A la Une

Des frappes israéliennes visant à prolonger la crise en Syrie: Damas

Cette photo montre une vue du bâtiment du Ministère des affaires étrangères et des expatriés syriens à Damas, la capitale. (Photo par SANA)

La Syrie a de nouveau écrit aux Nations Unies des lettres de protestation, exhortant l’organisation mondiale à franchir une étape décisive et à mettre fin aux actes d’agression d’Israël contre son territoire, les frappes hostiles de Tel-Aviv ayant pour but de « prolonger » la crise dans le pays arabe.

Selon l’agence de presse officielle SANA, cette situation est survenue après que les défenses anti-aériennes syriennes aient abattu plus de 30 missiles de croisière et bombes guidées lors des attaques aériennes israéliennes de lundi matin.

Dans deux lettres identiques adressées au secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, et au chef du Conseil de sécurité des Nations unies, le ministère syrien des Affaires étrangères et des Expatriés a déclaré que l’agression aérienne israélienne visait à élever le « moral » des derniers foyers terroristes qui sont «subordonnés» à Tel-Aviv.

Le gouvernement syrien a également noté que les frappes israéliennes avaient été menées par le régime occupant pour tenter d’échapper à ses « problèmes internes grandissants et pour des raisons parfaitement connues de la communauté internationale ».

Répondant aux lettres des Etats-Unis d’Amérique pour leur soutien sans faille à Israël, ces lettres indiquent: « La Syrie affirme que la persistance d’Israël dans son dangereux comportement agressif ne serait pas possible sans le soutien illimité de l’administration des Etats-Unis d’Amérique et l’immunité que lui accordent les États-Unis et d’autres pays. Membres du Conseil de sécurité. »

Le gouvernement syrien a également appelé le Conseil de sécurité des Nations Unies à assumer ses responsabilités conformément à la Charte des Nations Unies et à prendre des mesures immédiates et décisives pour empêcher que les attaques israéliennes ne se reproduisent, le contraindre à respecter les résolutions du Conseil de sécurité sur le désengagement et à tenir Tel Aviv pour responsable de ses crimes contre les Syriens et les Palestiniens.

SANA a cité dimanche un responsable militaire non identifié selon lequel les unités de défense aérienne du pays arabe ont réussi à « contrecarrer » une attaque à la lumière du jour menée par des avions de guerre israéliens contre certaines localités dans et autour de la capitale syrienne.

Quelques heures plus tard, SANA a déclaré dans un rapport séparé que le régime israélien avait mené une nouvelle agression aérienne lundi matin dans laquelle il avait mené « des frappes terrestres et aériennes… par vagues successives de missiles guidés » contre le pays arabe.

Le rapport ajoute que le système de défense syrien a été rapidement activé et a «abattu» la plupart des projectiles «hostiles» avant d’atteindre les cibles désignées.

Le régime israélien lance de temps en temps des frappes aériennes sur le territoire syrien. Ces mouvements agressifs sont généralement considérés comme des tentatives de soutenir des groupes terroristes qui ont subi des défaites aux mains des forces gouvernementales syriennes.

Si vous aimez cet article, partagez-la avec un ami!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Pour la Syrie, à quoi servent les résolutions de l’ONU ?

Dans des lettres au Conseil de sécurité et au secrétaire général de l’ONU, le ministère syrien des Affaires étrangères estime que le silence de ces institutions est la principale cause des exactions du régime israélien.

Suite aux frappes de ce lundi matin d’Israël contre des positions en Syrie, le ministère syrien des Affaires étrangères a envoyé deux lettres distinctes au secrétaire général des Nations unies et au président du Conseil de sécurité pour critiquer le silence de ces organisations.

Selon l’agence de presse officielle syrienne SANA, les lettres stipulent que les agressions d’Israël n’auraient jamais été possibles sans le soutien permanent des États-Unis et l’impunité qui lui est accordée par le Conseil de sécurité. Le ministère syrien des Affaires étrangères a par ailleurs qualifié l’inertie de l’ONU de « silence de mort ».

L’objectif d’Israël est de prolonger la crise en Syrie, de ressourcer les dernières poches de terroristes et de camoufler ses problèmes internes, indique-t-il avant d’appeler le Conseil de sécurité et l’ONU à remplir pleinement ses responsabilités, à savoir le maintien de la paix et de la sécurité internationale.

Lire aussi : Syrie: la Chine met en garde Israël

Le ministère russe de la Défense a indiqué dans son communiqué que les avions israéliens étaient entrés dans l’espace aérien de la Syrie depuis trois axes différents. 30 des missiles tirés ont été interceptés par la DCA syrienne. L’attaque s’est soldée par la mort de quatre militaires syriens.

Source: Press TV

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :