A la Une

Les entreprises japonaises ne prévoient pas de renforcer la gouvernance après l’arrestation de Ghosn: un sondage de l’agence Reuters

PHOTO DU DOSSIER: Carlos Ghosn, président-directeur général de l’Alliance Renault-Nissan, réagit lors d’une conférence de presse à Paris, en France, le 15 septembre 2017. REUTERS / Philippe Wojazer / File Photo

TOKYO – Un sondage de Reuters révèle que les trois quarts des entreprises japonaises ne prévoient pas créer de comités chargés de la rémunération ou de la nomination des dirigeants, indifférent au renforcement de la gouvernance après l’arrestation de l’ancien chef de Nissan, Carlos Ghosn.

Ghosn, soupçonné d’avoir sauvé Nissan Motor Co Ltd (7201.T) de la faillite il y a 20 ans, a été accusé d’avoir sous-estimé son salaire pendant huit ans et d’avoir provisoirement transféré les pertes financières personnelles dans les livres du constructeur automobile.

Il est incarcéré dans un centre de détention depuis plus de deux mois et son avocat a déclaré qu’il ne pourrait être jugé avant six mois au moins.

Ghosn a nié avoir mal agi. Nissan et son affilié Mitsubishi Motors Corp (7211.T) l’ont néanmoins déchu de ses titres et la présidence de son affilié français Renault SA (RENA.PA) est incertaine.

L’affaire a mis au premier plan la gouvernance de Nissan, des critiques affirmant que son conseil d’administration ne dispose que de voix véritablement indépendantes, capables de remettre en question le leadership et de défendre les intérêts des actionnaires ordinaires. Certains gestionnaires interrogés ont accepté.

« J’ai été surpris que la gouvernance interne de Nissan à l’égard de ses dirigeants ne fonctionne pratiquement pas », a écrit un responsable d’un grossiste.

Depuis l’arrestation de Ghosn le 19 novembre, le conseil d’administration de Nissan a créé un comité spécial chargé d’améliorer la gouvernance, intégrant des experts externes indépendants, qui recommandera probablement une augmentation du nombre de membres du conseil d’administration externes et la création d’un comité de surveillance de la rémunération.

« Nissan reconnaît que l’inconduite de son président Carlos Ghosn et de son ancien directeur représentant Greg Kelly a été rendue possible par des carences dans la gouvernance de l’entreprise », a déclaré un porte-parole de Nissan à Reuters.

«Le comité a pour objectif de rechercher les causes profondes de cette inconduite et de formuler des recommandations en vue de créer un cadre de gouvernance plus robuste et durable digne d’une entreprise mondiale de premier plan.»

Environ 64% des entreprises interrogées dans le sondage auprès des entreprises par Reuters, environ 64% des entreprises n’ont pas l’intention de mettre en place des comités de rémunération ou de nomination, alors que 12% envisagent de le faire. 21% des entreprises interrogées ont mis en place de tels comités et 3% envisagent de les mettre prochainement en place.

«Nous renforçons la conformité, mais il est impossible de dire qu’une mauvaise conduite ne se produira pas», a écrit un responsable d’une société de services.

Pourtant, 87% des personnes interrogées ont estimé qu’il était peu probable que leurs entreprises rencontrent le même type de problèmes en matière de rémunération des dirigeants, a montré l’enquête du 7 au 16 janvier.

Le sondage auprès des entreprises de Reuters, mené chaque mois par Nikkei Research pour le compte de Reuters, a interrogé 480 grandes et moyennes entreprises, les dirigeants ayant répondu sous le couvert de l’anonymat. Environ 250 personnes ont répondu aux questions sur le gouvernement d’entreprise.

LA PAYE DES PDG

La haute rémunération des dirigeants est un sujet délicat au Japon, où la consommation ostentatoire est mal vue et les écarts de richesse controversés. Les dirigeants japonais ne gagnent en moyenne que 11% de leurs homologues des Etats-Unis d’Amérique, selon un rapport du stratège de CLSA Japan, Nicholas Smith.

Un sondage de Reuters a révélé que 38% des personnes interrogées pensent que la rémunération des dirigeants au Japon devrait augmenter dans une certaine mesure, et 3% estiment que cette rémunération devrait être sensiblement augmentée. Quelque 56% d’entre eux n’ont pas jugé nécessaire de modifier la rémunération des dirigeants et 2% ont estimé qu’il faudrait la réduire légèrement.

«Au Japon, les écarts de salaires importants au sein d’une même entreprise entraînent une perte de motivation des employés», écrit un responsable d’un équipementier de transport dans l’Enquête auprès des entreprises.

Au cours du dernier exercice, Ghosn avait déclaré avoir le traitement de 16,9 millions de dollars de Nissan, Renault et Mitsubishi, ce qui en faisait un des dirigeants les mieux payés des constructeurs automobiles mondiaux.

Un code de gestion mis en place au Japon en 2014 a incité les gestionnaires de fonds nationaux à interroger plus activement les conseils d’administration et la direction.

Mais les entreprises japonaises ne sont pas obligées d’avoir un comité des rémunérations et seulement 26% des entreprises cotées en ont le droit, la pratique étant plus courante parmi les plus grandes entreprises, a déclaré Smith de CLSA.

Le Japon a glissé de trois places à la septième place dans un classement très suivi de la gouvernance d’entreprise en Asie, se rapprochant de l’Inde et se traînant derrière des pays comme la Thaïlande et la Malaisie, selon une enquête biennale de la CLSA et de l’Asian Corporate Governance Association.

Le rapport a révélé que si les efforts japonais pour améliorer la gouvernance en introduisant une meilleure surveillance au niveau du conseil par des administrateurs indépendants et des comités de vérification semblaient bien écrits, la réalité des salles de conseil n’avait guère changé dans de nombreux cabinets.

Tetsushi Kajimoto

Si vous aimez cet article, partagez-la avec un ami!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : REUTERS

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :