A la Une

Le tribunal congolais rejette l’appel de l’élection et confirme la victoire de Felix Tshisekedi à la présidence

Le tribunal, vu ici en session plus tôt ce mois-ci, a déclaré Tshisekedi le président

Le second à l’élection présidentielle en République démocratique du Congo, Martin Fayulu, avait déclaré qu’il était le véritable vainqueur du concours. Mais une haute cour a déclaré que la contestation était « non fondée ».

La Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo a rejeté une contestation des résultats de l’élection présidentielle du mois dernier. La haute cour a déclaré dimanche matin que le second, Martin Fayulu, avait été « irrecevable » lors de la victoire de Felix Tshisekedi.

Dans le verdict, le tribunal a également rejeté une demande de recomptage et déclaré Tshisekedi « Président de la République démocratique du Congo à la majorité simple ».

Cette décision intervient peu de temps après que l’Union africaine ait demandé au Congo de reporter l’annonce des résultats définitifs des élections, en jetant des « doutes sérieux » sur le vote.

Le 10 janvier, la Commission électorale de la RD Congo a déclaré que Tshisekedi avait été provisoirement vainqueur avec 38,57% des voix, contre 34,8% pour Fayulu.

Fayulu avait dénoncé les chiffres et qualifié les résultats de « coup d’État électoral », ce qui, a-t-il dit, a été forgé par Tshisekedi et le président Joseph Kabila. Fayulu a alors formé un recours devant la Cour constitutionnelle.

En entendant la décision du tribunal suprême, Fayulu est resté provocant et s’est déclaré président.

« La cour constitutionnelle vient de confirmer qu’elle sert un régime dictatorial (…) en validant de faux résultats (et en permettant) un coup d’État constitutionnel », a-t-il déclaré dans un communiqué.

LIRE PLUS: Qui est Felix Tshisekedi, le président élu de la RD Congo?

Des centaines de partisans du chef de l’opposition, Felix Tshisekedi, déclaré vainqueur de l’élection, se sont rassemblés devant le tribunal, brandissant des pancartes disant «Non à l’ingérence» et «Pays indépendant», à proximité de la police anti-émeute.

jcg / sms (AFP, dpa, Reuters)

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : DW

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :