A la Une

Les Etats-Unis d’Amérique n’ont rien gagné après avoir dépensé 7 000 milliards de dollars en Irak et en Syrie: le chef militaire iranien

Le Président des chefs d’état-major des forces armées iraniennes, le général Mohammad Baqeri (photo d’archive)

Le plus haut commandant militaire iranien a déclaré que, bien que les États-Unis d’Amérique aient dépensé 7 000 milliards de dollars en Irak et en Syrie, rien n’a été fait, alors que la République islamique a beaucoup progressé, malgré des dépenses très faibles dans ces pays.

Le général Mohammad Baqeri, chef de l’état-major des forces armées iraniennes, a tenu ces propos lors d’une allocution prononcée dimanche devant un rassemblement des hauts responsables des forces armées iraniennes à Téhéran.

«Si les Américains ont dépensé 7 000 milliards de dollars en Syrie et en Irak sans rien obtenir, ce que nous avons dépensé [dans ces pays] était très faible, mais nous avions tous ces résultats et réalisations stratégiques importants en raison de la persévérance, du jihad, du travail pensant, ainsi qu’une bonne gestion et des conseils», a ajouté le haut commandant iranien.

Il a noté que la République islamique et le front de la résistance avaient réussi à faire des avancées majeures dans la lutte contre le terrorisme Takfiri au Moyen-Orient.

Baqeri a souligné que Daesh avait été démantelé en Syrie et en Irak et a déclaré: « En dépit de tous les efforts des ennemis, les pays qui ont créé des groupes terroristes font la queue pour ouvrir leurs ambassades en Syrie et en Irak ».

Le haut commandant militaire iranien a ajouté que l’ennemi renforçait sa sécurité, sa culture et ses menaces douces contre l’Iran dans le but de créer un fossé entre la nation iranienne et l’establishment islamique dans le but de faire renoncer la population aux idéaux de la révolution islamique.

« L’ennemi profite actuellement de nouvelles méthodes telles que la guerre cognitive et le développement d’opérations psychologiques pour atteindre ses objectifs inquiétants », a déclaré Baqeri.

Contrairement à la politique des Etats-Unis d’Amérique précédemment annoncée, le président Donald Trump a ordonné au début de décembre un retrait «complet» et «rapide» des troupes états-uniennes de la Syrie, estimant que les États-Unis d’Amérique ne seraient plus le «policier du Moyen-Orient».

À la fin de décembre, le président des États-Unis d’Amérique, Donald Trump, a défendu sa décision de retirer ses troupes états-uniennes de la Syrie, affirmant qu’il « faisait exactement ce que j’avais dit que je ferais » lors de sa campagne électorale de 2016.

Trump défend le retrait des troupes américaines de Syrie

« … J’ai fait campagne pour sortir de Syrie et d’autres endroits. Maintenant, quand je commence à sortir les Médias Fake News, ou de certains généraux en échec qui étaient incapables de faire le travail avant mon arrivée, aiment se plaindre de moi et de ma tactique, qui fonctionne», a écrit Trump sur Twitter.

En réaction à la décision de Trump, Baqeri a déclaré que les États-Unis d’Amérique ne faisaient que nourrir l’insécurité dans le golfe Persique par le biais de sa présence dans la région stratégique.

S’adressant à des journalistes dans la ville portuaire de Bandar Abbas, dans le sud de l’Iran, le chef de l’armée iranienne a déclaré que le plan du président des Etats-Unis d’Amérique de retirer ses troupes de la Syrie n’avait aucune importance pour les missions de défense et de sécurité dans la région.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :