrogé 800 PDG et 600 autres dirigeants. Il y a un an, selon le groupe de réflexion, la récession était une «réflexion après coup», se classant au 19ème rang des entreprises les plus préoccupantes.

Résultats du sondage du Conference Board: Défis externes pour les entreprises, selon leurs PDG

Bart van Ark, économiste en chef du Conference Board, conclut le rapport d’enquête en ces termes:

Alors que les dirigeants sont assez inquiets des défis externes que l’économie mondiale pose actuellement à leurs entreprises, les résultats de l’enquête suggèrent qu’ils sont conscients de la nécessité de rester concentrés sur les forces perturbatrices à long terme qui ont une incidence sur leurs futurs plans de mise sur le marché.

Van Ark pense que la sensibilisation des entreprises renforcera le besoin de nouveaux modèles commerciaux, ce qui pourrait être négligé «si et quand l’économie commencerait à ralentir».

La naïveté pourrait être un avantage pour les entreprises états-uniennes

L’enquête pourrait en fait révéler que les chefs d’entreprise états-uniens sont plus confiants que leurs homologues. L’incertitude elle-même peut alimenter une récession. La confiance, même si elle est nourrie par la rhétorique de Trump, pourrait signifier que les PDG états-uniens restent audacieux et expansifs dans leurs stratégies. Cela pourrait lui-même freiner une récession.

Un chef d’entreprise états-unien, Krishna Memani, directeur des investissements chez OppenheimerFunds, estime que tant que le commerce entre les États-Unis d’Amérique et la Chine sera résolu, une récession dans les cinq prochaines années est peu probable.

Melanie Kramer

Clause de non-responsabilité: les opinions exprimées dans l’article n’engagent que l’auteur et ne représentent en aucun cas celles de CCN.

Image en vedette de Shutterstock

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : ccn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :